MUSEE MATRA : PELERINAGE AU COEUR DE L’HISTOIRE MATRA

ESPACE AUTOMOBILES MATRA : UN MUSÉE FABULEUX

 

A quelques jours, samedi prochain 16 juin de fêter le QUARANTIÈME anniversaire de la première des trois victoires MATRA aux très prestigieuses 24 Heures du Mans, succès obtenu le dimanche 11  juin 1972, grâce au tandem que formait l’équipage composé du Français Henri Pescarolo et du Britannique, le regretté Graham Hill, il nous a paru intéressant de nous rendre  au cœur de la Sologne, à Romorantin, ou se situe le fabuleux Musée MATRA

 

MARCEL CHASSAGNY, LE FONDATEUR DE MATRA ET SES PILOTES EN 1970 *

 

En son intérieur, se trouvent toutes les plus belles MATRA, monoplaces et prototypes qui ont fait la gloire et la renommée MONDIALE de la firme créé par Marcel Chassagny et Sylvain Floirat et que dirigeait avec talent, Jean Luc Lagardére.

Place au souvenir de ce qui reste une formidable aventure, l’histoire d’une firme Française qui a brillé des années durant au plus haut niveau et qui au Mans, a terrassé l’ogre Ferrari.

MATRA, un nom magique. Une marque mythique !

Gilles GAIGNAULT

 

 

Pour découvrir, L’Espace automobiles-Musée MATRA, à l’occasion de la grande exposition « 24 Heures du Mans » dont nous avons annoncé ici même la tenue du 12 mai au 12 novembre 2012, c’est Dany CHAMFRAULT, son directeur qui a bien voulu nous accompagner.

Cet ancien de chez Matra, au service logistique et achats entre 1993 et 2003 est marqué du sceau indélébile Matra  et en connait bien tous les épisodes.

 

Dany CHAMFRAULT, Directeur du Musée MATRA

 

Avant l’installation du Musée, Matra avait ouvert à Romorantin, en centre ville, une petite entité  pour conserver son patrimoine automobile. En 2000, une concertation entre le groupe Lagardère et la municipalité, conduite par son Maire Janny LORGEOUX, permet de trouver un accord pour l’ouverture d’un Musée municipal dont le parc est quasi exclusivement, propriété du groupe Lagardère, alors que les bâtiments (ancien site de fabrication des caméras Beaulieu) sont propriété de la Ville.

Le concepteur du Musée, sera Marc TAVERNIER. La ville entend promouvoir tout son patrimoine et lance aussi  le Musée de Sologne. Dany CHAMFRAULT assure la communication de ces opérations avant de se voir confier la direction de l’Espace automobiles Musée MATRA, en 2005.

Disposant de vastes locaux superbement lumineux naturellement, et bien sûr de tous les  véhicules MATRA qui ont roulé ou couru, l’alchimie n’est pas difficile à trouver pour offrir une prestation d’ensemble de très haut niveau. L’option retenue se résume en ces termes : faire un musée qui  bouge  en s’articulant sur trois pôles et quelques 60 véhicules.

 

Les FORMULE 1 MATRA

 

Le pôle sportif est celui qui aimante d’entrée avec les F3, F2, F1 et les Protos.

En effet, avec 124 victoires au compteur, dans une période où les grands noms comme FERRARI ou PORSCHE rendent les armes face à un tout nouveau venu dans la course, Matra a marqué pour longtemps les esprits. Même les jeunes, de 15 ans actuellement, vibrent à l’évocation de la marque.

Le pôle industriel n’est pas moins complet avec  des exemplaires de  toutes les voitures construites en Sologne (1 million) du DJET à l’AVANTIME.

 

ESPACE F1 et ESPIDER

 

Le pôle Prototypes témoigne du haut niveau d’innovation cultivé par Matra et nous ouvre les tiroirs secrets du constructeur.

 

 Concept urbain

 

Il est un autre secteur qui ne bouge pas mais demeure une extraordinaire vitrine de la très haute technologie Matra. Il s’agit de l’impressionnante galerie des moteurs, où les idées les plus osées  et géniales, de la bande à l’ingénieur, Georges MARTIN, sont présentées de manière sobre et valorisante à la fois.

 

Moteur de la prestigieuse MS 630

 

Pour bouger et aussi pour capter des visiteurs renouvelés en touchant toutes les catégories d’âge, des passionnés érudits d’automobile ou d’autres moins avertis en la matière, l’astuce du directeur est de promouvoir des expositions thématiques et temporaires.

A Romorantin, on ne vise que le haut niveau, la noblesse de la marque MATRA oblige. Chaque année  c’est donc un travail de recherche des véhicules qui seront  les plus emblématiques et représentatifs du thème choisi.

Après SIMCA, puis PANHARD, on a profité du Mondial de la 2CV  en Sologne pour dédier une exposition à la populaire dedeuche.

 

Dany CHAMFRAULT au milieu de ses Matra

 

Pour assurer ces mises en place, on dispose sur deux niveaux de 3300 m2 avec des circulations pratiques, des postes de télévision permettant des projections spécifiques, une sonorisation adaptée par secteur et une décoration variable selon les lieux et les thématiques.

Les sept emplois à temps plein permettent de faire face au travail considérable que nécessitent ces changements fréquents de présentation, de décoration et d’entretien. Outre le Directeur qui donne un coup de main aux visites, y compris le dimanche comme tous les personnels, nous trouvons les services suivants : secrétariat-communication, comptabilité, produits boutique, technicien d’entretien.

 

Accueil et boutique

 

Pour se faire une idée de la fonction accueil, il convient de préciser que l’on est passé de 2004 à 2011, de 10.000 à … 25.000 visiteurs !

On comptait en 2011, 17% de visiteurs étrangers. La Région Centre et plus particulièrement le département du Loiret, fournit un fort contingent de passionnés.

Dans ce Musée du souvenir, on est étonné par la richesse, la qualité de présentation et finalement la variété, même si l’on est attaché à une seule marque. Nous demandons à son Directeur de nous parler de cette  spécificité.

 

La toute première MATRA MS 1

 

«  C’est le seul Musée au monde de la marque MATRA. On est sûr de trouver ici, tout ce qu’a fait Matra en termes de sport, de voitures de série et aussi avec les prototypes d’études loufoques pour l’époque mais qui s’avèrent aujourd’hui avoir eu en son temps, autrefois, 20 ans d’avance. L’autre spécificité c’est d’avoir une très belle salle moteurs qui renferme une quinzaine de V12. Ce qui domine dans ce Musée, c’est la mise en valeur de l’aspect très novateur de Matra, que ce soit en Sport comme en voitures de série. »

 

 

Évoquant ensemble la collaboration avec les pilotes de la marque, Monsieur CHAMFRAULT nous indique et franchement, on s’en serait douté :

«  Le plus fidèle d’entre eux, c’est Henri PESCAROLO. C’est vraiment une mine d’or pour nous. Il nous aide dans bien des domaines. Dès qu’on lui demande de venir pour une journée particulière, pour une séance d’autographes, pour des essais … il est toujours partant. C’est vraiment lui le plus précieux, le plus fidèle, le plus désintéressé, le plus amoureux du Musée Matra. Jean Pierre BELTOISE, lui aussi, vient également assez régulièrement et pour l’inauguration de l’Exposition 24 heures du Mans, ils étaient nombreux présents. »

 

 Encore une belle vitrine

 

Après cette visite complète, nous évoquons dans un autre sujet l’exposition spécifique consacrée aux 24 heures du Mans, nous avons hâte de découvrir les grandes lignes d’action du Musée dont la notoriété et les garanties de sérieux, sont reconnues des plus grands.

Meilleure preuve ?

Le Musée Mercedes qui se trouve, lui, à Stuttgart, a prêté sans réserve un véhicule au Musée MATRA.

Sans hésitation, le Directeur en bon communicant, poursuit en ces termes :

« Nous participons à Rétromobile et à des choses comme ça pour se faire connaitre. Pour l’année prochaine, nous avons été approchés par Jean Charles REDELE, le fils du fondateur d’ALPINE. Comme il n’existe pas de Musée Alpine, il souhaiterait  qu’on se transforme pendant six mois, pratiquement en Musée ALPINE. Cette opération permettrait de mettre le projecteur sur notre Musée qui effectivement mérite d’être connu, le lieu lui même est très sympathique, vous pouvez en juger. On a aussi l’idée de faire une opération spéciale Rallye, avec tout ce qui fait de mieux en la matière (Citroen de LOEB….) pour adjoindre un élément d’actualité à notre marque MATRA, qui a un tort, celui de ne plus exister. C’est pour cela que  nous  cherchons à y adjoindre des expositions fortes…. On a commencé à travailler un peu sur le thème des voitures de prestige y compris les années 50… Après il nous faut voir si cela peut correspondre à notre budget. »

Il faut savoir que ce travail de prospection, de contacts avec les propriétaires privés et le autres musées sont d’autant plus facilités  maintenant que le Musée MATRA, a obtenu une sorte de reconnaissance par ses pairs, de sérieux et de qualité qui l’autorise maintenant à tutoyer les plus grands en la matière.

Ce que nous pouvons confirmer, tant la prestation générale nous a convaincu.

 

La mythique 530

 

Ce travail de fond, entrepris depuis ces années, devrait confirmer la bonne fréquentation enregistrée en 2011. L’écho porteur des 24 heures du Mans, devrait élargir un peu le périmètre d’attractivité au-delà de la Région Centre.

Nous espérons y contribuer.
Texte et Photos : Alain MONNOT -Michel PICARD – AUTONEWSINFO

 

* Les pilotes réunis autour du Président CHASSAGNY : Patrick Depailler – Bernard Fiorentino – Jean Pierre Jaussaud – Gérard Larrousse – Jean Pierre Beltoise – Jean Pierre Jabouille – François Cevert et Henri Pescarolo

 

Musée Sport

About Author

gilles