24 HEURES DU MANS : TOYOTA RACING PRÊT POUR BRILLER ET…

 

La semaine prochaine, en prenant part aux 24 Heures du Mans sur le Circuit de la Sarthe, TOYOTA Racing écrira un nouveau chapitre de la technologie hybride en sport automobile.

Alignées en LMP1, la catégorie Reine, les deux TS030 HYBRID du Team Japonais, seront équipées d’un groupe motopropulseur hybride révolutionnaire, le TOYOTA HYBRID System – Racing, développé spécifiquement pour la compétition par TOYOTA.

Cet engagement représente le point culminant d’une intense phase de préparation pour l’équipe, durant laquelle la nouvelle technologie hybride a été testée et affinée dans l’optique d’un des plus grands défis du sport mécanique, les 24 Heures du Mans.

Au cours de cette période, le Team, a opté pour l’intégration d’un moteur hybride DENSO, situé à l’arrière et placé dans le carter de boîte.

L’énergie est récupérée lors des freinages et emmagasinée dans un super condensateur, installé dans le cockpit. Celui-ci fournit un boost additionnel en sortie de virage, pour une quantité maximum de 500 kilojoules entre deux zones de freinage.

Tandis que le groupe motopropulseur hybride, a été produit par le département Motor Sport de TOYOTA Motor Corporation à Higashifuji (Japon), le châssis de la TS030 HYBRID a été, lui, développé et construit par TOYOTA Motorsport GmbH (TMG) à Cologne eh Allemagne.

TMG est également le siège du Team et en fournit le personnel de piste.

Depuis son premier roulage, le 13 janvier dernier, la TS030 HYBRID, a effectué 18 jours d’essais, majoritairement sur le circuit Paul Ricard, dans le sud de la France, mais aussi à MotorLand Aragon, en Espagne, à Magny- Cours et au Mans.

Malgré les défis que représente l’optimisation d’une nouvelle technologie telle que l’hybride, ainsi que la perte d’une monocoque en test, les progrès ont été rapides et TOYOTA Racing arrive au Mans avec pour objectif de continuer ce développement, tout en démontrant le potentiel de performance du THS-R System.

Les talentueux équipages réunis, mixent l’expérience du Mans, la pointe de vitesse naturelle, la régularité et un important esprit d’équipe.

 

La N°7, regroupe le double vainqueur des 24 Heures du Mans, l’Autrichien Alex Wurz, le lauréat des 12 Heures de Sebring en 2011, le Français Nicolas Lapierre et l’ancien pilote de F1, le Japonais, Kazuki Nakajima.

 

À bord de la N°8, le triple poleman  des 24 Heures, le second tricolore, Stéphane Sarrazin,  est associé au Britannique Anthony Davidson, pilote qu’il connait bien, les deux hommes s’étant côtoyés du temps pas si lointain de la période 908 et victorieux à de multiples reprises en Endurance.

Les deux hommes étant associés au jeune pilote de F1, le Suisse Sébastien Buemi.

Les festivités débuteront le mercredi 13 juin avec les essais libres (16h-20h) et les premières qualifications (22h-00h), suivis  le lendemain jeudi par deux autres séances de qualifications (19h-21h et 22h-00h).

Après le warm-up samedi matin (9h-9h45), le départ de la course sera donné, l’après-midi de ce 16 juin, à 15h.

Au cours de la traditionnelle cérémonie de départ, le drapeau tricolore sera déployé par Takeshi Uchiyamada, Vice-Président de TOYOTA Motor Corporation, pionnier de la technologie hybride et à l’origine de la TOYOTA Prius.

 

Questionné, Yoshiaki Kinoshita, Président du Team, nous explique :

« Il s’agit d’une année d’apprentissage pour TOYOTA Racing, mais nous nous sommes néanmoins fixés des standards élevés. Nous voulons donc prouver le potentiel de notre système hybride et de notre TS030 HYBRID. Nous savons qu’il n’est pas facile de faire face à des adversaires aussi expérimentés et nous sommes en pleine phase d’apprentissage, mais l’objectif à moyen terme de ce projet est de gagner Le Mans. Par conséquent, nous souhaitons faire un grand pas dans cette direction dès 2012. »

Et, il poursuit :

« TOYOTA est un pionnier dans le domaine de la technique hybride et le team TOYOTA Racing bénéficie logiquement de son immense expérience et de son savoir-faire. Il s’agit d’une technologie nouvelle en
sport automobile, donc il y a de nombreuses choses à apprendre et à développer. Cela étant, Hisatake Murata et l’ensemble de son équipe du projet hybride, ainsi que la division chargée du développement des véhicules hybrides chez TOYOTA Motor Corporation, ont déjà travaillé sur ces systèmes depuis plusieurs années en compétition. Cela nous offre une expertise unique que nous espérons démontrer. »

Avant, d’enchainer :

« En parallèle, TMG a développé le châssis de la TS030 HYBRID, sous la direction d’une équipe dirigée par John Litjens. Chacun a apporté son savoir-faire, son expertise en aéro, dans la simulation ou les systèmes pour la construction de cette voiture et nous sommes fiers du résultat. »

 

 

De leurs côtés, dimanche dernier après la journée des tests des essais préliminaires, les pilotes affichaient des mines réjouies.

Ainsi, le très expérimenté Alex Wurz :

« J’ai toujours eu une fascination pour les sports-prototypes et je suis fan du Mans depuis mon enfance. Chaque année, lorsque vous arrivez, vous vous sentez un peu comme Steve McQueen dans le film « Le Mans ». C’est une course spéciale, très « héroïque ». La course au Mans, au cours des dernières années, est devenue très disputée. Si vous regardez les résultats, vous vous battez pour le dernier centième de seconde à chaque tour car il arrive qu’après 24 heures, les voitures se tiennent en quelques secondes. Si vous rapportez cela à la globalité des 24 heures, vous comprenez à quel point le niveau de cette compétition est relevé ! Nous devons faire face à une concurrence très forte de la part de teams qui ont grandi dans cet univers et nous sommes suffisamment modestes pour dire que nous n’espérons pas gagner Le Mans cette année. Mais bien évidemment, nous attaquerons comme des fous pour obtenir le meilleur résultat avec notre nouvelle technologie, qui fait partie du futur. »

Effectivement, pas plus tard que l’année dernière, seules … treize, oui 13 infimes secondes, séparaient l’Audi victorieuse, de la 908 classée seconde et ce prés deux tours d’horloge !!!

Justement, Nicolas Lapierre, partenaire de Wurz sur la N°7, en était des pilotes des 908. Comment voit-t’il, lui Le Mans ?  :

 « Le Mans est l’un des événements les plus passionnants de la planète, que ce soit en tant que pilote ou en tant que Français. Il y a tant de fans ici ! Cette année promet d’être vraiment intéressante et passionnante avec l’arrivée d’une nouvelle technologie telle que l’hybride. Je suis très heureux d’être avec des coéquipiers tels qu’Alex et Kazuki. Notre collaboration est bonne. Je les connaissais déjà un peu auparavant, mais travailler étroitement avec eux est un vrai plaisir. Par ailleurs, je suis fier d’être ici avec TOYOTA, un team fantastique. Depuis le début des tests en janvier, je connais de mieux en mieux tous les membres de l’équipe et nous développement ensemble notre méthode de travail. J’apprécie la façon dont travaille le team TOYOTA Racing. »

Quant, au 3éme larron de cette N°7, Kazuki Nakajima, lui, il nous confie :

« Déjà lors du la Journée Test, j’ai pu ressentir que les 24 Heures du Mans sont très spéciales. Il y a beaucoup de spectateurs et de journalistes sur place. Bien évidemment, il y aura encore plus de monde pour le week-end de course. Personnellement, ce sera excitant de participer à un tel événement pour la première fois. Je suis certain que vous pouvez faire une bonne prestation quand vous prenez du plaisir et, justement, je prends du plaisir sur ce circuit, avec le team et avec mes coéquipiers. Tous, nous ferons tout pour faire la meilleure performance possible. La partie composée des virages Porsche est ma préférée même si je cherche toujours à savoir à quel point je peux arriver rapidement dans la chicane et jusqu’où je peux grimper sur les vibreurs. »

Sur la seconde Toy, la N°8, Stéphane Sarrazin, on l’a dit déjà trois fois poleman, cherchera à améliorer ce score :

 « Le Mans, c’est une course qui me fait toujours autant rêver. Je suis monté sur le podium et certaines années, j’étais en route pour la victoire. Le Mans en a décidé autrement. Il s’agit probablement de la seule épreuve où vous avez le sentiment qu’elle décide de son vainqueur. On peut tout préparer aussi bien que possible, il faut de la réussite aux 24 Heures du Mans. Tout doit bien s’imbriquer le Jour J. Tous les éléments doivent être réunis. L’équipe et la voiture doivent être parfaites. Quelques soient les joies ou les déceptions que j’ai pu connaître ici, Le Mans conserve sa magie. Il y a une saveur particulière pour certaines choses. Je suis fier d’avoir été trois fois en pole au Mans. Tout le monde dit que ce n’est pas la priorité d’être en pole pour une épreuve de 24 heures, mais c’est un sentiment unique et une chose qui décuple la motivation de l’ensemble du team. »

Son ancien et de nouveau actuel partenaire, Anthony Davidson,  reprend:

« Pour un pilote, comme pour un team d’ailleurs, Le Mans est un défi sans équivalent. Durant la course, il faut trouver le bon rythme dans la nuit et bien gérer le trafic. Le Mans est difficile physiquement mais aussi mentalement, de par la pression et l’immensité de l’événement. Pour être vainqueur, il faut être au Top, tout simplement. La Journée Test nous a mis dans une dynamique plutôt positive. Il faut continuer sur cette voie pour bien préparer la course. Je suis quelqu’un de positif et réaliste. J’espère que nous aurons une auto capable d’être devant, mais je sais aussi qu’il s’agit de notre première année et que nous avons donc beaucoup de choses à apprendre. »

Enfin, le pilote de monoplaces et qui découvre, lui, l’univers de l’endurance, le jeune Sébastien Buemi, lâche :

« Je suis impatient d’être au départ de cette course mythique, une impatience encore plus forte après la Journée Test. J’ai découvert ce circuit et je le trouve superbe. J’adore la dernière partie, avec les virages Porsche et également les virages Ford. Il y a aussi un côté affectif ! Mon grand-père, a déjà participé à cette épreuve et c’est une fierté de lui succéder. Tout comme ma cousine, Natacha Gachnang, d’ailleurs il y a deux ans. Ma famille est également très attachée à TOYOTA, donc c’est particulier. »

Et, l’ancien pilote de la Scuderia Toro Rosso en Grand Prix, de conclure

« Mes débuts lors de la Journée Test ont été positifs et j’ai désormais hâte de voir l’ambiance tout au long de la semaine, avec le Pesage en centre-ville, les qualifications de nuit, la Parade… Je m’attends à une semaine très intéressante. J’ai à cœur de réussir mon premier Le Mans, notamment avec la nouvelle technologie hybride mise au point par TOYOTA. »

Comme on le constate, le ‘ commando ‘ Toyota semble hyper motivé…

Et comme la majorité de ses six pilotes, possède déjà une solide expérience de l’épreuve Sarthoise, on peut logiquement espérer, un début de course passionnant face à l’armada des quatre Audi

Car pour le reste, sur 24 Heures, tout peut toujours arriver au Mans…

Premier élément de réponse des mercredi soir, à l’issue de la première journée des essais

Gilles GAIGNAULT
Photos : THIERRY COULIBALY – Patrick MARTINOLI

Sport

About Author

gilles