F1 : POUR SPA-FRANCORCHAMPS, NOUVEAU PRESIDENT ET UN NOUVEAU CONTRAT POUR LE GP

De source bien informée, autonewsinfo, grâce à son correspondant outre-Quiévrain, notre ami Manfred Giet, apprend que le contrat entre la FOM (Formula One Management) détentrice des droits commerciaux pour la F1 et à la barre de laquelle Bernie Ecclestone maîtrise tous les rouages et la Société Spa GP, encore sous la Présidence du Vicomte Etienne Davignon, serait sur le point de trouver un accord pour un renouvellement du contrat expirant cette année.

Le nouveau contrat serait conclu le week-end du GP de Belgique, le 03 septembre prochain,et porterait sur une
nouvelle durée de quatre ans.

 

Alors la Région Wallonne en tant qu’actionnaire principal du Circuit de Spa-Francorchamps sous l’égide de son
Président Rudy DEMOTTE et de son Ministre  de l’Économie, Jean-Claude MARCOURT, a-t-elle trouvé la dernière
pièce permettant de terminer le puzzle entamé depuis des mois et arriver à convaincre le grand argentier alias Bernie ECCLESTONE de faire une solide ristourne sur les droits de plateau F1, se situant généralement dans une fourchette de 20 Millions de dollars pour la manche Ardennaise du Calendrier des GP?

On peut le supposer, car depuis toujours Bernie Ecclestone est un fervent défenseur du circuit Belge et qu’en matière de tracé il cite souvent en référence.

Et il n’est pas le seul puisque Spa-Francorchamps avec le circuit japonais de Suzuka est aussi également le plus populaire auprès des pilotes.

DANIEL RICCIARDO: « SPA EST DE LOIN MON CIRCUIT PRÉFÉRÉ »
______________________________________________________


Pas plus tard que le week-end dernier dans le cadre des World Series by Renault, le pilote Australien de Toro Rosso en tant que pilote « guest » participait au show, à bord d’une Red Bull-Renault RB6 et déclarait à la fin de ses tours de démonstration sur le sec et le mouillé:

« Pour moi c’était un réel plaisir de piloter la voiture Championne du Monde sur ce circuit que j’affectionne particulièrement. En ce qui me concerne,c’est mon préféré avec un virage unique au monde du nom « d’Eau Rouge ». Pour passer à fond à cet endroit, il faut « les avoir bien accrochés ». La compression et les forces G qui en découlent à cet endroit sont énorme au pied de la courbe tandis qu’au sommet, on a l’impression de planer et que la voiture se déleste.Cette sensation est unique.En plus  ce circuit,vit toujours son lot de surprises et d’émotions. Pour bien figurer ici,il faut être bien dans sa tête et posséder une voiture parfaitement équilibrée .La concentration doit être permanente mis à part quelques endroits comme la montée du Kemmel et la partie du raccordement vers Blanchimont qui permettent quelques instants de répit. Mais même descendre l’Eau Rouge en F1  comme prévu ce week-end dans mon programme est amusant et avec un peu d’habitude,il serait possible de descendre cette portion « à fond » . »  

Et il n’est pas le seul à aimer Spa car parmi la génération de pilotes actuels il ne doit pas y en avoir beaucoup qui échangeraient leur play-station contre le fait de pouvoir piloter à Spa-Francorchamps !

CHANGEMENT EN VUE A LA TÊTE DE LA NOUVELLE SOCIÉTÉ GÉRANTE DU CIRCUIT.
________________________________________________________________________

 

 

ÉTIENNE DAVIGNON ET FRANÇOIS CORNELIS

 

Dès le mois de septembre, s’opèrera également un changement à la tête du Circuit de Spa-Francorchamps, suite à la fusion des deux sociétés gérantes du circuit ardennais, c’est à dire,  ISF  (Intercommunale de Spa-Francorchamps) et de SPA GP, société encore présidée jusqu’au prochain GP par le Vicomte Étienne DAVIGNON.

Selon les rumeurs les plus persistantes mais ni confirmées ni infirmées à l’heure actuelle, l’actuel patron du RACB (Royal Automobile Club de Belgique), l’ex-numéro 2 du Groupe TOTAL- FINA, François CORNELIS, serait celui qui reprendrait les rênes de la nouvelle société.

Le passage de témoin ne devrait toutefois pas s’effectuer avant le prochain GP de Belgique.

François CORNELIS, est quelqu’un qui connait tous les rouages du sport automobile et son important carnet d’adresses qu’il s’est constitué durant sa carrière industrielle devrait lui permettre d’ouvrir bon nombre de portes dans le milieu du sport-auto.

Et s’il s’avère que le contrat pour l’organisation du GP de Belgique de F1, se renouvelle effectivement pour une durée de 4 ans, il est clair que François CORNELIS, ne sera pas tout à fait étranger quant aux transactions qui se déroule en coulisses.

 

FRANCOIS CORNELIS ET MICHEL JODOGNE

 

Il semble clair en effet, que le projet commun d’alternance avec la France soit définitivement classé « ad acta » car du côté belge ce projet nourri en 2011, côté Français, n’a jamais trouvé résonance côté belge et principalement en Wallonie, région ou se trouve le circuit de Spa-Francorchamps, via son propre gouvernement et directement concerné.

Il est clair que durant les prochaines semaines tant du côté de la Région Wallonne que du Circuit de Spa-Francor-
champs, l’on va s’activer pour garder ce fleuron au sein du calendrier de la F1.

Et comme Mr Bernie ne met pas trop la pression sur Spa-Francorchamps, contrairement à d’autres sites où se déroulent des GP, en Belgique on peut raisonnablement tabler sur une reconduction tacite du contrat pour autant que les acteurs politiques soient tous sur la même longueur d’ondes….

Texte et Photos: Manfred GIET pour AUTONEWSINFO

 

Circuits F1

About Author

gilles