WORLD SERIES RENAULT A SPA-FRANCORCHAMPS: DES CONDITIONS APOCALYPTIQUES LORS DE LA SECONDE JOURNEE.

KEVIN MAGNUSSEN BRILLANT VAINQUEUR DIMANCHE

Après une première série d’épreuves qui s’étaient déroulées le samedi sous des conditions climatiques estivales,
il en fut tout autre pour la seconde série d’épreuves le dimanche.

Les concurrents ‘ novices ‘  qui découvraient Spa-Francorchamps, eurent en effet tout le loisir de « déguster » le circuit ardennais sous…. son mauvais côté.

Dorénavant, ils sauront pourquoi Spa est aussi…. synonyme de ville d’eau !

Disputer des courses  dans des monoplaces aussi affûtées que les Formules 3.5 et 2.O dans des conditions aussi dantesques équivalait tout simplement à de réels actes de bravoure.

De toute évidence, tant le Russe Daniil KVYAT (Formule Renault 2.0) que le Danois Kevin MAGNUSSEN (Formule
Renault 3.5), en s’imposant  d’une manière aussi magistrale sous un tel déluge, ne devraient pas tarder à faire parler d’eux à moyen terme et attirer des convoitises de la part de quelques Team Manager de la catégorie Reine du sport auto !

 

FORMULE RENAULT 2.O: LE RUSSE DANIIL KVYAT EN MAÎTRE NAGEUR !
_____________________________________________________________

 

Pour la deuxième épreuve disputée à Spa-Francorchamps, ce dimanche, les vannes célestes s’ouvraient dès l’entame de la seconde séance d’essais qualificatifs, dont sortaient l’Anglais Oliver ROWLAND (Fortec Motorsports) et l’étonnant jeune Français, Andrea PIZZITOLA (R-Ace GP) en tant que « Pole-Sitter » de leur groupes respectifs.

Dès le feu vert du départ donné dans la descente de l’Eau Rouge, le Russe KVYAT et le Français PIZZITOLA, se présentaient de front à l’amorce du Raidillon et voyait le Poleman Français partir immédiatement à la faute et perdre ainsi de précieuses positions au sein du peloton riche de 41 voitures.

 

STOFFEL VANDOORNE

 

KVYAT, profitait pleinement de sa position de leader tandis que derrière lui les poursuivants emmenés par le Belge Stoffel VANDOORNE (Kaufmann Racing) et les Anglais, Oliver ROWLAND et Jake DENNIS (protégé de Mc Laren) tous deux sociétaires du Team Fortec Motorsports, étaient manifestement confrontés à de sérieux problèmes de visibilité et ce en raison de l’eau projetée et qui faisait du circuit de Spa, un… brumisateur géant !

Dans ce premier tour parti sur les chapeaux de roues malgré les conditions épouvantables, la montée du Kemmel
fut le théâtre d’un véritable « strike » entre le Français Norman NATO, vainqueur de la première manche la veille samedi, le Brésilien Victor FRANZONI, l’Allemand Stefan WACKERBAUER et le Hollandais Dan DE ZILLE  !

 

Accrochages spectaculaire qui provoqua l’arrêt de la course au drapeau rouge, vu qu’il fallut désincarcérer le Brésilien, victime de sérieuses contusions aux jambes après un terrible double impact et qu’un peu plus loin sur le circuit d’autres sorties de piste, occupaient également les véhicules d’intervention.

Après près de 20 minutes d’interruption, un second départ fut de nouveau donné sous Safety Car et lors du vrai Re-Start, KVYAT en profitait pour prendre le large en maintenant une marge d’avance de 2 »5  jusqu’à un nouvel arrêt définitif celui-là, au drapeau rouge, suite à de nouvelles sorties de piste,et du même coup renforcer sa position de leader au Championnat.

 

PAUL LOUP CHATIN

CLASSEMENT DE LA SECONDE COURSE

1) D.KVYAT (Russie) Koiranen Motorsport, les 6 Tours en 37’53 »347
2) J.DENNIS (GB) Fortec Motorsports à 2 »583
3) S.VANDOORNE (Belgique) Kaufmann Racing à 4 »077
4) O.ROWLAND (GB) Fortec Motorsports à 5 »252
5) P-L CHATIN (France) Tec1 Racing à 9 »914

FORMULE RENAULT 3.5:MAGNUSSEN PREND SA REVANCHE SUR LE MOUILLE POUR SA VICTOIRE PERDUE LA VEILLE SUR LE SEC!
____________________________________________________________________________________

Sur la pluie comme sur le sec, le jeune espoir Danois, Kevin MAGNUSSEN du Team Carlin,  aura été incontestablement le grand animateur du week-end Spadois.

Laissant échapper une victoire sur un accrochage ridicule le samedi, il prit une revnache éclatante le dimanche.

Déjà auteur d’une deuxième pole-position consécutive sur piste détrempée le matin même devant le néerlandais Robin FRIJNS de l’équipe Fortec Motorsports et le britannique Sam BIRD du Team ISR, qui sera finalement contraint à
partir dernier parce que sa voiture n’avait plus la quantité d’essence requise à bord au terme des essais qualificatifs, MAGNUSSEN, profita bien du début de course donné derrière Safety-Car et ce en raison du déluge qui s’abattait sur le circuit de Spa-Francorchamps, pour mettre ses pneus à température.

Lors de chaque seconde manche en WSR, un arrêt au stand est imposé pour changer deux pneumatiques, ce dont profitaient très rapidement Sam BIRD et Arthur PIC le Français, tandis que que les leaders retardaient leurs arrêts le plus longtemps possible, en préférant creuser un écart substantiel et ce dans le but d’éviter ainsi trop de trafic.

Lorsque le leader, souverain, MAGNUSSEN s’arrêta enfin, une roue récalcitrante lui coûta sa position de leader au détriment du néerlandais FRIJNS.

Au prix d’un freinage imparable à hauteur des Combes, MAGNUSSEN récupéra toutefois vite son bien et sa position de leader.

Pas pour longtemps car suite à un accrochage survenu, entre le Colombien HERTAS du Team Fortec Motorsports et le Néo-zélandais, Richie STANAWAY du Team Lotus, l’épreuve était arrêtée au drapeau rouge, afin de permettre d’extraire STANAWAY, coincé dans sa voiture.

Blessé assez sérieusement à la colonne vertébrale, le Néo-zélandais allait par la suite être transporté vers l’hôpital Parisien de La Pitié, spécialiste mondial pour ce type d’intervention

JULES BIANCHI

Un nouveau départ était donné derrière Safety-Car et là, Jules BIANCHI se trouvait bloqué sur la grille, perdant de nombreuses places dans l’aventure.

Quant à MAGNUSSEN, il se retrouvait cinquième au re-start parce que WILLIAMSPN de l’écurie Arden Caterham, ROSENZEIG du Team ISR, MOVE de l’équipe P1 Racing et KORJUS de la formation TOULOUSAINE Tech 1 Racing, devaient encore repasser par les stands et que FRIJNS se faisait, lui,  dépasser par l’étonnant YELLOLY de Comtec Racing.

Finalement, MAGNUSSEN ne se laissa nullement distraire par les leaders virtuels pour finalement signer sa première grande victoire en Renault 3.5 et prendre une belle revanche sur ses malheurs de la veille.

Sam BIRD, quant à lui et au prix d’une impressionnante remontée qui l’amena au 5ème rang final, parvint à sauver les meubles et garder sa position de leader au classement provisoire du Champmionnat.

IL FALLAIT AVOIR UNE BONNE VUE CE DIMANCHE SUR LE TOBOGGAN ARDENNAIS !!!

LE CLASSEMENT DE LA SECONDE COURSE DIMANCHE

 

1) K.MAGNUSSEN (Danemark) Carlin, les 18 tours en 1h02’43″958
2) N.YELLOLY (GB) Comtec Racing à 2 »682
3) R.FRIJNS (Hollande) Fortec Motorsports à 6 »820
4) N.MÜLLER (Suisse) Draco Racing à 9 »688
5) S.BIRD (GB) Team ISR à 12 »820

 LE CLASSEMENT PROVISOIRE DU CHAMPIONNAT

 

1.Bird : 70 points – 2.Frijns : 61 pts – 3.Yelloly : 51 pts – 4.Sorensen : 45 pts – 5.Magnussen : 43pts – 6.Bianchi : 36 pts – 7.Muller : 32 pts – 8.Rossi : 25 pts – 9.Korjus : 24 pts – 10.Aleshin, et Stevens : 16 pts – 12.Pic : 15 pts – 13.Grubmuller: 14 pts – 14.Huertas et Martsenko : 13 pts 16.Stanaway et Rosenzweig : 8 pts – 18.Move: 6 pts – 19.Negrao : 5 pts – 20.Venturini : 3 pts – 21.Amberg : 1pt

Texte & Photos:  Manfred GIET/PUBLIRACING Agency pour AUTONEWSINFO. 

Sport

About Author

gilles