24 HEURES DU MANS…. 2013 : LA GREEN GT H2 INVITEE !!!

 la GREEN GT H2 INVITÉE AUX 24 HEURES DU MANS 2013

 

La GREEN GT H2 est le premier prototype de compétition électrique-hydrogène

Le projet GREEN GT H2 a été sélectionné par l’ACO, en juin 2011, comme projet innovant.

GREEN GT a donc été invité à participer, ce dimanche 3 juin, à la journée test des essais préliminaires des 24 Heures du Mans 2012.

 

Et, ce samedi soir à l’occasion de la présentation officielle de la toute nouvelle GREEN GT H2, 1er véhicule fonctionnant à l’hydrogène avec deux moteurs électriques, Pierre Fillon le nouveau Président de l’ACO fraichement élu la veille, a indiqué :

 »  Ce bolide sera invité à participer à l’édition 2013 de notre épreuve mancelle. Cette année, le 56éme stand est réservée à la DeltaWing Nissan de l’équipe Américaine, Highcroft Racing. L’an prochain, il sera pour vous si vous acceptez notre invitation « 

Sourires étonnés et surtout surpris mais visiblement extrêmement satisfaits des hommes derrière ce projet GREEN GT.

Mais revenons à la GREEN GT H2

L’autonomie des batteries lithium-ion, s’étant avérée le point perfectible des précédents prototypes de GREEN GT, l’hydrogène s’est imposé très rapidement. GREEN GT a fait développer en 2011 une pile à combustible de 100 kW qui peut être intégrée dans une voiture de course ou de route. Cette pile à combustible a été testée et est opérationnelle.

Depuis lors, les hommes du projet GREEN GT, ont lancé la construction d’une nouvelle pile à combustible de forte puissance qui fournit 340 kW, soit 460 CV.

En parallèle, une nouvelle chaîne de traction bimoteurs, légère et développant jusqu’à 400 kW soit 540 CV a été développée pour ce prototype.

Quant à l’électronique de contrôle et la télémétrie de dernière génération, elles permettront de garantir un comportement parfait du prototype sur la piste.

Pour être conforme au règlement et aux normes de sécurité FIA, un châssis spécifique a été conçu. Pour le compte de GREEN GT, Gérard Welter et Vincent Soulignac, bien connus des passionnés manceaux du temps des WM et WR, en ont réalisé la construction en respectant les nouvelles contraintes techniques imposées par GREEN GT et ses concepts innovants.

 

Les points forts de la GreenGT H2

« Une solution énergétique propre et performante »

Aucun polluant

Aucune émission de gaz, ni CO2, ni NOx ou autres polluants, n’est produite durant le fonctionnement d’une motorisation électrique/hydrogène.

Énergie renouvelable

L’hydrogène provient de d’électrolyse de l’eau. L’eau est recomposée lors de la création de l’électricité dans la pile à combustible. Puis cette eau peut de nouveau être exploitée pour recréer de l’hydrogène.

Production d’hydrogène propre

L’hydrogène peut parfaitement être produit par de l’éolien ou du solaire.

« Une solution énergétique propre et performante »

Fiabilité

Les moteurs électriques comportent 5 fois moins de pièces que les moteurs thermiques et donc sont beaucoup plus fiables.

Sécurité

L’hydrogène est moins inflammable que l’essence. Les réservoirs de la GreenGT H2 sont 10 fois plus résistants que les monocoques contenant les réservoirs des prototypes homologués FIA.

Vitesse – Autonomie – Gestion optimisée de la puissance

La GreenGT H2 devrait atteindre une vitesse proche de 300km/h. Grâce à sa centrale électrique embarquée, la GREEN GT H2 peut rouler durant 40′ et sa nouvelle gestion électronique, lui permet des vitesses de passage en courbe optimisées.

Cinq hommes, cinq passionnés, composent le staff de cet étonnant projet.

Jean François Webber, Christophe Schwartz, Stanislas de Sadeleer, Jean Michel Bouresche et Chris Ricard.

 

 

C’est en avril 2008, autour de Jean François Webber, que l’équipe s’est construite. Impliqué de longue date dans le milieu de la course automobile et des 24 Heures du Mans , il a notamment développé en 2005, un système de propulsion électrique pour la compétition.

Et, c’est avec l’enthousiasme qui préside aux grandes aventures que l’ont ensuite alors rejoints Christophe Schwartz, grand spécialiste de la pile à combustible, Stanislas de Sadeleer et Chris Ricard, deux visionnaires passionnés d’automobile, s’il en est !

A l’époque, le premier prototype, nous avait été présenté sur le circuit Paul Ricard, piloté par le très chevronné Christian Pescatori.

 

 

A l’issue de la conférence de presse qui s’est tenue en fin de soirée ce samedi dans le paddock même des 24 Heures, Jean François Webber, nous a accordé quelques instants pour nous parler du timing et de la suite de cette formidable et innovante aventure :

 » Fin juin, les 1ers tests sont programmés au banc d’essai chez nous à l’atelier situé à Mont sur Lausanne en Suisse. Ensuite, nous roulerons sur le circuit Paul Ricard  – ou l’équipe dispose d’une base installée sur le circuit – au cours de l’été en juillet et aout. Le but étant de présenter en piste notre GREEN GT H2 lors de la manche du WEC prévu fin aout à Silverstone. « 

Mais tout cela à bien sur, évidemment un coût ?

 » Oui, depuis 2011, le budget pour mettre en place notre projet s’est élevé à la somme de cinq millions d’€ « 

Ce qui n’est pas rien !!!

Parallèlement à la GREEN GT H2, l’entreprise conçoit des prototypes pour de grands groupes automobiles.

Parmi eux, citons la Survolt de Citroen et aussi la Swatch Belenos.

Et la GREEN GT, est donc appelée dans les années futures à devenir LA vitrine.

Nous en reparlerons très vite car nous n’en sommes qu’au tout début d’une belle histoire et d’une grande aventure…

Notre collaborateur spécialiste des voitures électriques, Patrick Martinoli y reviendra des cette semaine.

 

Gilles GAIGNAULT
Photos : Thierry CHARGE – Thierry COULIBALY – Patrick  MARTINOLI

 


Sport

About Author

gilles