RALLYE DU MAROC HISTORIQUE. ERIC CHANTRIAUX S’EMPARE DE LA TÊTE A OUARZAZATE

 

Ce mardi soir à OUARZAZATE et au terme de la seconde étape, changement de leader en tête de l’épreuve.

Le leader et lauréat des deux 1éres éditions, le Belge Grégoire de Mévius ayant connu des pépins. Parvenu à la fin de l’ES, il nous expliquait :

« La vis du doigt d’allumage s’est desserré dans l’ES4. Alainson co-pilotea fini par la retrouver en bas. ais, on a perdu beaucoup de temps et on se voit appliquer le règlement, c’est à dire le plus mauvais chrono auquel il faut ajouter en plus une pénalité de cinq minutes. Mais la cours est longue et au Maroc, tout peut arriver, alors on continue avec le sourire « 

Du coup,  il perd gros, une valise de minutes  et se retrouve ce mardi soir…52éme au classement général à…27’38 » du nouvel homme fort.

 

Lequel n’est autre, qu’Éric Chantriaux, le patron de Solution F, à Venelles prés d’Aix en Provence. Secondé par son fils Audric, Éric qui roule avec une Ford Escort, ex usine, occupe en effet le commandement avec 2 »9 d’avance sur l’Opel Manta de Paul Émile Decamps.

Après une longue et terrible journée car ce mardi entre Agadir et Ouarzazate, la température à parfois frôlé les… 38° !!!

Mais, constamment à l’attaque, Éric avec Audric aux notes, a parfaitement su navigué tout au long de cette terrible étape. Avec au bout de l’effort une 1ére place au classement qui récompense sa splendide prestation

Avant de s’engouffrer dans le parc fermé de Zagora, Chantriaux Junior, nous avait glissé à l’oreille :

 » Je pense qu’on a fait  péter un temps « 

Et, son pré … le  » garagiste  » le plus rapide de Venelles de lâcher humblement :

 » Oui, on se retrouve devant mais parce que les bons ont connus des soucis « 

Effectivement, renseignement pris, c’est bien la Ford Escort numéro 8, qui mène le rallye ce soir. Audric avait bien calculé !

Mais comme les ES ne sont pas si longues (20km en moyenne) les écarts ne sont pas géants.

La preuve comme vous allez le constater

Suivent en effet dans sa trace, la Porsche 911 de Christian Kelders à 6 »8, celles d’Éric Clément à 12 »8 et d’Éric Guignard à 30 »1. Ensuite, on retrouve la SM de Frédéric Daunat à 1’09 »9 puis la Porsche Kronos de Jean Pierre Mondron à 1’13 »1 et l’Opel Manta de Pili de la Fontaine à 1’23 »3.

Éric Van de Poele (photo) sur Porsche 911, l’ancien pilote de F1 qui visiblement s’adapte remarquablement bien et Jean Pierre Manzagol, avec sa R5 Turbo, complètent le TOP 10, respectivement à 1’36 »3 et 1’54 »6

 

 

Mais rien n’est joué, ni figé. Meilleur exemple, les pépins de De Mévius ce jour.

Tard ce mardi soir et alors qu’il nous rejoignait pour diner , le co-organisateur, José Andréani, nous lâchait :

 » En bavardant avec pratiquement tous nos équipages, je peux te dire qu’ils sont tous unanimes. Ils se régalent et ils te le disent avec leurs cœurs. Tant mieux, cette 3éme édition démarre sous les meilleures auspices  »

C’est vrai, ils sont tous heureux de se trouver ici

 

 UNE  MEUTE DE CONCURRENTS HEUREUX

 

Autre exemple. L’avis de notre ami, complice et confrère Jean Claude Lamorlette, qui navigue Serge Zele, dans le baquet d’une Peugeot 504.

Un journaliste qui a depuis plusieurs décennies, bien bourlingué pour le mag Échappement. Mais qui découvre l’épreuve Historique comme … acteur, comme navigateur, dans le siège de droite :

 » C’est incroyablement mon tout premier rallye historique. Le parcours est magnifique, les paysages à dormir debout, l’accueil phénoménal. C’est un rallye pour costauds. Mais je suis heureux d’en être avec l’équipe de Roland Streit »

Roland Streit qui roule, navigué par la jolie Leslie Colle, au volant d’une 504 Peugeot, identique et aux mêmes couleurs. Seul le numéro est différent :

37 pour lui et 33 pour Zelle-Momo

 

 

Un mot encore pour évoquer nos amis de la famille Vandromme

.Si le père Philippe avec la Porsche N°15, épaulé par Frédéric Vivier a galéré sa Porsche Kronos sortant de l’ES4 … à la ficelle, suite à des problèmes électriques, le fiston, Antoine au volant de la N°28, lui, a brillé.

Également dans le baquet d’une 91, ‘ Junior ‘ occupe ce soir une inattendue 14éme place avec son pote, Yohan Raffaelli. Sur 70 concurrents, au départ dimanche dernier, à Agadir.

Bravo!

 

Ce mercredi, le Maroc Historique met le cap au nord, on remontera vers l’Atlas, en direction de Benni Mellal d’abord, puis vers Ifrane au sud de Fes, jeudi

Une étape qui pourrait fort bien convenir à un ancien vainqueur du Rallye du Maroc, Paul Emile Decamp. Ce matin, il quitte Ouarza, en position d’observateur, occupant le deuxiéme rang.

Et il a l’arme pour !

La REDOUTABLE Opel Manta qui naguère, jadis, autrefois en a gagné des épreuves.

 

 

Encore de belles épreuves spéciales en perspective donc aujourd’hui mais sous une chaleur que l’on annonce de nouveau suffocante et accablante. Des amis venus de M’Hamid tout au sud plus bas que Zagora, nous ont dit que le thermomètre y atteignait aujourd’hui … 55°!

Waouh, on aura quand même un peu moins chaud. Quoique !

 

 

Et encore un petit mot, pour vous dire que le seul équipage 100% FEMININ, le duo que forme Laure Many la pilote, qu’assiste l’inusable CONCONI, notre copine toujours aussi souriante mais d’abord… EFFICACE, les filles sont toujours la !

Eh, oui.

Leur petite Opel Kadett  couleur canari est bien présente.

François qui nous glisse :

 » C’est dur car Laure dispute son tout premier rallye sur piste ici. Mais, tu vois on est encore et toujours là « 

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Oneshooting – François Hasse pictures

 

 LA GALÈRE DE JEAN PIERRE LAJOURNADE AVEC SA GORDINI R12, TOUTE LA JOURNÉE, DANS LA POUSSIÈRE…

Sport

About Author

gilles