MOTO LEGENDES: SUCCES COLOSSAL!

Moto Légendes, depuis quelques années, qu’il s’agisse du Salon à Vincennes ou des Coupes sur le circuit de Dijon, c’est un succès démentiel.

Même si l’on sait que tout ce qui est Classic marche du feu de dieu, nous en avons eu encore un exemple ce dimanche au départ du Rallye des Princesses, ce succès là, va bien au delà de la mode.

Et bien au delà de la France, les deux évènements sont connus dans le monde entier.

Ce week-end donc, sur le Circuit de Dijon-Prenois, ce n’est pas un évènement qui a eu lieu, c’est une apothéose!

 

UN MONDE FOU,FOU,FOU!

DANIEL ADRIAN ET SES TREIZE CHAMPIONS DU MONDE

Daniel Adrian, l’âme de la partie sportive de cette organisation, est aux anges.

« Tu imagines, plus de 30 000 spectateurs, c’est un record absolu! « 

Il est vrai que le soleil et le grand bleu, ont été de partie tout le week-end, et aussi que le lundi de Pentecôte, est bien pratique quand on veut aller faire un tour du côté de la capitale des ducs de Bourgogne, c’est quand même un des plus beaux coins de France et si l’on ajoute que c’est une région mondialement connue pour sa bouffe et ses grands vins…

Mais il n’y a pas que ça.

Entre la balade organisée le samedi qui permet de visiter la région, les 1000 motos qui ont roulé sur la piste pendant le week- end, les rencontres innombrables avec des mecs pas vus depuis des années, les stands de pièces ou ceux des Champions du Monde, la gentillesse et la disponibilité absolue des monstres sacrés, ils sont treize, qui sont venus participer à l’évènement, il n’est pas étonnant que la boutique MotoLegende, se soit retrouvée à poil d’objets à vendre et que les restaurateurs, qui avaient tout vendu le samedi, aient dû re-remplir leurs frigos dans la nuit, pour affronter le dimanche!

 STARS A LA PELLE…

 

Treize Champions du monde ont répondu à l’appel de Daniel Adrian.

Giacomo Agostini, Phil Read, Christian Sarron, Steve Baker, Carlos Lavado, Rodney Gould, Jim Redman (qui ne roulera pas, malade), Manuel Herreros, Gérard Coudray, Alain Michel, Yan de Vries, Henk Van Kessel, Julien Kremer…

« Par l’odeur, le bruit et l’ambiance, dit Daniel, on était vraiment exactement dans les Grands Prix d’avant! ».

Parole d’expert, Daniel a bourlingué sur tous les circuits du monde des années 70, il a été mécano de grands pilotes Français avec Jacky Germain.

Puis vient le grand moment, celui du  lâcher des fauves…

 

Daniel, a prévu de les faire rouler ensemble et seuls en piste.

Moment assez solennel.

Pour faire de belles photos et pour les calmer un peu, car tous, même les plus âgés, ont toujours les abeilles dans le casque, il a été prévu de passer devant avec une voiture photo.

Ce qui explique le caractère assez sage des photos ci-dessus…

Ensuite la voiture devait se garer et les pilotes pouvaient rouler deux tours…

On vous fait un dessin?

Sarron, et tous les autres, ont joyeusement limé le bitume pendant des tours et des tours…

Et envoyé du lourd, s’amusant comme des gosses du haut de leur Olympe…

Au retour, Sarron mort de rire, dira aux organisateurs que

« Certes ils avaient dit deux tours mais il n’y a pas eu de drapeau et des pilotes forcément, c’est con, alors ça ne compte pas les tours et pas de drapeaux, pas de consignes… »

Intenables les mômes…

Et loin d’être cons…

CHRISTIAN SARRON

Bref, moment géant. Yes… GÉANT !!!

Tout le monde a adoré.

Le public et surtout les pilotes!

 

GIACOMO AGOSTINI

Et ce n’était pas fini…

Vendredi et samedi, deux anniversaires à souhaiter.

Celui de Carlos Lavado et celui d’Éric Saul.

D’abord, fiesta sous la tente de réception.

Et les anciens se souviennent qu’à ‘époque, les régimes diététiques dictatoriaux auxquels se soumettent les champions actuels n’existaient pas…  Bref agapes de folie.

Puis, Sandrine, la compagne d’Éric Saul, qui tient la batterie du groupe « Flying gaskets », alias « Les joints de culasse volants »… a fait un bœuf avec son groupe, plus de 2000 spectateurs sont venus écouter, ambiance de folie.

Le lendemain, on a remis ça, en encore plus grandiose…

Succès démentiel et parfaitement légitime.

Comme quoi la moto, sur un bon concept et avec des gens résolus, ça marche.

Quelques jours après un GP de France au Mans qui malgré la pluie a vu passer 80 000 spectateurs, la preuve est faite qu’en France, l’enthousiasme et les bonnes idées existent!

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :  WARM UP. CONCERT BY BLONDY ADRIAN