GP DE MONACO: WEBBER, SIXIEME VAINQUEUR DIFFERENT EN SIX GP!

Une saison, comme dit Prost, où l’on a un peu de mal à s’y reconnaître !

La victoire de Webber, si elle est confirmée, on a entendu parler d’une rumeur sur laquelle Ferrari pourrait faire une réclamation, si victoire de Webber il ya donc, ce sera le sixième vainqueur différent en six courses.

Hallucinant et… tant mieux!

Et, c’est un certain… Alonso qui ce dimanche soir se retrouve en tête du Championnat!

 

WEBBER VAINQUEUR EN 50 MÈTRES…

 

En ce qui concerne les deux premières places, celles de Webber et Rosberg (photo ci-dessous), comme souvent à Monaco et en F1 en général, la course a été réglée en cinquante mètres, ces deux pilotes étaient un et deux sur la grille, partis un et deux, restés un et deux…

Et finissent… UN et DEUX !!!

 

Webber à l’arrivée…

« C’est une sentiment sensationnel, c’était une course très intéressante. C’était assez calme au début, j’ai pu m’échapper et prendre un peu d’avance sur Nico. Nous avions tous les deux fait le trou sur le reste du peloton. La météo est venue alors nous menacer au moment des arrêts, nous ne savions pas quoi faire entre demeurer en piste ou rentrer pour chausser et monter les intermédiaires. Nico a été le premier à choisir et dans la foulée, tous les autres lui ont emboîté le pas. La seconde partie de la course a été très étrange car nous ne savions pas si les gommes tendres allaient tenir jusqu’au bout. Seb avait démontré qu’il pouvait signer de bons chronos avec ces pneumatiques et cela lui a donné la possibilité de revenir aux avant-postes »

C’est BIEN … MONACO!

 

D’ailleurs, en tête, pas un dépassement, sauf dans les stands.

Bref, les quarante premières minutes du GP ont été chiantes comme la pluie. Pluie que l’on attendait et qui n’est pas venue… Contrariant ainsi les plans de certains et non des moindres, en toute fin de course

D’autant plus chiantes qu’une fois de plus, Romain Grosjean n’a pas tenu la pression psychologique de sa troisième place sur la grille et s’est fichu en l’air en soixante mètres, en touchant au passage la Mercedes de Michael Schumacher, qui n’ira pas lui non plus au bout, amortisseur avant cassé.

Dommage pour les deux !!!

 

Ce qui est terrible pour Schumi, qui se fait voler sa pole la veille par des marshalls suite à l’application d’un sacro-saint règlement à la con et qui se fait voler sa sixième place par l’accrochage avec la monoplace de Grosjean.

Et grave pour le pilote-Lotus, impliqué pour la … 3éme fois en six GP dans un accrochage  à peine la course lancée!!!

Pour nous, c’est une frustration totale.

Bref, peu de suspense…

Sauf que…

SEBASTIEN VETTEL

 

Sauf que Vettel, lui, a fait un pari. Il est parti en pneus durs, alors que tout le monde est en super tendres, et que quand tout le monde rentre passer les durs, lui continue et se retrouve en tête, un paquet de tours.

Parti neuf, une fois que tout le monde a changé de pneus et a passé les durs, il est déjà revenu quatre.

C’est assez bien joué.

Mais une course qui se fait sur les pneus, ou dans les stands, pardon d’être aussi… Vieille France, mais je trouve ça frustrant… Oui, terriblement frustrant

Alonso, lui aussi, la joué fine car il a bien joué aussi.

C’est la deuxième partie de la course  qui va devenir géniale, quasiment du jamais vu à Monaco.

 

THE MAGNIFICENT SIX:

BATAILLE SERRÉE A MONACO,HABITUEL MAIS TOUJOURS AUSSI BEAU

On est donc un peu après les changements de pneus. Vettel est en tendres, les autres en durs.

Six voitures se retrouvent sur… six secondes en tête!

Dans l’ordre, qui ne changera malheureusement pas, on est à Monaco (et on se plaît à imaginer le même scénario sur un circuit non urbain!!!) , on trouve donc Webber, Rosberg, Alonso, Vettel, Hamilton qui lui a bien foiré son changement de pneus… et enfin Massa.

Schumacher, sept, ayant abandonné (merci Grosjean), c’est Jean Éric Vergne qui est sept!

Parti douze, à Monaco, pas mal!

Malheureusement, son stand va faire un coup de poker qui va totally foired. Quand quelques gouttes tombent sur le circuit, et alors que l’on annonce un déluge à dix km de Monaco, alors que les six furieux de tête refusent absolument de rentrer, le stand de Jean Éric l’arrête pour passer les intermédiaires.

Si la pluie se met vraiment à tomber, bingo!

On est à quelques tours de l’arrivée.

Mais… pas bingo.

Le ‘ coup de poker ‘ au paradis du… jeu, à malheureusement foiré !

Ne gagne pas qui veut à Monaco !

VERGNE POUVAIT ÊTRE DANS LES POINTS

 

Retour devant.

Clairement, Webber, n’est pas le plus rapide.

On klaxonne partout derrière, mais on est à Monaco et dépasser signifie quand même une chance sur deux, d’aller dans le mur.

Donc, on est en paquet serré mais personne n’attaque vraiment.

En fait, tout le monde attaque, ça va très vite, mais personne n’attaque au dépassement.

Tableau phénoménal…

Il ya dans ce groupe, tout de même…, un, deux, trois… Champions du Monde et un fils de Champion du Monde!

Et tout ce beau monde, calcule…

En tous cas dans les stands !

Par exemple, si Alonso reste trois, il prend la tête au classement général des pilotes.

Après avoir complètement foiré son début de saison, ce serait quand même grandiose…

ALONSO LEADER DU CHAMPIONNAT DU MONDE!

Ce que ‘en dit Alonso après le GP:

« Notre objectif était bien évidemment de finir devant Sebastian (Vettel) et Lewis (Hamilton). A chaque course il faut se concentrer sur un pilote différent. La prochaine fois, ce sera Mark (Webber). Cette saison est très intéressante, avec des surprises à chaque course, certaines équipes qui se développent et progressent. On ne sait jamais qui sera en pole et qui va gagner. Tout s’est bien passé au départ, même si j’ai eu un petit contact avec Romain (Grosjean). J’ai eu peur que la voiture soit abîmée mais finalement tout allait bien. Je me sentais compétitif, mais ici c’est toujours difficile de dépasser, de se faire une place dans le trafic. J’ai réussi à doubler Hamilton dans les stands, grâce à un arrêt parfait. »

Rosberg sait que devant lui, Webber est le mec le plus difficile à doubler au monde.

Il fallait le passer au départ, Webber est un archi spécialiste du départ raté mais justement, celui-là il ne l’a pas raté… Une fois, n’est pas coutume…

Vettel, sait qu’Alonso ne sera pas facile à prendre, Hamilton sait qu’aller chercher Vettel, serait particulièrement périlleux. Et, osé !

C’est évidemment le problème d’un paquet de stars, le dépassement est impossible et ces gens là ne font pas d’erreurs dans les derniers tours…

Donc beau spectacle mais intérêt sportif zéro…

Spectacle?

Total pendant plus de vingt tours, des meilleurs pilotes au monde, roue dans roue.

Le public de Monaco ne s’y est pas trompé, Standing Ovation et applaudissements à chaque tour.

Un commentateur de TF1, a regretté qu’un podium n’ait pas six places, c’est assez bien vu.

Mais on n’a pas vu un dépassement de la journée…

Prochain GP au Canada, le 10 juin, sur le circuit Gilles Villeneuve à Montréal.

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Bernard ASSET- RED BULL-PIRELLI

 

Résultats du Grand Prix de Monaco

 

1. M. WEBBER (Red Bull-Renault). 2. N. ROSBERG (Mercedes). 3. F. ALONSO (Ferrari). 4. S. VETTEL (Red Bull-Renault).  5. L. HAMILTON (McLaren-Mercedes). 6. F. MASSA (Ferrari). 7. P. DI RESTA (Force India-Mercedes). 8. N. HULKENBERG (Force India-Mercedes).9. K. RAIKKONEN (Lotus-Renault). 10. B. SENNA (Williams-Renault).11. S. PEREZ (Sauber-Ferrari). 12. J.-E. VERGNE (Toro Rosso-Ferrari). 13. H. KOVALAINEN (Caterham-Renault). 14. T. GLOCK (Marussia-Cosworth). 15. N. KARTHIKEYAN (HRT).

ABANDONS : R. GROSJEAN (Lotus-Renault), P. MALDONADO (Williams-Renault), P. DE LA ROSA (HRT), K. KOBAYASHI (Sauber), V. PETROV (Caterham), M. SCHUMACHER (Mercedes), D. RICCIARDO (Toro Rosso), C. PIC (Marussia), J. BUTTON (McLaren)

CLASSEMENT CHAMPIONNAT DU MONDE APRÈS 6 GP

1 Fernando Alonso, Ferrari, 76 pts. 2. Sebastian Vettel, Red Bull Racing, 73. 3.  Mark Webber, Red Bull Racing, 73. 4 .Lewis Hamilton, McLaren Mercedes, 63. 5. Nico Rosberg, Mercedes AMG F1, 59. 6. Kimi Raikkonen, Lotus F1 Team, 51. 7 . Jenson Button, McLaren Mercedes, 8. Romain Grosjean, Lotus F1 Team,  35. 9 .Pastor Maldonado, Williams F1 Team, 29. 10 .Sergio Perez, Sauber F1 Team, 22. 11. Paul di Resta, Sahara Force India, 21. 12 .Kamui Kobayashi, Sauber F1 Team, 19. 13.  Bruno Senna, Williams F1 Team, 15. 14.  Felipe Massa, Ferrari, 10. 15. Nico Hulkenberg, Sahara Force India, 7. 16. Jean-Eric Vergne, Scuderia Toro Rosso, 4. 17 .Daniel Ricciardo, Scuderia Toro Rosso, 2. 18.  Michael Schumacher, Mercedes AMG F1, 2.

 

F1 Sport

About Author

jeanlouis