GP DE MONACO : LES PNEUMATIQUES A RUDE EPREUVE…

LES PNEUS SUPER TENDRES FONT LEURS DÉBUTS 2012 A MONACO

 

Le plus tendre des composés de la gamme Pirelli F1 – le P Zero Rouge super tendre – fera sa première apparition de la saison lors du célèbre Grand Prix de Monaco et ce sur le tracé le plus lent et étroit, mais également le plus prestigieux du calendrier.
Les pilotes auront également à leur disposition comme choix pneumatique, le composé tendre P Zero Jaune.

Le circuit urbain nécessitant presque exclusivement un important grip mécanique, il s’agit là du territoire idéal pour le super tendre, capable de monter très rapidement en température et générant de très hauts niveaux de traction et d’adhérence dans les virages.

Des caractéristiques particulièrement importantes en qualifications,  avec très peu d’opportunités de dépassements à Monaco, s’élancer aussi haut que possible sur la grille est primordial.

Pour les mêmes raisons, la stratégie de course est très importante. Il est souvent plus aisé de gagner des positions dans les stands grâce à une stratégie efficace que de dépasser en piste.
L’usure et la dégradation sont les plus faibles de la saison, rendant possible une stratégie à un seul arrêt pour certaines équipes.

Du fait d’être un tracé urbain, Monaco propose une évolution importante des conditions de piste durant le week-end, qui dure une journée de plus que d’habitude, les essais libres se tenant le jeudi, et le tracé étant ouvert à la circulation le vendredi.

Autant de paramètres qui modifient de façon importante le niveau de de dépôt de gomme sur la surface pour les qualifications.

 

 

L’œil du Directeur de Pirelli Motorsport, Paul Hembery:

« Monaco est l’un des grands moments de la saison et un endroit où les pneus super tendres et tendres, ont fourni énormément d’action dans le passé. L’an dernier, trois pilotes se sont offert un grand final avec trois stratégies différentes, avant que le drapeau rouge ne s’en mêle. Le super-tendre est le seul composé demeurant inchangé depuis l’an dernier, du fait d’avoir été si efficace sur des tracés comme Monaco. »

Et, il précise :

« Bien entendu, leur profil a été revu pour coller au mieux aux réglementations 2012. Le niveau d’usure étant très faible à Monaco, les pilotes seront en mesure de pousser fort du début à la fin. La stratégie pneumatique sera très importante à Monaco, où les dépassements en piste sont plus difficiles qu’ailleurs. Ceci dit, la Principauté réserve une histoire souvent chargée de surprises. Avec des monoplaces si proches actuellement, n’importe quel petit avantage ou petite erreur peuvent avoir un grand impact sur le résultat final de la course, comme nous l’avons vu jusqu’à présent cette saison »

 

 

L’œil du pilote, Jenson Button (McLaren-Mercedes) :

« Monaco est un endroit très spécial. C’est probablement la piste de Grand Prix offrant les plus grandes sensations de vitesse, particulièrement lors des premiers tours du jeudi matin, où il semble juste irréel de contrôler 750 cv dans les étroites rues de la Principauté. Mais c’est également un endroit où l’on peut trouver un rythme et une cadence comme nulle part ailleurs, et il devient vite assez aisé d’aligner des tours rapides et de pousser à la limite dans les virages.  Ce sera à Monaco que nous utiliserons les super tendres pour la première fois de la saison Pirelli et j’ai vraiment hâte d’y être.»

Jenson, poursuit :

« Bien entendu, nous allons débuter le week-end avec les composés tendres, mais je sais que la voiture va se comporter très différemment quand nous chausserons les super tendres. Comme toujours, cela va être fascinant de découvrir comment  vont réagir les pneus et la façon dont ils vont se comporter tout au long du week-end, particulièrement en un lieu où les qualifications sont si cruciales. Je suis vraiment impatient d’attaquer ce défi »

 

 

Intéressant aussi de connaitre l’opinion et l’avis du pilote d’essai Pirelli, Lucas di Grassi:

« Comme beaucoup de pilotes, je vis à Monaco, mais il faut travailler avec tant de précision sur l’équilibre et les réglages de course de la voiture que même le fait de conduire sur ces routes tous les jours ne procure aucun avantage. Monaco est l’une des rares courses complexes de l’année : il faut être extrêmement précis à chaque tour. La plupart des gens ne réalisent pas à quel point le circuit est bosselé, et il faut prendre beaucoup de choses en compte pour trouver le bon réglage et tirer le meilleur des pneus. »

Il conclut :

« Avec les nominations faites par Pirelli, il y aura de nombreuses opportunités pour différentes stratégies comme l’an dernier. Ce fut une saison fantastique jusqu’à présent, mais je pense aussi que certains pilotes qui auraient dû gagner ne l’ont pas encore fait. Tout peut arriver à Monaco. C’est pour cela  qu’il s’agit d’une course fascinante »

 

 

Les notes pneumatiques techniques :

• La surface de la piste est la moins abrasive de l’année. Couplée à une vitesse moyenne peu élevée, en partie due à l’épingle la plus lente du calendrier, négociée à 47 km/h, cette caractéristique fait que le niveau de dégradation des pneus est très faible. Les pneus tendres sont capables de durer plus de 50 tours, rendant une stratégie à un arrêt tout-à-fait réaliste. Malgré tout, Jenson Button a utilisé une stratégie à trois arrêts avec McLaren pour monter le podium l’an dernier.

• Les confins étroits et sinueux du circuit dépourvu de zones de dégagement, ont un effet important sur la stratégie de course. Avec un risque d’accident élevé pouvant nécessiter l’entrée en piste de la voiture de sécurité, les équipes ont besoin de suffisamment de flexibilité stratégique pour pouvoir s’adapter à toutes circonstances changeantes.

• Les freins sont très utilisés à Monaco et transmettent leur chaleur aux pneus, et génèrent de la tension sur les pneus. A Ste Devote, par exemple, les monoplaces freinent de 160 km/h en 100m. Les pneus sont également très sollicités dans l’enchaînement de la Piscine. Le contact avec les vibreurs à plus de 200 km/h génère des forces latérales de 3,65G.

 

Christian COLINET
Photos : PIRELLI

 

F1 Sport

About Author

gilles