500 MILES D’INDIANAPOLIS : MODE D’EMPLOI

 INDIANAPOLIS : LE TEMPLE DE LA COURSE AUTOMOBILE AMÉRICAIN ET MONDIAL

 

Le système des qualifications pour les très prestigieuses 500 Miles d’Indianapolis est très complexe.

C’est la raison pour laquelle l’un des rares pilotes Français comme Philippe Gache, à y avoir participé, le Vosgien Stéphane Grégoire, lequel vit précisément à Indianapolis, a pris le temps de bien nous en expliquer le fonctionnement et le mécanisme.

La plus célèbre des épreuves automobiles commence en réalité, début mai. C’est le « Rookie test » officiellement dénommé ROP  et ce pour  ‘’Rookie Orientation Program’’ qui lance officiellement les 500 Miles.

Celui-ci, offre ainsi aux organisateurs la possibilité d’évaluer les réelles capacités des pilotes débutants, pour dompter et  affronter les redoutables et redoutées, 2,5 miles du spectaculaire Speedway de l’Indiana.

Ce test, généralement considéré comme une simple formalité, consiste en réalité à procéder à divers exercices de régularité, à quatre paliers de vitesse différents.

 

 

Même les pilotes les plus illustres et notamment parfois ceux en provenance de la Formule1, quand bien même seraient-ils auréolés de titres de Champion du Monde de F1, doivent eux aussi s’y soumettre !.

Ce fût notamment le cas dans le passé d’un certain Nigel Mansell, couronné en 1992 avec l’Ecurie Williams Renault et qui débutant en Indy Car en 1993, se vit dans l’obligation de participer à ce ‘’Rookie Test’’.

Ou, encore de l’ancien triple Champion du monde de F1, le Brésilien, Nelspn Piquet.

Le ‘’ Rookie test’’ effectué, on passe ensuite à ‘’l’Opening day’’.

Il s’agit en fait de la toute première séance d’essais libres

Ensuite, une semaine avant la course des 500 Miles, se déroule le premier week-end des qualifications.  Ce qui sera le cas ce week-end

 

 

La journée du samedi, appelée ‘’Pôle day’’, sert à déterminer et comme son nom l’indique, » l’auteur  » de la pôle position ainsi que les premières places sur la grille de départ.

Puis ensuite avant l’événement que sont les 500 miles, ce très long et fastidieux processus de qualification, se termine enfin par le ‘’Bump day’’.

Il s’agit d’une séance de roulage au cours de laquelle, le pilote qualifié qui possède le moins bon des 33 meilleurs chronos encourt le risque d’être, peut-être délogé de sa place sur la grille de départ, par un pilote non encore qualifié !

Mais il se peut que ce pilote ne soit pas forcément le 33e et ultime qualifié.

Explications :

A Indianapolis, la grille de départ est composée en fonction des chronos mais également des différentes journées au cours desquelles les chronos ont été établis.

Le mercredi précédant la course, appelé ‘’Community day’’, la piste et les stands sont enfin ouverts au public et tous les pilotes participent à cette grande kermesse populaire très appréciée des inévitables chasseurs d’autographes.

 

Le jeudi précédant la course, ultime séance d’essais libres, en configuration course, appelée ‘’Carburation day’’.

Puis la veille de l’épreuve  » LA PLUS  » prestigieuse des USA, se déroule la traditionnelle et très prisée  » Parade  » dans les rues d’Indianapolis.

Laquelle attire selon les media US, plus … d’un million de personnes !!!

Dont 500.000 assisteront le dimanche à la course

Enfin, le dimanche, jour de la course, après le traditionnel défilé des 33 pilotes qualifiés et après que l’hymne américain ait été joué, les 33 concurrents mettent en route leur moteur, après avoir entendu le traditionnel :

 ‘’.Gentlemen start your engines ‘’.

Célèbre phrase prononcée par l’un des membres de la famille Hulman. Depuis plusieurs années, la présence annuelle, de pilotes féminines (Janet Guthrie – Sarah Fisher – Milka Duno et Danica Patrick) régulièrement qualifiés, au départ de la course, a finalement obligé les organisateurs des 500 Miles, à amender cet ordre.

Cette année, deux femmes figurent sur la liste des inscrits : Ana Beatriz et Simona de Silvestro

Dorénavant est prononcé devant les 500 000 spectateurs :

‘’Ladies and gentlemen, start your engines’’.

 

 

Les 33 pilotes se placent alors derrière le fameux ‘’Pace-car’’ et forment 11 lignes de 3 pilotes en attendant que la course soit lancée.

‘’Victory Lane’’ est le lieu qui sert de podium au vainqueur, où…  » lui seul » et  »tous les membres » de son équipe sont autorisés à pénétrer.

Quelques heures plus tard, l’heureux pilote  victorieux des 500 Miles, rejoint ‘’Victory Lane’’ avec sa monoplace.

 

 


Aux États Unis, le podium n’existe pas, et seul le lauréat est honoré.

Ce dernier, reçoit alors, le ‘’Borg-Warner Trophy’’, superbe et majestueuse coupe, sur laquelle sont sculptés les visages de tous les précédents vainqueurs des 500 Miles.

Le pilote victorieux de l’épreuve se voit également remettre, comme le veut la tradition, une… bouteille de lait dont il boit quelques gorgées.


SCOTT DIXON, LE LAURÉAT 2008

 

De nos jours, l’entreprise de produits laitiers qui est sous contrat avec les promoteurs des 500 Miles pour offrir cette bouteille, demande à chaque pilote avant le départ de l’épreuve, quel type de lait, il souhaite boire en cas de victoire.

Anecdote !

Cette tradition remonte loin, à… 1936 et à la victoire de Louis Meyer. Lequel avait exigé cette boisson pour se désaltérer après sa victoire.

LE BRÉSILIEN HELIO CASTRONEVES EMBRASSE LE BRYCKYARD POUR SA 3éme VICTOIRE EN 2009

 

 

En 1993, le Brésilien Emerson Fittipaldi – ancien double Champion du Monde de F1 – avait provoqué un mini scandale en substituant l’inévitable bouteille de lait par … une bouteille de jus d’orange !

Et ce, dans le but de faire la promotion de la plantation d’agrumes dont il est propriétaire au Brésil.

Comme on le constate, cette épreuve légendaire et mythique que sont ces 500 Miles d’Indianapolis demeurent un fabuleux et formidable Show, d’ou l’immense succès populaire avec annuellement la présence de 500.000 fans

Gilles GAIGNAULT

Photos : Olivier MICHEL

 

 

  STEFAN GREGOIRE ET OLIVIER MICHEL 

 

La fameuse et célèbre  bi-place type Indycar que conduit le pilote Français Stefan Grégoire régulièrement sur l’ovale d’Indianapolis pour les baptêmes de piste …

Émotion assurée !!

 

Indycar

About Author

admin

Leave a Reply