500 MILES D’INDIANAPOLIS : JEAN ALESI POURRAIT DÉCLARER FORFAIT !!!

500 MILES D’INDIANAPOLIS : JEAN ALESI POURRAIT DÉCLARER FORFAIT !!!

 

S’estimant,  « Un réel danger pour les autres pilotes », Jean Alesi a déclaré ce jeudi à nos confrères de Radio Canada

« Qu’il se sentait prêt à renoncer à disputer la course de 500 Miles programmée le dimanche 27 Mai prochain »

Explications.

Jean Alesi, reconnait :

 « Qu’il est effectivement un danger pour les autres concurrents à cause du très net manque de puissance de son moteur Lotus. »

Et il en profite pour préciser :

« Qu’il envisage  d’abandonner son projet de disputer ces 500 miles d’Indianapolis. »

Après les premières séances de roulage en ce début de semaine, le pilote Français, ancien champion des Grands Prix de Formule 1, a compris l’étendue des dégâts, ne disposant pas d’un moteur Lotus ; capable de lui permettre de rouler à la vitesse de l’ensemble de ses adversaires qui disposent eux d’un moteur soit Chevrolet, soit Honda.

Mais, la surprise de ce handicap et de ce véritable gouffre n’est au fond que pour lui car ces dernières semaines, toutes les équipes dont les monoplaces étaient équipées de ce moteur Lotus, avaient rompus leurs contrats, se tournant une à une, vers les autres fournisseurs, Chevrolet et Honda

A commencer par le Team Dreyer et Reinbold Racing.

Immédiatement suivi Bryan Herta Autosport, qui lui emboitait le pas et faisait la même démarche.

Et puis aussi, tout récemment, l’équipe Dragon Racing, celle qui appartient à Jay Penske, le fils du légendaire Roger Penske, qui les a finalement, à son tour imités.

Dragon, qui aligne cette saison en Indycar et le Français  Sébastien Bourdais et l’Ecossaise Katherine Legge

Du coup, Jean Alesi, s’est rendu compte, par lui-même  et derrière le volant de sa monoplace Dallara DW12-Lotus, de la non compétitivité de ce moteur cette semaine, au fil des séances d’essais, ou il n’a fait que flirter avec les dernières places, loin, très loin, trop loin des meilleurs !

Ce mercredi en fin de journée, conscient des risques énormes qu’il prend mais aussi également qu’il risque de faire prendre aux autres pilotes, le pilote Français, a enfin admis et reconnu la situation catastrophique dans laquelle il se trouve

Et confié son immense déception et sa frustration après avoir terminé une fois de plus dans les profondeurs du classement une nouvelle journée d’essais libres.

Se classant, à une bien modeste 29éme position sur les 30 monoplaces en piste, ne devançant que la Suissesse Simona de Silvestro, elle aussi la pauvre qui a pourtant déjà disputé par le passé, les 500 Miles.

Et qui dans le baquet de sa Dallara DW12 propulsée par le moteur Lotus du Team HVM, n’a pu faire mieux que 205,009

Sa Dallara DW12-Lotus, affichant une vitesse maximale de 205,3 mph, soit 330,4 km/h de moyenne.

Loin, très loin, trop loin, on l’a déjà dit des 222,785 mph , soit 358.538 km/h du poleman du jour, le jeune Américain, Josef Newgarden qui conduit, lui , une Dallara DW12-Honda du Team de l’ancienne pilote Sarah Fisher !

Si l’écart est géant avec les pilotes  les plus rapides, il en va de même avec ceux qui le précédent !

Qu’on en juge.

Un gouffre le sépare de ceux qui le précédent :

Ainsi, l’Australien Will Power, classé 24éme ce mercredi avec sa Dallara DW12-Chevy, du Team  Penske, crédité de 217,604.

Suivi de  Mike Conway (Dallara DW12-Honda) de l’écurie Foyt, avec 217,232.

Même le ‘ Rookie ‘  le Brésilien Rubens Barrichello qui découvre cette année l’univers de l’Indycar et par conséquent les 500 Miles et l’anneau de l’Indiana, a roulé beaucoup plus vite au volant de la Dallara DW12-Chevy de chez KV : 216,741

Quant aux deux pilotes qui devancent Jean, l’Australien Ryan Briscoe (Dallara DW12-Chevy) de Penske et  le Vénézuélien EJ Viso (Dallara DW12-Chevy) de l’écurie  KV, un gouffre les séparent. Briscoe tournant à une moyenne de 216,255 cependant que Viso, a roulé, lui,  à 215,512. Soit, à 346,8 km/h

Le poleman, Newgarden chronométré à 358,5 km/h. Le 28éme classé juste devant Alesi, Viso en 346,8 km/h, Alesi est donc sacrément largué avec ses misérables 330,4 km/h de moyenne.

Et il en bave et en convient le brave garçon !

Lequel en débarquant à Indianapolis, n s’attendait surement pas à une telle situation, à une telle débâcle !!!

« Malheureusement, ce moteur Lotus ne nous permet pas du tout d’être compétitif. Je me rends compte que le niveau de performance du moteur n’est pas acceptable car on n’arrive pas à être proche de celui qui me devance (EJ Viso). Je ne sais pas si Lotus va nous amener un moteur un peu différent mais aujourd’hui, ça ne va pas. Sérieusement, on ne peut pas travailler avec un moteur comme ça. On se retrouve même dans des situations dangereuses parce qu’avec de telles différences de vitesse, je deviens un danger sur la piste pour les autres pilotes. C’est un problème. Il faut que tout le monde se rende compte qu’on ne peut pas continuer comme ça. »

Et en garçon intelligent, Jean Alesi en arrive à la seule issue possible, vu l’étendue des dégâts :

«  Il n’est pas  impossible que je jette l’éponge car le matériel dont je dispose est vraiment trop lent, je pense surtout au moteur. On va voir s’il y a quelque chose de mieux qui arrive d’ici aux qualifications. Sinon on arrêtera. J’ai de l’espoir mais la réalité des choses en ce moment c’est que ça ne va pas du tout.»

Qu’il nous soit permis d’ajouter que Jean Alesi devra rapidement choisir et se décider car les qualifications pour les 500 Miles se déroulent ce week-end, samedi et dimanche !

Mais au vu de l’étendue des dégâts, franchement on voit mal comment Lotus finirait par lui dénicher un bloc moteur qui soit capable de lui procurer la puissance qui manque actuellement

Carence, qui a fait fuit les équipes qui avaient débutés la saison avec ce moteur en manque de chevaux…

Pas facile de trouver de la cavalerie avec une baguette magique qui serait pourtant providentielle !!!

On rappellera ce que déclarait Claudio Berro, porte-parole de Lotus le 26 avril dernier

« Lotus en IndyCar, c’est un peu comme David face à Goliath. »

Et ce que nous avions, alors écrit :

Reste une question. Une sérieuse et grave question !

Quid de Jean Alesi, inscrit aux prochaines 500 Miles d’Indianapolis par le Team Haas, au volant d’une monoplace propulsée par … ce moteur Lotus ?

Inquiétante question…

On a aujourd’hui malheureusement la réponse.

Une très mauvaise réponse !

Mais au vu de ce qui s’était passé en début e saison en Indycar avec cet inquiétant moteur Lotus, ni fiable, ni performant, ce cuisant échec était prévisible.

La seule certitude ! Soit Jean, a rêvé, soit, il a été fort mal conseillé !!!

Car ce qui se transforme en cauchemar, en catastrophe était hélas PRÉVISIBLE …

 

Peter GRISWOLD
Photos : Peter GRISWOLD et INDYCAR

 

Indycar Sport

About Author

gilles