SCHLESSER ACCIDENTE… AUX 24 HEURES OFF-ROAD DU MAROC…

 

Triste journée ce mardi sur les 24 Heures du Maroc Off Road. A l’extrême sud du pays, plusieurs accidents ont eu lieu, avec des blessures. Une main froissée, un bras cassé, puis, à, une grosse heure de l’arrivée, un incident grave qui aurait pu tourner au dramatique. Un début d’incendie à l’occasion d’un ravitaillement  sur la voiture de Jean Louis Schlesser, Jean Jacques Radelet et Jean Claude Kaket. Jean Louis est brûlé au visage, il avait heureusement ses lunettes sur le nez, qui ont protégé les yeux. Les deux mécanos de Jean Louis ont également été blessés.

 

GRAND SUD …

Ce mardi, la troisième épreuve des 24 H Off Road du Maroc se déroule autour de M’Hamid, véritable porte du désert.

Mais…

Mais le désert, lui, est plus aride qu’au nord du pays, forcément, à partir d’ici, le sable, c’est sur 2000 km plein sud jusqu’au Niger…

Et donc moins accueillant…

Vu que depuis des semaines, le Maroc subit une vague de chaleur, il est sûr qu’en plein cagnard, en mangeant en plus des tonnes de poussière, la journée va être extrêment rude.

On roule dans le sable, mais pas de franchissement de dunes, on est en endurance, pas en Rallye Raid.

Terrain, de ce que dit Thierry Charbonnier, très sympa. avec des pièges bien sûr mais sympa à rouler.

Le départ a été donné en ligne de front façon l’enduro du Touquet…

Dans le premier tour, le Bowler de Castan et Demonceaux est parti en tonneaux.

Le coéquipier a la clavicule brisée, c’est l’abandon.

Un truc incroyable, ce que l’on note chez eux, ce n’est pas la peur, ce n’est pas la douleur pour le blessé, c’est la déception de ne pas aller au bout de la fête!

Le Pajero de Letu, Bearzato et Bécart part en double tonneaux PAR l’AVANT!

Une main abîmée pour Letu et une auto chiffon.

Gros chiffon.

CASTAN ET DEMONCEAUX APRES LEURS TONNEAUX

Puis,  gros problème à bord de l’Oscar OSC de Radelet et Schlesser.

Jean Jacques Radelet prend un énorme retour de volant dans une retombée de saut. Bras cassé.

Je sais, c’est à peine imaginable mais un retour de volant sur un 4X4, en tout terrain, c’est terrifiant.

Quiconque ne conduit pas les pouces à l’extérieur, même sans aller très vite, peut s’y transformer les doigts en confiture d’os!

Alors, pour l’infortuné pilote qui se fait coincer le bras, au surplus à des vitesses assez hautes, c’est aucune chance de s’en sortir sans mal.

Avant-bras brisé en torsion.

PREMIER TOUR: CHAUD ENTRE VIGOUROUX ET RADELET!

Du coup, Jean Louis Schlesser prend le volant.

Et tente bien sûr de retrouver le temps perdu.

Il est remonté à deux minutes du Trophy Truck.

Ravitaillement.

Deux heures avant l’arrivée.

L’oscar OSC s’arrête.

Jean Louis Schlesser et Jean Claude Kaket sortent de l’auto, les deux mécanos lettons vont faire le plein.

C’est là que l’accident arrive.

C’est Jean Jacques Radelet qui nous raconte, il est venu à la rencontre de ses amis, il est à trois mètres de la voiture.

L’essence, avec cette température démentielle, a vaporisé dans les bidons.

A l’ouverture des bidons et du réservoir, énorme jet de gaz…

Qui prend feu.

Jean Louis Schlesser est brûlé au visage.

Ses deux mécanos sont touchés.

Un hélico d’évacuation sanitaire est prévu , Jean Louis préfère laisser la place aux deux mécanos.

L’un d’entre eux est mis sous perfusion par les médecins de l’épreuve, et bien entendu ses brûlures sont pansées.

Le navigateur, Jean Claude Kaket, n’a aucune blessure.

Puis, la suite est… étonnante.

Jean Louis prend le volant du Range Rover personnel se son ami Jean Jacques Radelet et enquille la route.

Marrakech est à près de 500 km, l’hôpital de Casablanca où Jean Jacques Radelet veut se faire opérer est à 640 km… dont une bonne moitié de route de montagne.

« Schless » s’asperge d’eau vaporisée pratiquement en continu.

Quant à Jean Jacques Radelet, avec une fracture, peut être double, même avec attelle, il va aussi en baver des ronds de chapeau.

Les deux mécanos ont été évacués par air sur l’hôpital militaire de Marrakech.

Finalement,  Jean Louis et Jean Jacques ont été récupérés par l’hélico à Ouarzazate !

23H10: Communiqué de l’organisation…

6 Heures de Oulad Driss : Des brûlés sans gravité !

 Lors d’un ravitaillement en essence dans la zone banalisée à cet effet, après 4h 30 de course, un départ de feu s’est déclaré. Aussitôt maîtrisé, il a provoqué quelques dégâts superficiels sur l’équipe Morocco Racing Team de Radelet, Schlesser et Kaket. Les deux mécaniciens lettons, les frères Dambis, ont été touchés et furent transportés par hélicoptère sur un des hôpitaux de Marrakech.

 Kaspars Dambis est brûlé au 2ème degré à 20%, il est hors de danger, ses brûlures ne sont que cutanés. Son frère, Kristaps Dambis présente un visage brûlé superficiellement.

 D’autre part, Jean-Louis Schlesser également touché au visage (joues et lèvres) est touché au 2ème degré sans conséquence. Les trois blessés sont hors de danger. Ils ont été pris en charge par des spécialistes…

 LA COURSE CONTINUE…

Malgré tous les incidents et accidents relatés ci-dessus, la course a bien eu lieu. Interrompue certes par le drapeau rouge au moment de l’incendie chez Schlesser, mais les résultats du tour précédant le drapeau rouge en question sont validés pour le classement général.

Bien entendu, le nouveau leader est l’équipage Vigouroux-Winocq, qui roule sur un Trophy Truck.

Ce mercredi, dernière épreuve de six heures autour de Zagora.

JEAN LOUIS BERNARDELLI

PHOTOS ALAIN ROSSIGNOL

 

Classement général après trois épreuves. 

1 . VIGOUROUX Eric , WINOCQ Alex LEGUAY Gilles, TROPHY TRUCK . 2 RADELET – SCHLESSER–KAKET  BUGGY OSCAR OSC. 3  PORCHERON RIVET, BUGGY PEUGEOT. 4. REBOUX Jean REBOUX Emmanuel, BUGGY VOLKSWAGEN T.5. SALVATORE, MCOQUELLE Alain BOWLER WILDCAT.6. JUGAND ChristDELAUNAY Sébastien, BUGGY FOUQUET.7. BILLAULT GilleBOUTRON Phili BABET Mayeul, BUGGY SMG. 8. GHIDINELLI ChGEVREY Aline MITSUBISHI, PAJERO. 9.THOMASSE PaMOREL Antoine LARROQUE Pascal, OPTIMUS.10. LOOSE Bernar KOBLOTH ChrisCHARBONNIESAINZ Paul ,MITSUBISHI PAJERO .16 classés.

 

 

Sport

About Author

jeanlouis