500 MILES D’INDIANAPOLIS. ROOKIE TEST : FEU VERT POUR PAGENAUD MAIS FEU ROUGE POUR… JEAN ALESI

 

Ce jeudi s’est déroulé sur l’ovale du célèbre anneau d’Indianapolis le fameux t obligatoire ‘ rookie test’ réservé aux pilotes qui débutent aux 500 Miles dont la course 212 est fixée au dimanche 27 Mai prochain.

Journée difficile pour Jean Alesi le seul à avoir rencontré des difficultés.

Normal car il n’a jamais piloté une Formule Indy, ni non plus roulé en course, avec une monoplace sur un anneau.

Le meilleur en piste, a été finalement, le jeune Britannique James Jakes , lequel a en outre approché la barre symbolique des 220 mph (354 km/h) de moyenne.

Suivent dans l’ordre, Bryan Clauson et Josef Newgarten.

Le Brésilien Rubens Barichello signe la 4éme meilleure moyenne devant le Français Simon Pagenaud avec la Dallara DW du Team Sam Schmidt-Hamilton.

 

 

Le Limougeaud  a bouclé 93 tours, dont le meilleur en 42″0452, à la moyenne de 214,055 miles par heure (344,4 km/h)

Mais, si Simon s’est vite montré à l’aise et acclimaté, son compatriote, Jean Alesi, a connu beaucoup plus de difficultés, ne bouclant lui que 18 tours dans sa journée !

Avec comme meilleur chrono un 48″2866, qui ne lui a au final donné qu’une bien modeste moyenne de 186,387 mph,  soit environ 300 km/h de moyenne.

Très exactement 299,9 km/h.

Ce qui est insuffisant pour obtenir l’autorisation de s’engager dans les 500 Miles.

Le Français qui pilote une Dallara de l’écurie Fan Force United, équipée d’un moteur V6 Lotus de 2.2 litres de cylindrée, avec double turbo, aura une seconde chance d’arracher l’autorisation d’être qualifié ce vendredi.

Mais la partie s’annonce difficile pour lui, en totale manque d’expérience et de roulage, sur ce type de piste si particulière !!!

 

 

Néanmoins, ‘ Jean d’Avignon ‘ s’est déclaré heureux de se trouver à Indy :

«  Un réel endroit où il faut être. »

Ajoutant :

 « Je peux vous certifier que c’est très rapide ici. La première impression est bonne. A la fin de la journée, l’idée est de savoir comment on se sent avec le circuit etsincérement je m’y sens bien. »

Avant de poursuivre :

« Il y a toujours une première fois. C’est un grand jour et je suis franchement vraiment très heureux d’être à Indianapolis, sur ce circuit prestigieux, avec le soutien de Lotus. Je vais mieux dormir maintenant. Il y a de la tension quand vous sortez des stands, mais dès que vous passez les vitesses et accélérez, vous vous sentez dans votre élément. Je suis dans le sport automobile depuis longtemps mais je n’avais jamais piloté sur un ovale, je suis très heureux de l’avoir fait.»

A Indy, ce jeudi on a enfin appris que Jay Penske, le propriétaire de l’écurie Dragon qui fait rouler un autre Français, le manceau Sébastien Bourdais – dispensé lui de ce rookie test, le passage obligatoire ayant déjà disputé les 500 Miles – serait sur le point d’abandonner l’utilisation du moteur Lotus et comme l’ont fait avant lui, d’autres équipes, comme Dreyer&Reinbold, pour s’engager et signer finalement avec Chevrolet.

Décision qui ne peut que plaire à Bourdais !

Peter GRISWOLD
Photos : Olivier MICHEL et Emmanuel LUPE

Indycar Sport

About Author

gilles