ENDURANCE WEC : OAK RACING RESTE DANS LA COURSE POUR LE TITRE

L’équipe OAK Racing, demeure toujours dans la course au titre en Championnat du Monde dans la catégorie LMP2

En effet, l’écurie de Jacques Nicolet et que manage avec sérieux l’ancien pilote Sébastien Philippe, reste  bien placée dans la course au titre en Championnat du Monde FIA d’Endurance grâce à la belle quatrième place remportée en catégorie LMP2, ce samedi lors des Six Heures de Spa sur le toboggan Ardennais de Francorchamps en Belgique
Quatrième rang qui place la Morgan OAK, N°24, en deuxième position au classement provisoire actuel du Championnat dans la catégorie après les deux  premières manches (Sebring et Spa).

Bien que la Morgan OAK LMP2, N°24 ait tenu un excellent rythme et ce tout au long de l’épreuve, des problèmes à mi-course, ont  hélas réduit à néant, les espoirs d’un deuxième podium consécutif après celui obtenu en Floride le 17 mars dernier, pour l’équipe mancelle.

 

Olivier Pla, après un départ fracassant sous la pluie et une piste détrempée, avait d’ailleurs réussi à prendre la tête de la catégorie dès le premier tour.

Mais après avoir été retardé par un contact avec une autre LMP2, Olivier a malheureusement dû rentrer au stand pour changer le démarreur.

Malgré leurs efforts constants, ses co-équipiers, Jacques Nicolet et Matthieu Lahaye, n’ont jamais pu rattraper le temps passé dans les stands et l’équipage termine finalement quatrième des concurrents du WEC de la catégorie et huitième des LMP2 engagées à Spa.

Plusieurs équipes venues préparer les 24 Heures du Mans ayant été autorisées et admises à participer à cette épreuve Spadoise.

De son côté, la seconde Morgan OAK LMP2 du Team Sarthois, la N°35, emmenée par Bas Leinders, un enfant du pays, et le danois David Heinemeier Hansson, qui faisait ses débuts dans l’équipe, est restée dans la course au podium jusqu’à la fin.
Elle s’est vue créditée d’une belle quatrième place en LMP2, tous engagés confondus.

Une excellente performance pour cet équipage qui était rejoint sur le circuit de Francorchamps ce lundi par Maxime Martin, leur futur co-équipier pour les 24 Heures du Mans, pour des essais privés, justement en préparation à l’épreuve mancelle.

La journée a malheureusement été moins productive pour la OAK-Pescarolo LMP1, N°15 et qui s’était pourtant montrée extrêmement compétitive sur le mouillé entre les mains de Bertrand Baguette, le régional de l’étape.

Son marathon de trois heures, un quadruple relais au volant de la LMP1, avait jeté les bases d’un beau résultat et Dominik Kraihamer, avait continué brillamment dans cette voie.

Cependant, la bataille finale pour une fort belle septième place au général, a tourné court, juste … trois minutes, avant le drapeau à damiers, lorsque Guillaume Moreau,  a été victime d’une casse de la suspension arrière gauche et a dû  la mort dans l’âme, se résigner abandonner.

Sébastien Philippe, Team Principal nous résumait le comportement général de ses bolides, après la course :

« Les trois voitures ont pris un très bon départ. Bas Leinders, a réalisé un travail fantastique en grimpant de la huitième à la seconde place au cours de son premier relais, tandis qu’Olivier Pla et Bertrand Baguette, ont eux, brillamment géré les conditions météorologiques. Mais ensuite la N°24, a perdu 15 minutes dans les stands, à cause d’un problème de démarreur, ce qui est très frustrant car la voiture se montrait franchement  très rapide avec Matthieu Lahaye et Jacques Nicolet au volant. Elle aurait pu terminer sur le podium mais nous avons au minimum marqué des points pour le Championnat du Monde. Bien sûr je suis très content du résultat de la N°35 après le magnifique week-end de course de Bas Leinders et David Heinemeier Hansson. En revanche, l’abandon de la LMP1 a été un coup dur. Ne pas être classés est vraiment une grosse déception, d’autant plus que Bertrand Baguette, Dominik Kraihamer et Guillaume Moreau, avaient fait une très belle course jusque-là. »

Bertrand Baguette, pilote de la OAK-Pescarolo LMP1 N°15  qui nous expliquait :
« C’était très bien de pouvoir passer beaucoup de temps dans la voiture et c’est une vraie preuve de confiance de la part du team. Quatre relais d’affilée, c’est beaucoup, mais je me suis fait très plaisir, surtout ici à Spa, chez moi! Malheureusement la voiture n’a pas passé la ligne d’arrivée à cause d’un problème de suspension à trois minutes de la fin, et c’est forcément décevant. Nous travaillerons ici  des lundi puis ensuite à Magny Cours pour arriver au Mans encore plus fort. »

Son équipier , Matthieu Lahaye, autre pilote de la Morgan 2012 LMP2, N°24, poursuivait :

« C’est dommage que nous ayons eu un problème démarreur car nous avions le potentiel pour gagner aujourd’hui. Cependant ce n’est pas si mal car nous avons engrangé des points précieux et nous pouvons continuer à nous battre pour le Championnat, ce qui est notre principal objectif cette saison. Nous savons que la performance est là et nous avons tous bien travaillé aujourd’hui. Maintenant nous devons nous concentrer sur Le Mans puisque les points y compteront double. »

Pour sa part, Bas Leinders, pilote lui de la Morgan 2012 LMP2, N°35, enchainait :
« Je n’ai pas voulu prendre de risque au départ mais j’avais un bon grip, ce qui m’a permis d’attaquer tout en gardant mes pneus à bonne température lorsque la piste a commencé à sécher. J’ai pu ainsi progresser jusqu’à la fin de mon relais avant de changer pour un autre type de pneus, des cut slicks, pour le second. C’était un très bon choix et je suis remontée à la deuxième place de la catégorie LMP2 et la onzième au général. David a fait un très bon travail malgré un contact, qui nous a amenés à changer le capot avant, ce qui nous a sans doute éloignés du podium. Mais dans l’ensemble je suis vraiment très heureux de cette course. »

David Heinemeier Hansson, l’autre pilote de la Morgan 2012 LMP2, N°35 concluant :
« C’était un réel plaisir de conduire la voiture si bien réglée et je pense que nous avions tout pour faire un podium. Nous en avons été vraiment très proches jusqu’à ce que je commette une erreur qui nous coûte sans doute le podium. Mais je suis très content du team, de la voiture et de mon coéquipier Bas et je n’aurais pas pu rêver mieux. Nous ne nous battions pas à Spa pour marquer des points et la grande récompense c’est de faire un résultat au Mans. Si j’avais le choix de renoncer à un podium, je renoncerais volontiers à celui-ci plutôt qu’à celui du Mans! »

OAK Racing est restée à Spa pour des tests ce lundi afin de continuer à préparer le rendez-vous, le plus important du Championnat, les 24 Heures du Mans, les 16 et 17 juin prochains.
Gilles GAIGNAULT
Photos : Patrick MARTINOLI et DPPI

FIA WEC

About Author

gilles