ENDURANCE WEC : UN PEU DE FRUSTRATION POUR OAK RACING AUX QUALIFICATIONS A SPA

Ce samedi à Spa, lors de la deuxième épreuve du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA, l’équipe OAK Racing vient de voir s’envoler ses espoirs de réaliser deux pôle positions consécutives en LMP2.

D’où un sentiment de frustration pour toute l’équipe.

Ayant effectué une belle pôle position en mars dernier à Sebring et le meilleur chrono pendant les essais libres ici, à Spa, tous les espoirs étaient permis pour le pilote Français, Olivier Pla, chargé de qualifier la Morgan 2012 LMP2 N°24.

Il pouvait de nouveau positionner la voiture en première ligne.

Mais face à une concurrence très compétitive, le moindre obstacle peut coûter de nombreuses places. C’est ce qui s’est passé  lorsque dans son premier tour, le pilote toulousain a dû faire face à un trafic très dense.

Finalement avec des pneus dégradés, Olivier Pla a réalisé le 4ème temps en 2’09’’656 à juste 3 dixièmes de la pôle position en LMP2. Et, obtenue par l’Oreca-Nissan du Team d’Alan Docking, en 2’09 »302

 

 

La Morgan 2012 LMP2 n°35, 8ème de sa catégorie, a elle aussi subi les aléas du trafic. Bas Leinders, a néanmoins réalisé son meilleur tour en 2’10’’875. Temps qui représente le huitième rang de la catégorie.

Du côté de la OAK-Pescarolo, la N°15, ayant beaucoup bataillé pour trouver une configuration adaptée au cours de la majeure partie des essais libres, le Team n’a pas été étonné de voir la LMP1, qualifiée seulement en 10ème position au général.

Guillaume Moreau, a cependant mis tout son talent en œuvre et il a réussi à améliorer son meilleur temps des essais libres pour terminer en 2’07’’504.

 

Sébastien Philippe, Team Manager, nous confiait :

« Nous avons travaillé dur depuis hier matin pour trouver une bonne configuration sur la LMP1. Nous avons progressé mais il reste du travail. Nous verrons bien demain avec des conditions météorologiques qui pourraient bien être très différentes. En LMP2, c’est très serré en tête et lorsque vous avez un peu de trafic cela peut faire une énorme différence. Nous aurions pu faire la pôle si Olivier n’avait pas été gêné. Néanmoins le départ en 4ème position ne fera pas de grande différence en course, bien que ce soit toujours dommage de laisser passer la pôle. Je suis heureux de la performance de la 35 d’autant plus que Bas avait eu peu de roulage sur cette voiture. »

 

Quant à Guillaume Moreau, lui il nous expliquait :

« Depuis les essais libres, la voiture manque de grip à l’arrière, ce que nous avons essayé de réduire mais sans grand succès. Clairement si la piste reste sèche demain, la course sera difficile, aussi j’espère qu’il pleuvra ! Bien sûr la qualification est une chose et la course en est une autre. Il faut aussi noter que la Rebellion s’est énormément améliorée, ce qui explique aussi l’écart. »

 

Olivier Pla, en descendant de sa Morgan LMP2, lâchait :

« Je suis un peu frustré parce que nous avions certainement le potentiel pour décrocher la pôle une nouvelle fois. Mon meilleur grip je l’ai eu dans mon premier tour mais j’ai perdu un temps précieux quand deux Audi m’ont doublé. Ensuite, je n’avais plus assez de grip. Je sais que si j’avais pu attaquer à fond, j’aurais fait la pôle. Mais demain, nous ne sommes pas sûrs de la météo, il faudra donc faire avec ce qui se présentera. »

Quant à Bas Leinders, qui découvre l’écurie Sarthoise mais pas Spa ou il a déjà roulé en F3, F3000 et même en test en F1, il nous  racontait  :

« Personnellement je suis un peu déçu de ma performance. J’ai roulé avec de nouveaux pneus pour la première fois ce matin et je comptais bien encore gagner de l’expérience.  Dans mon tour le plus rapide, j’ai été gêné par une autre LMP2, ce qui me coûte quatre dixièmes. Si je mets bout à bout tous mes secteurs les plus rapides, je gagne encore plusieurs dixièmes ! Peut-être ai-je voulu trop en faire ? Mais la voiture est performante et je suis impatient d’être demain pour la course. »

En guise de conclusion, nous ajouterons qu’en endurance, rien n’est jamais perdu. Et que sur une épreuve longue de Six heures comme cette course Spadoise, tout peut arriver…

Et que la pluie étant annoncée ce samedi sur les Ardennes, sur que les cartes vont rapidement être re distribuées !

Gilles GAIGNAULT

Photos : Patrick MARTINOLI Éric REGOUBY

 

 

FIA WEC Sport

About Author

gilles