RALLYE D’ARGENTINE : OBJECTIF DOUBLÉ POUR LOEB ET HIRVONEN

Séparés… d’un infime dixième de seconde au départ de cette deuxième étape du Rallye d’Argentine, les deux équipages du Team Citroen,  Sébastien Loeb – Daniel Elena et Mikko Hirvonen – Jarmo Lehtinen, ont poursuivi leur duel tout au long de la matinée de samedi.

Esseulés en tête du classement général, les DS3 WRC ont ensuite adopté un rythme permettant à l’équipe  Citroën, d’envisager un nouveau doublé.

Le programme de cette deuxième journée de course s’articulait autour d’une boucle de trois spéciales, tracée à une centaine de kilomètres au sud de Villa Carlos Paz.

 

Désormais débarrassé de leur plus sérieux rival, le Norvégien Petter Solberg, l’homme en forme du moment mais victime d’une sortie de piste la veille au volant de sa Ford Fiesta, la matinée était placée sous le signe d’un duel fratricide entre Sébastien Loeb et Mikko Hirvonen.

Après avoir signé le meilleur chrono dans l’ES7, San Agustin-Santa Rosa, l’octuple Champion du Monde, concédait quelques secondes à son équipier finlandais dans la suivante,  Amboy –  Santa Monica.

La bagarre gagnait encore en intensité dans l’ES9, celle de Intiyaco – Golpe de Agua, une nouvelle spéciale caractérisée par ses changements de rythme radicaux et ses portions « à fond absolu » de plusieurs kilomètres !

Sébastien Loeb était bien parti pour réaliser le meilleur temps, mais il perdait quelques secondes lors d’une grosse frayeur et c’est Mikko qui se montrait le plus rapide… pour trois dixièmes de seconde.

A l’arrivée au parc d’assistance, l’Alsacien lançait :

« J’ai attaqué très fort ce matin, mais Mikko a répliqué ».

Et, il poursuivait : « Nous ne sommes pas passés loin d’une sortie de route dans l’ES9 à cause d’ une pierre que je n’avais pas notée en reconnaissances a expédié la voiture en l’air à l’entrée d’un virage. C’est un gros rocher à l’extérieur qui nous a remis sur la route. Nous avons eu de la chance. »

A ses côtés, le Finlandais enchainait :

« J’ai vraiment apprécié cette matinée »

Avant de confier :

« J’attendais beaucoup d’Intiyaco – Golpe de Agua, qui est à mes yeux la plus belle spéciale d’Argentine et peut être du Championnat du Monde. Il faudrait que ce soit tout le temps comme ça ! Je me sentais très bien au volant de la DS3 WRC et j’ai pu attaquer sans retenue. »

Avec ses deux pilotes aux deux premières places et le plus proche adversaire pointé à une minute et demi, Yves Matton le patron de l’écurie  Citroën, se retrouvait déjà dans une position idéale pour s’assurer le doublé.

Yves Matton, (photo avec Thierry Neuville) choisissait donc de figer les positions pour ne pas tout perdre et assurer le doublé à la marque Française :

« J’ai parlé avec les équipages et ils ont convenu qu’il s’agissait de la meilleure solution. Sébastien Loeb est passé tout près de la sortie de route ce matin et nous ne pouvons pas nous permettre de passer à côté d’un doublé, qui serait forcément une bonne opération pour les Championnats du Monde.

Et il concluait :

« C’est un peu dur pour Mikko après l’issue du Rallye du Portugal, mais j’espère qu’il sera bientôt en mesure de monter de nouveau sur la plus haute marche du podium avec nous. »

Les Citroën DS3 WRC poursuivaient donc leur course sur un rythme moins effréné.

Sébastien Loeb augmentait donc l’écart de quelques secondes :

« Nous avons fait une bonne journée. Cet après-midi, nous prenions aussi peu de risques que possible, surtout dans les portions serrées. Je roulais à ma façon, Mikko roulait à la sienne et nous réalisions à peu près les mêmes temps. »

Mikko qui ajoutait:

« Nous avons terminé la journée sur un bon rythme et à notre place. Dans ces moments, il ne faut pas trop ralentir sous peine de se retrouver avec une voiture inconduisible. L’équipe est dans la meilleure position qui soit, surtout avec le troisième qui est maintenant à près de deux minutes. Il faudra continuer comme cela demain. »

 

NEUVILLE VEUT RÉSISTER

De retour en course, Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul ont d’abord cherché à retrouver leurs marques en adoptant un rythme moins élevé que la veille.

Désormais huitième du classement général, l’équipage du Citroën Junior Team a réalisé quelques belles performances, comme un 2éme temps dans l’ES12 et surtout le scratch dans la super spéciale (ES13) :

« Petter Solbergremonté à la neuvième place –  attaque pour essayer de revenir et mon objectif est de le maintenir derrière nous. Nous avons dû attaquer pour cela ! Dans le même temps, il est encore possible de gagner des positions, nous pouvons viser la 6e place finale. »


COUP D’ARRÊT POUR AL-ATTIYAH 

Cinquième au départ de cette étape, Nasser Al-Attiyah a quitté la course à l’issue de l’ES9. Le Qatari a rallié l’arrivée de la spéciale malgré une touchette, mais il n’a pu poursuivre sa route à cause d’une roue arrachée.
Le pilote du Qatar, sera lui aussi de retour ce dimanche grâce à la réglementation Rally2.

Gilles GAIGNAULT
Photos : Jo LILLINI

 

 

 

 

 

Sport WRC

About Author

gilles