RALLYE D’ARGENTINE. 70éme SUCCES DE LOEB-ELENA. DOUBLE DES DS3 AVEC HIRVONEN SECOND

 

70éme VICTOIRE pour  la paire,  Sébastien LOEB et Daniel ELENA.

Sébastien Loeb, a remporté ce dimanche soir, la 70éme victoire de sa carrière en remportant le Rallye d’Argentine et ce pour la 7e fois consécutive !

Au volant de sa DS3 Citroen, il gagne son troisième rallye cette saison, après le Monte Carlo et le Mexique et ce avec 15 »2 d’avance, sur son équipier Mikko Hirvonen.

 

Le podium est complété par la Ford Fiesta du Norvégien Mads Ostberg, le tout récent du Rallye du Portugal et ce après l’abandon de celle de Dani Sordo, malheureusement arrêté dans la dernière spéciale. Et ce, suite à la rupture de la courroie d’alternateur du moteur de sa Ford Fiesta.

Cette ES19, la fameuse Power stage, revenant à une autre Ford, celle de Petter Solberg qui devance la DS3 d’Hirvonen de 1 »1 et une autre DS3 du Qatari Nasser Al Attiyah qui termine à 1 »5. Loeb se classant 4éme à 1 »7

 

Grâce a ce nouveau succès, l’Alsacien consolide sa place de leader au classement provisoire du Championnat du monde dess ralllyes WRC 2012.

Loeb totalise 91 points contre 73 à son dauphin, Petter Solberg. Mikko Hirvonen  suit avec 70 points et devance Mads Ostberg qui lui en compte, 68.

 UN NOUVEAU DOUBLÉ CITROËN EN ARGENTINE

 

En tête du Rallye d’Argentine depuis vendredi midi, les équipages du Citroën Team sont venus à bout de la troisième étape pour signer un retentissant doublé. Sébastien Loeb et Daniel Elena décrochent leur septième victoire consécutive en Amérique du Sud, juste devant leurs équipiers Mikko Hirvonen et Jarmo Lehtinen.

Ce carton plein permet à l’équipe et à ses pilotes de faire le plein de points aux classements des Championnats du Monde des Rallyes.

Après deux longues journées, le menu de la dernière étape du Rallye d’Argentine s’annonçait tout aussi copieux. Dès 8 heures  ce dimanche matin, les concurrents s’élançaient dans Matadero – Ambul, la plus longue spéciale du WRC depuis des années.

Avalés en un peu moins de 40 minutes, les 65,74 km ne posaient pas de problèmes majeurs aux pilotes Citroën, partis en pneus Michelin Latitude Cross tendres.

La boucle se poursuivait par deux monuments de l’épreuve sud-américaine :

Mina Clavero – Giulio Cesare et El Condor – Copina.

Légèrement plus rapide que Sébastien Loeb, Mikko Hirvonen réduisait l’écart à 0’’2 à l’issue de l’ES15.

 

« Ça ne va rien changer », assurait le Finlandais à son retour à l’assistance de Villa Carlos Paz.

Et, il poursuivait :

« Je n’ai pas spécialement cherché à être plus rapide, mais nous n’avons pas géré les pneus de la même manière et c’est ce qui explique que l’écart ait été réduit. Je suis maintenant concentré sur la Power Stage et je vais vraiment économiser mes pneus pour essayer de prendre des points dans les quatre derniers kilomètres. »

Et Loeb, direz-vous?

 

L’Alsacien, précisait :

« Tout s’est bien passé pour nous. Nous n’avons pas fait le meilleur choix en montant des pneus tendres, mais cela n’a pas eu de conséquence. La longue spéciale était… vraiment longue. Je pensais que ça passerait vite, mais j’ai eu du mal à rester concentré jusqu’au bout. La situation est sous contrôle, nous allons continuer comme cela jusqu’à l’arrivée. »

Comme prévu, Mikko lâchait de grosses poignées de secondes dans les deux chronos précédant la Power Stage, qui empruntait les derniers kilomètres de la mythique spéciale d’El Condor.

 

Cette fois, le Finlandais attaquait et il décrochait le deuxième temps, synonyme de deux points de bonus au Championnat du Monde ‘Pilotes’.

« Ce résultat est parfait pour l’équipe et les vingt points marqués ce week-end me permettent de revenir en troisième position du classement général », comptabilisait Mikko.

Qui poursuivait :

« Je suis également satisfait du rythme que j’ai pu tenir jusqu’à samedi midi. J’ai encore progressé dans ma compréhension de la DS3 WRC et j’ai hâte de disputer les prochains rallyes ! »

 

Victorieux pour la 70éme fois de sa carrière, Sébastien Loeb savourait également sa septième victoire en Argentine :

« C’est bien de reprendre notre marche en avant après le score vierge au Portugal. Tout s’est vraiment bien passé ce week-end. Même si les premières spéciales ne nous ont pas été favorables, nous sommes restés calmes et nous avons finalement pris le contrôle de la course. J’aime le Rallye d’Argentine parce qu’il me réussit et parce que le parcours est toujours aussi magnifique. C’est toujours un grand bonheur de gagner ici. »

 

A l’écart, Yves Matton, patron de l’équipe Citroen, enchainait :

« Avec plus de 500 km chronométrés, ce rallye était avant tout un défi pour les machines. Nos DS3 WRC ont effectué 5h34 de spéciales sans connaître la moindre alerte mécanique et c’est une performance à mettre au crédit des hommes de Citroën Racing.  Après un score vierge au Portugal, nous faisons un carton plein ici et c’est évidemment une très bonne opération pour les Championnats du Monde. Je félicite nos deux équipages, qui ont su aller vite quand c’était nécessaire et assurer quand nous leur avons demandé. C’est un week-end parfait, qui a été accompagné de nombreuses actions promotionnelles mises sur pied par Citroën Argentine. La manière dont la filiale exploite chaque année l’engagement de la Marque en WRC est tout à fait remarquable. »

 

Et chez Ford, Petter Solberg avait brillamment entamé cette cinquième manche de la saison. Leader de la course jeudi soir après une courte spéciale, il avait porté son avance à plus de vingt secondes le lendemain matin, avant de tout perdre dans l’ES4, quand, dans une ornière, une pierre a heurté le protège carter et endommagé un bras de direction.

Cet incident l’a malheureusement empêché de finir la première étape, ce qui lui a valu une pénalité de 15 minutes avant de pouvoir reprendre la course le lendemain, en onzième position.

 

Le Norvégien est ensuite reparti à l’attaque pour remporter neuf des dix dernières spéciales du rallye.

« Après ce qui m’est arrivé vendredi, je dois être heureux d’avoir réussi à remonter à la sixième place en gagnant toutes les épreuves spéciales de la dernière étape, dont la Power Stage. Ce résultat montre qu’il ne faut jamais baisser les bras, quelle que soit la situation. Bien sûr, je suis déçu d’avoir manqué l’opportunité de gagner. Il aurait pu s’agir de ma première victoire depuis longtemps. Mais nous allons continuer de travailler dur et je sais que bientôt, ce jour viendra. »

Remplaçant de Jari-Matti Latvala en Argentine, Dani Sordo occupait une excellente troisième place quand il a dû renoncer à seulement…  4 kilomètres de l’arrivée du rallye long de 502 kilomètres !

« Un voyant s’est allumé en indiquant un problème de batterie. La voiture s’est arrêtée un kilomètre après le départ de la dernière spéciale. Finir était notre objectif et je suis déçu de ne pas y être parvenu. Mais ce week-end a été une bonne expérience. J’étais satisfait de mes performances et nous avons bien travaillé avec l’équipe. Je voudrais remercier Ford et M-Sport de m’avoir donné l’opportunité de conduire la Fiesta RS WRC. »

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Jo LILLINI

Sport WRC

About Author

gilles