GP MOTO A JEREZ : LA FERIA DES GLISSADES POUR STONER, ESPARGARO, FENATI

CASEY STONER

 

Stoner a vaincu Lorenzo et surtout ses propres pneus. En Moto2, Espargaro a battu Marquez parce que la course a été stoppée pour cause de pluie au bon moment pour lui.

Et en Moto3, à l’issue d’une véritable guerre civile, le rookie italien Romano Fenati gagne une course totalement folle. Superbe journée! Malgré une météo peu digne de cet endroit situé à l’extrême sud de l’Europe.

On n’est pas loin du tristement célèbre cap Trafalgar, c’est peut-être ce qui donne envie à tous ces pilotes surdoués de se livrer une bataille aussi terrifiante que pleine de victimes…

 

MOTOGP: STONER, LA VICTOIRE EN GLISSANT…

 

Stoner avait totalement raté ses qualifs et il part cinquième.

Devant, Pedrosa part en tête devant Lorenzo, et, nous avons déjà écrit que ce garçon a cessé d’être un winner, il ne va pas rester longtemps devant, Lorenzo va bien entendu  passer.

Entre Hayden qui veut vendre chèrement sa belle troisième place sur la grille de départ, Stoner déchaîné et les deux quasi usurpateurs devant, ça charcle pendant quelques tours, Lorenzo tapera même carrément dans la moto de Crutchlow, puis Stoner va se décider à passer devant tout le monde, et il colle très vite une seconde à Lorenzo.

Voilà enfin le vrai Stoner…

Très vite d’ailleurs, il se retrouve largement devant avec Lorenzo, ils sont deux seuls au monde des GP…

Derrière, bagarre entre Pedrosa, Crutchlow et Dovizioso.

Ce qui est franchement intéressant.

 

ANDREA DOVIZIOSO,TEAM TECH3

 

Rappelons que la Honda d’usine de Pedrosa est probablement la meilleure moto du plateau et il est suivi comme son ombre par deux motos compé-clients, du Team satellite de Yamaha, Tech3, maison française dirigée par l’ami Hervé Poncahral.

Bref, pour « Ponpon », c’est génial ses motos marchent et ses pilotes envoient du lourd.

Vu d’ailleurs que Ben Spies, le deuxième pilote officiel Yamaha, est totalement dans les choux, il est possible que bientôt, un Crutchlow change de moto…

Normal d’ailleurs, Tech3 sert aussi d’agent de recrutement de talents pour Yamaha Factory.

Enfin, aux alentours de la dixième place, un autre groupe de furieux, où l’on trouve Rossi, Barbera, Spies, et… De Puniet, dont la CRT sur base Aprilia fait merveille sur ce circuit sinueux.

 

RANDY DE PUNIET

 

Au Qatar, avec de longues lignes droites, la différence de vitesse entre les protos de 250 cv et les CRT qui en ont trente de moins était cinquante km/h! ici, seulement 20km/h de différence, Randy peut donc rouler avec les protos.

Malheureusement, il tombera en panne dans le dernier tour et ne sera pas classé.

Autre mauvaise opération pour Ducati en général et Rossi en particulier.

On sait qu’au Qatar il ya eu règlement de comptes à OK Corral dans le stand Ducati. Clairement, Rossi en a marre de voir sa moto partir à dache, à chaque courbe lente et le moral n’y est plus.

Il termine neuvième, juste derrière Hayden, pourtant parti trois. C’est bien que la moto est ratée. Terrible, il n’y a pas d’autre mot.

L’arrivée d’Audi, qui a racheté Ducati, changera les choses mais cette année est encore clairement foutue.

Retour en tête.

Où justement, après avoir suivi Stoner à près d’une seconde pendant quinze tours, Lorenzo revient.

 

JORGE LORENZO

 

Comme au Qatar, alors que Stoner était royalement leader, les pneus le lâchent.

Mais cette fois, Stoner a décidé de se battre.

Il a peut-être aussi un peu économisé ses pneus, la preuve en serait qu’il n’a jamais mis plus d’une seconde à Lorenzo depuis le départ.

Cela dit, sa moto, on est a près de 300 km/h, part en glissades insensées.

On se souvient qu’à la grande période des pilotes US, de Gardner, de Roberts, Lawson, leur apprentissage des courses de dirt, les aidait à faire ces longues glissades sublimes.

 

Stoner est de cette race là.

C’est la différence entre un bon pilote comme Lorenzo et un dieu pilote comme Stoner.

Sa Honda part dans tous les sens mais il tient bon.

Lorenzo va même virer une courbe un peu large et lui redonner une demi seconde.

Mais Stoner ne le sait pas.

Il est dans sa course absolue, ne regarde pas derrière, se bat comme si Lorenzo était toujours dans sa roue arrière.

Le dieu pilote est alors imbattable, il passe le drapeau à damiers en très grand vainqueur.

Au général, Lorenzo est toujours devant, puisque Stoner, au Qatar, avait dû laisser passer Lorenzo et Pedrosa.

Quant au Français, Randy de Puniet, il a du abandonné au dernier tour alors qu’il occupait une bonne 12éme place avec sa petite CRT

Il nous confie :

«Je suis très déçu parce que nous avions fait un week-end parfait.. J’étais dixième sur la grille, avec quelques prototypes MotoGP derrière moi. A sept tours de l’arrivée, j’ai commencé à avoir des problèmes quand je passais la seconde vitesse. Ça a très vite empiré et à deux tours de la fin, la moto s’est complètement arrêtée, à cause d’un problème avec la pompe à essence. Ce n’est pas un problème grave mais c’est dommage parce que nous aurions pu marquer quatre points et clairement nous placer en tête de cette catégorie.»

 

MOTO2: LA PLUIE BENIT ESPARGARO

ESPARGARO BAT MARQUEZ

 

Au matin de cette course, le warm up a été couru sur sol mouillé, et c’est encore Zarco qui a fait le meilleur temps.

Malheureusement, on part sur le sec et en plus, le pilote Français rate totalement son départ.

Il remonte comme un fou, récupère la dixième place qui était la sienne au départ, puis… la pluie se met à tomber de folie, dans le sud de l’Europe, en Espagne, en Italie, en Grèce, les orages sont parfois terrifiants.

C’est ce qui se passe et la course est stoppée au dix-huitième tour.

Zarco ne fera pas mieux que dix, ce qui est quand même très bien pour son deuxième GP dans cette catégorie.

Mais c’est quand même frustrant…

 

JOHANN ZARCO

 

Devant… Marquez, Luthi et Espargaro mènent la danse du diable, ce Moto2 tellement guerrier.

Comme on le fait dans ces catégories, à mi course, on laisse passer le mec qui vous suit comme votre ombre pour voir comment il passe dans les différents virages.

C’est ce que fait Marquez vis à vis d’Espargaro, on est à dix tours de l’arrivée, y’a pas le feu au lac.

A ce moment, apparaissent les premières gouttes.

Marquez passe immédiatement en tête mais au tour suivant, la pluie se déchaîne et la course est arrêtée.

Or, le règlement prévoit qu’en cas d’interruption,  le résultat retenu est celui du dernier tour avant la pluie.

Espargaro gagne donc son premier GP en Moto2.

Marquez s’est fait bien avoir!

Il garde quand même la tête au général, quatre points devant Espargaro et dix huit points devant Luthi.

 

MARC MARQUEZ

 

Une belle course comme celle-là interrompue, c’est très frustrant.

Cela dit, on va le voir, en Moto3, les organisateurs éberlués ont assisté au massacre, dix-sept chutes, quinze abandons, alors ils n’ont logiquement pas voulu prendre de tels risques en Moto2…

 

MOTO3: LE POUVOIR AUX JEUNES!

ROMANO FENATI

 

On avait prévu une bagarre générale, on l’a eue. mais à quel prix!

Quinze abandons sur trente trois pilotes au départ!

Le rookie Alex Rins était en pôle mais il a été passé tout de suite par Kornfell et Oliveira qui iront embrasser la piste plus tard. Il reprendra donc son bien mais pas longtemps car lui aussi ira au tapis. Il reviendra en piste pour finir second, c’est décidément le jour des jeunes…

Car, les chutes aidant, et une piste pleine de pièges, « elle est sèche mais il ya des taches humides » dira Louis Rossi après avoir chuté de cette façon alors qu’il était troisième, il va y avoir des changements.

Maverick Vinales, l’homme fort de cette catégorie y a droit aussi.

Des pilotes partis plutôt loin sur la grille rejoignent les premiers. Rossi, on l’a dit, qui n’ira hélas pas au bout, Fenati, rejoignent  Cortese, Salom et Masbou, qui eux sont partis dans les premières lignes.

Et c’est le triomphe du jeune Fenati, un Italien qui a seize ans, un pilote à suivre de très près, il ira très loin et très vite, un vrai prodige.

De plus, il est en tête au général du Championnat du Monde, Vinales étant allé au gravier.

Pas mal pour un jeune pilote dont c’est le deuxième GP!

Alexis Masbou, cinquième, fait le meilleur résultat de sa carrière.

Mention spéciale au très jeune Alan Techer, qui a chuté aux libres, est parti dernier dans ce GP et finit quatorzième.

Vraiment chapeau les jeunes!

Prochain GP au Portugal dans quinze jours.

Jean  Louis BERNARDELLI

Photos : MOTOGP

 

POSITIONS AU CHAMPIONNAT DU MONDE MOTOGP:

1 Jorge LORENZO, Yamaha, SPA, 45 pts. 2. Casey STONER, Honda, AUS, 41. 3. Dani PEDROSA, Honda, SPA, 36. 4. Cal CRUTCHLOW, Yamaha, GBR, 26. 5. Andrea DOVIZIOSO, Yamaha, ITA, 22. 6.  Alvaro BAUTISTA, Honda, SPA, 19. 7.  Nicky HAYDEN, Ducati, USA, 18. 8.  Stefan BRADL, Honda, GER, 17. 9. Valentino ROSSI, Ducati, ITA, 13. 10.  Hector BARBERA, Ducati, SPA, 13. 11.  Ben SPIES, Yamaha, USA, 10. 12.  Aleix ESPARGARO, ART,SPA, 5. 13.  Colin EDWARDS, Suter, USA, 4. 14.  Danilo PETRUCCI, Ioda ,ITA, 3. 15. Randy DE PUNIET, ART, FRA, 3. 16.  Mattia PASINI, ART, ITA, 2. 17. Yonny HERNANDEZ, BQR-FTR,  COL,  2. 18.  Ivan SILVA, BQR, SPA, 1.

 

POSITIONS CHAMPIONNAT DU MONDE MOTO2:

1. Marc MARQUEZ, Suter, SPA, 45 pts. 2. Pol ESPARGARO, Kalex, SPA, 41. 3. Thomas LUTHI, Suter, SWI, 27. 4.  Scott REDDING, Kalex, GBR, 23. 5. Andrea IANNONE, Speed Up, ITA, 22. 6.  Mika KALLIO, Kalex, FIN, 15. 7.  Esteve RABAT, Kalex, SPA, 138. Takaaki NAKAGAMI, Kalex, JPN, 13. 9 . Bradley SMITH, Tech 3, GBR, 12. 10. Claudio CORTI, Kalex, ITA, 10. 11.  Toni ELIAS, Suter, SPA, 10. 12.  Johann ZARCO, Motobi, FRA, 10. 13.  Mike DI MEGLIO, Speed Up, FRA, 9. 14.  Dominique AEGERTER, Suter, SWI, 8. 15. Simone CORSI, FTR, ITA, 8. 16 .Randy KRUMMENACHER, Kalex, SWI, 5. 17. Alex DE ANGELIS, Suter, RSM, 4. 18.  Xavier SIMEON, Tech 3, BEL, 3. 19. Gino REA, Moriwak,i GBR, 1. 20.  Julian SIMON, FTR, SPA, 1.

POSITIONS AU CHAMPIONNAT DU MONDE MOTO3:

1. Romano FENATI,FTR, Honda, ITA, 45 pts. 2. Maverick VIÑALES, FTR Honda, SPA, 35. 3. Luis SALOM, Kalex KTM, SPA, 33. 4.  Sandro CORTESE, KTM, GER, 32. 5.  Alex RINS, Suter Honda, SPA, 19. 6.  Zulfahmi KHAIRUDDIN, KTM, MAL, 16. 7. Alexis MASBOU, Honda, FRA, 11. 8.  Miguel OLIVEIRA, Suter Honda, POR, 11. 9. Alberto MONCAYO, Kalex KTM, SPA, 11. 10.  Hector FAUBEL, Kalex KTM, SPA, 11. 11.  Arthur SISSIS, KTM, AUS, 9. 12. Niccolo ANTONELLI, FTR Honda, ITA, 8. 13.  Danny KENT, KTM, GBR, 8. 14. Louis ROSSI, FTR Honda, FRA, 7. 15. Alan TECHER, TSR Honda, FRA, 7. 16. Alessandro TONUCCI, FTR Honda, ITA, 5. 17 .Alex MARQUEZ, Suter Honda, SPA, 4. 18 . Ivan MORENO, FTR Honda,  SPA , 3. 19 . Niklas AJO,KTM ,FIN, 3. 20.  Giulian PEDONE, Oral, SWI, 1. 21. Jakub KORNFEIL, FTR Honda, CZE, 1.

Moto Moto - Vitesse

About Author

jeanlouis