INDYCAR : DIVORCE ENTRE LOTUS ET LES EQUIPES DREYER & REINBOLD ET BRYAN HERTA

 

On l’évoquait en coulisses !

Les rumeurs étaient bien réelles…

C’est désormais une certitude.

La séparation et le divorce, est bien effectif et une réalité entre le motoriste Anglais, basé à Norfolk et deux des équipes qui utilisaient le moteur Lotus cette saison dans le Championnat Américain Indycar.

Dreyer & Reinbold Racing et Bryan Herta Autosport, ont définitivement rompu leurs contrats et cherchent actuellement un nouveau motoriste.

Dreyer & Reinbold Racing et Bryan Herta Autosport, ont donc et comme le laissaient entendre de multiples rumeurs ces dernières semaines, décidé de mettre un terme à leur collaboration avec Lotus

Du coup, Lotus ne fournira plus que deux Teams, Lotus-HVM Racing et Dragon Racing. cette dernière étant celle qui fait rouler cette saison, le Français Sébastien Bourdais

Comment en est t’on arrivé à ce divorce ?

Les motifs sont multiples mais il semblerait que la principale raison, provienne du manque de moyens financiers dont disposait Lotus pour developper ce moteur Indy.

Par conséquent en manque de liquidités, les équipes roulant Lotus n’ont eu droit depuis l’inter-saison qu’à un minimum de séances d’essais et n’ont pu, en outre, disposer que de quelques moteurs.

Ce qui explique leurs absences lors des tests-préliminaires sur l’ovale de l’Indiana, début avril ! Lequel avait mis le feu…aux relations entre Teams et Lotus, le fournisseur des moteurs

Du coup, si Dreyer roulera bien une dernière fois ce week-end, lors de la manche Indy programmée à Sao Paulo au Brésil, utilisant donc pour la dernière fois le moteur Lotus V6 bi-turbo, par contre le Team de Bryan Herta, a lui, carrément renoncé et déclaré forfait

Pour la suite de la saison, les deux écuries Dreyer et Herta, font tout pour tenter de disposer d’un nouveau moteur et notamment pour les 500 Miles d’Indianapolis.

Chevrolet ? Honda ?

 

Rappelons encore que l’édition 2011 des 500 Miles à Indy, avaient été remportées par le Team de Bryan Herta, avec le regretté Dan Wheldon, au volant de la monoplace du Team. Wheldon mort en course, lors de la manche courue à Las Vegas, ultime épreuve du calendrier 2011  et dont toutes les monoplaces Dallara Indy 2012, portent le non en hommage, s’appelant DW12

Pour ce qui le concerne, Claudio Berro, porte parole de Lotus, a tenu à préciser que la réduction du nombre de monoplaces, à fournir, allait au final, permettre à sa firme, de se concentrer sur l’amélioration de leurs performances et ce avec comme objectif  prioritaire, de réduire l’écart avec les adversaires, Chevrolet et Honda.

Et de lâcher, non sans malice en guise de clin d’œil :

 » Lotus en IndyCar, c’est un peu comme David face à Goliath. »

Reste une question. Une sérieuse et grave question !

Quid de Jean Alesi, inscrit aux prochaines 500 Miles d’Indianapolis par le Team Haas, au volant d’une monoplace propulsée par … ce moteur Lotus ?

Inquiétante question…

Peter Griswold

Photos : Teams

Indycar

About Author

gilles