F1: SEBASTIAN VETTEL DE RETOUR EN POLE AU GP DE BAHREIN

 

Le Champion du Monde en titre Sebastian Vettel s’est adjugé sa première pole position de la saison sur le Grand Prix de Bahreïn avec un chrono de 1’32″422.

Ce tour en Pirelli P Zero Jaunes tendres, est le plus rapide réalisé de tout le week-end jusqu’à présent. Avec huit équipes différentes classées dans le Top 10, la pôle s’est décidée dans les toutes dernières secondes de la séance.

Comme prévu, les températures étaient élevées avec un temps sec pour les qualifications sur le circuit de Sakhir, représentant un vrai challenge pour les pneus arrière en particulier, qui devaient fournir de la traction sur une grande variété de virages à moyenne vitesse, souvent salis par le sable qui s’invitait en piste. Les temps au tour ont donc dramatiquement chuté au cours des qualifications samedi après-midi, contribuant à créer de grosses surprises, certaines équipes tentant de trouver un compromis entre l’économie des enveloppes et un temps au tour suffisamment compétitif.

Le pilote Ferrari Fernando Alonso fut le premier des ‘ cadors ‘ à passer en P Zero Jaunes tendres en Q1, le meilleur temps étant alors à mettre au crédit, de la Sauber-Ferrari du jeune Mexicain Sergio Perez.

Tous les pilotes, à l’exception de la Force India-Mercedes de Nico Hülkenberg, débutèrent la Q2 en Pirelli tendres, tandis que la Caterham-Renault d’Heikki Kovailanen, magistralement parvenue à s’extraire de la Q1 pour la première fois, ne complétait qu’un run en P Zero Medium et en fin de séance.

 

 

Les Red Bull-Renault et les McLaren sortirent pour deux runs en Q3, utilisant les composés les plus tendres lors de chaque occasion.

Vettel s’adjuge donc finalement la pôle sur son dernier tour lancé, moins d’un dixième de seconde plus vite que la McLaren -Mercedes de Lewis Hamilton.

Il expliquait, en rendant hommage à son équipe :

« On a été très occupés à travailler sur la voiture, on a eu beaucoup de mal à trouver la solution. L’équipe a peu dormi ces derniers mois et ça fait du bien de mettre la voiture en pole ».

Avant de conclure :

« Ça sera difficile pour la course, il peut se passer beaucoup de choses. On a été agressifs en qualification, on peut être encore mieux en course. J’espère qu’on aura le même feeling demain. Il faudra faire un bon départ, c’est sûr que ça sera serré. Les performances en course vont se rapprocher encore plus ».

Le pilote Mercedes, Nico Rosberg, tout récent lauréat du Grand Prix de Chine, n’a effectué qu’une seule sortie en tendres pour se qualifier au cinquième rang, tandis que la Toro Rosso-Ferrari de l’Australien Daniel Ricciardo, se propulsait à une sensationnelle sixième place (la meilleure qualification de l’Australien).

Alonso et Di Resta n’ont pas tourné en Q3 et s’élanceront par conséquent respectivement, 9ème et 10ème, en ayant le choix des gommes avec lesquelles ils prendront le départ ce dimanche.

Lors des derniers essais libres matinaux, Michael Schumacher avait été le premier pilote Mercedes à chausser les pneus tendres, imité par la suite par son coéquipier Nico Rosberg, qui signa le meilleur temps en 1’33″254, juste devant Vettel.

Paul Hembery, Directeur de Pirelli Motorsport, commentait ces qualifications :

« Nous avons assisté à un excellent travail de Sebastian Vettel et Red Bull, ayant démontré leur capacité à tirer le meilleur des pneus, extrayant chaque once de performance du composé le plus tendre. Avec l’ensemble de la grille s’étant considérablement rapproché en termes de rythme pur cette année, chaque petit avantage trouvé par un pilote est magnifié, signifiant que la stratégie pneumatique devient de plus en plus importante. La stratégie influence également les qualifications, les pneus tendres devant pouvoir tourner 18 à 20 tours en conditions de course, et les medium pouvant en aligner 23 à 25.»

Et, il enchainait :

« Nous nous attendons à trois arrêts pour les leaders, bien que certains puissent en tenter deux en fonction de leur choix de composé privilégié.  La dégradation est plus ou moins conforme à ce que nous attentions, compte tenu des températures dépassant les 45°C. En termes de différence de vitesse entre les pneus, nous nous attendons à 0.6 à 0.8 sec entre les composés, voire un peu moins. La dégradation des pneus sera certainement un facteur important pour la course demain, mais gérer correctement les pneu représente une autre opportunité importante pour cette grille de pilotes talentueux de démontrer son talent ».

Côté tricolore, les pilotes Français signent les septième temps en 1’33”008 pour Romain Grosjean avec sa Lotus-Renault,  dix-huitième chrono, en 1’35”014 pour Jean-Éric Vergne au volant de la seconde Toro Rosso-Ferrari et qui partagera la neuvième ligne avec un certain … Michael Schumacher

Enfin le vingtième, en 1’37″683  pour la modeste Marussia-Virgin du Drômois Charles Pic.

Mais le ‘ Rookie ‘ s’offre deux pointures, se permettant de devancer et son coéquipier l’Allemand Timo Glock et aussi le chevronné Espagnol, Pedro de La Rosa !!!

Christian COLINET

Photos : Teams et Pirelli

F1 Sport

About Author

gilles