BOL D’OR : EXPLOIT LA SUZUKI A REPRIS LA TETE !!!

LE POINT A 9 HEURES30 DU MATIN

 

La SUZUKI N° 1 reprend la tête à 9h 10!

Comme autonewsinfo l’avait laissé entendre dans son sujet de présentation de la course aprés les essais, la guerre des pneumatiques a bien eu lieu sur ce 76 ème bol d’or car la pluie  fine s’est à  nouveau invitée sur le circuit depuis 7 heures du matin  après une petite  averse survenue au lever du jour  vers 5 heures.

L’événement de la nuit, a été  sans aucun doute été une rentrée au stand de la KAWASAKI  N° 11 pour changer un sélecteur  cassé, sans doute après un passage un peu incisif sur un vibreur.

Ensuite avec un forcing des duettistes FORET et DELHALLE  suite au retrait de Vincent Philippe blessé en début de course sur une SUZUKI, à  priori très vaillante comme leurs destriers, orphelin de leur copain Vincent PHILIPPE, les deux compères galvanisés  par l’enjeu sont intraitables sur la piste.

Constants et réguliers, ils ébranlent les belles certitudes affichées jusque là  dans le stand  KAWASAKI .

 

Et puis à 9h 10,  à la suite d’un arrêt programmé pour les changements de freins sur la Kawasaki, la N° 1, après une nuit exemplaire et un pilotage remarquable à … deux seulement, sensationnel EXPLOIT, repassait en tête .

Le classement  à 9h15 était le suivant

1- SUZUKI N° 1

é- KAWASAKI  N° 11, à 47 secondes

3- YAMAHA N° 94, à 3 tours

4- YAMAHA Yart N° 7, à 5 tours

5- YAMA Floch N° 4, à 12 tours

 

En Superstock, la KAWASAKI 24, esttoujours à la lutte et en bagarre, avec la BMW 13, dans un  incessant chassé croisé de positions.

Comme  nous l’avions pressenti, la guerre des pneumatiques a bien lieu et en 40 ans de présence en endurance, jamais  nous n’avions vu autant de techniciens  des manufacturiers présents  constamment auprès de  chacun des Teams de tête.

Cela s’explique par le fait que  mieux qu’en laboratoire,  une foule de données sont emmagasinées et peuvent être comparées  en fonction des résultats de la concurrence  puisqu’actuellement  Dunlop, Pirellli et Michelin,  constitue un podium sans doute encore très provisoire.

Une question nous taraude tout autant que   » le Chef  » alias Dominique Méliand, l’inusable et inoxydable patron du SERT !

Comment ses deux pilotes, vont  pouvoir tenir leur rythme fou, si KAWASAKI est en mesure mécaniquement parlant de donner l’assaut ???

Pour l’heure, la cadence de la Suzuki  qui file vers un hypothétique… 16éme Bol d’Or, est supérieure de 3 secondes environ à celle de la Kawasaki, alors qu’un nouvel arrêt de FORET  est d’ores et déja programmé pour chausser d’autres gommes  en vue de mieux sécuriser sa marche en avant.

Texte et Photos : Alain MONNOT

Moto - Endurance Sport

About Author

gilles