JACQUES COCHIN : UN OEIL AVISE

 

Jacques Cochin ?

Depuis une bonne trentaine d’années, Jacques Cochin, photographe de renom, a collaboré avec les plus célèbres « maisons de couture ».

Dans la mode, ses clichés étaient toujours très appréciés. C’est ainsi qu’il a collaboré avec Saint-Laurent, Lanvin, Scherrer, Hanae Mori, Féraud.

Depuis 1989, bascule dans une attitude d’artiste exclusive, écoute et soigne ses obsessions. Plasticien, il travaille entre ses studios de Paris et New-York sur le fragment en diptyques.

Depuis plus de vingt ans, il photographie l’automobile qu’il marie avec la mode, avouons-le, avec un réel génie !

 

 

Ensuite, il réussit à mettre ses photos en scène dans les diptyques subjugants de beauté et de sensualité !

Loin des clichés classiques, genre « la belle et la bête », son job consiste tout simplement à tenter de jouer sur les interactions entre la femme et le bolide.

« Châssis » certes bien différents, mais en l’occurrence « 0 » combien similaires !

A l’arrivée, il parvient parfaitement à créer ce jeu visuel.

 

L’artiste, nous explique :

« Ce qui m’intéresse avant tout dans cette démarche c’est que la femme ne soit pas juste un -faire-valoir – pour la voiture, mais bien au contraire, l’inverse. Que la femme soit supérieure en termes de prestige et de représentation à la voiture ou au pilote, qu’elle ait même une attitude presque dénigrante et hautaine !  »

Et Jacques, enchaine :

« La difficulté ensuite était de mettre en scène ces deux visuels sans tomber dans la vulgarité. Ce n’était envisageable qu’au travers de diptyques dans lesquels les deux entités vivaient pleinement et sans ingérence, si ce n’est que par le rapprochement des deux images. Le diptyque donne une autonomie à chacune des deux photos et permet par un jeu de l’esprit d’enlever toute surenchère facile et décadente du traditionnel cliché de la femme appuyée contre la portière de l’auto. »

Jacques Cochin, est un véritable artiste au sens noble du terme…

Connu, reconnu, apprécié et respecté dans ce monde si fermé de la Mode et de la Haute Couture. Et, désormais aussi de celui de l’automobile !

On ajoutera que  » l’artiste  » est aussi un concurrent parfois, n’hésitant pas à s’aligner au départ de plusieurs rallyes internationaux historiques et d’épreuves de prestige comme le Tour Auto, le Tour de Corse Historique et le Rallye du Maroc Historique, entre autres.

Et ce au volant de puissantes voitures, comme la Porsche 910, concurrente aux 24 Heures du Mans dans les années 70 ou d’une Mercedes ex Bandama !!

Gilles GAIGNAULT

Photos : Jacques COCHIN

 

Sport

About Author

gilles