RALLYE DU PORTUGAL : LOEB ET HIRVONEN VISENT LA VICTOIRE

 

Quatrième manche de la saison, le Rallye du Portugal est un des rendez-vous les plus populaires de la saison.

Triple vainqueur de l’épreuve, le Team  Citroen,  part à la conquête de nouveaux succès avec ses équipages.

Déjà victorieux au Monte-Carlo puis au Mexique, Sébastien Loeb et Daniel Elena, abordent la manche
lusitannienne, en leaders du Championnat du Monde ‘Pilotes’.

 

Sur le podium lors des deux derniers rallyes (Suède et Mexique) et deuxièmes du classement général, Mikko Hirvonen et Jarmo Lehtinen cherchent à affirmer leur montée en puissance à bord de la DS3 WRC.

La communion entre le public portugais et les équipages du WRC a débuter dès ce samedi 24 mars avec un « Rally Sprint », organisé près de Porto sur une spéciale rendue mythique par la bosse de Fafe.

Quatre Citroën DS3 WRC seront en lice pour les quatre équipages Citroën Racing :

Les Champions du monde, Sébastien Loeb – Daniel Elena, les Finlandais, Mikko Hirvonen – Jarmo Lehtinen,  le Qatari Nasser Al-Attiyah, navigué par le transalpin Giovanni Bernacchini et enfin  par les Belges, Thierry Neuville – Nicolas Gilsoul.

Les reconnaissances du rallye ont débuter dès lundi en Algarve, la spéciale qualificative étant organisée ce mercredi matin.

Le départ du Rallye du Portugal sera donné ce jeudi midi depuis Lisbonne.

La première journée comprendra une spéciale dans les rues de la capitale, puis trois secteurs chronométrés sur terre disputés de nuit.

La suite du week-end sera plus classique, avec trois étapes tracées en « trèfle » dans les montagnes de la région de Loulé.

Après le Mexique, le Rallye du Portugal est le deuxième rallye sur terre de la saison. Disputé à une altitude moins élevée qu’en Amérique du Nord, il permettra aux pilotes de disposer de 100% de la puissance de leurs moteurs 1.6 turbo à injection directe.

Sébastien Loeb explique :

« C’est le premier rallye qui va véritablement nous permettre de jauger les forces en présence ».

Qui enchaine:

« Au Mexique, nous avons constaté un bond en avant des performances de nos adversaires sur une épreuve qui ne leur était traditionnellement pas favorable. S’il en est de même au Portugal, la bagarre risque d’être extrêmement serrée ! De notre côté, nous avons bien préparé ce rallye. Notre DS3 WRC est performante sur tous les terrains depuis le débutde la saison et je pense qu’il en sera de même au Portugal. »

Quatrième au Monte-Carlo, deuxième en Suède et au Mexique, Mikko Hirvonen occupe la deuxième place du Championnat du Monde ‘Pilotes’, à 16 unités de son équipier. Au fil des rallyes, le Finlandais ressent sa progression au volant de la DS3 WRC.

« Je suis confiant pour ce rallye. Au Mexique, j’ai été capable de faire de bons chronos, au
point de rivaliser avec Seb la première journée. Je dois encore progresser pour adapter mon pilotage à la DS3 WRC »

Et, il enchaine :

« J’ai tendance à trop attaquer, à mettre la voiture en travers. Les ingénieurs m’ont même dit qu’ils voulaient démonter le frein à main ! Quand je pilote de la sorte, je constate que mes chronos sont moins bons. C’est donc à moi de travailler, mais je pense que je serai encore meilleur au Portugal. »

En plaçant ses deux voitures à l’arrivée des trois rallyes déjà disputés, l’équipe  Citroën, a creusé un
écart de 38 points au Championnat du Monde ‘Constructeurs’. Citroën cherchera à poursuivre sa marche en avant sur une épreuve qui lui a souri ces trois dernières années.

Avant de se lancer sur les routes et pistes, Loeb, poursuit :

« Je ne connais pas cette fameuse spéciale de Fafe, puisque le rallye n’a plus visité la région de Porto depuis 2001. C’est très bien d’aller à la rencontre des nombreux passionnés de la région, mais je préférerais que ces spéciales soient intégrées au rallye, plutôt que dans un événement
promotionnel sans valeur sportive. Quoi qu’il en soit, je pense qu’il s’agira d’une grande découverte. »

Comme l’an passé, le rallye débutera ce mercredi par une spéciale tracée dans les rues de Lisbonne. Au cours de la soirée, les  pilotes disputeront trois spéciales sur terre de nuit. Ce sera une sacrée entrée en matière…

Loeb ajoute :

« Je trouve positif que cette journée devienne une vraie étape. Plus qu’ailleurs, le choix de l’ordre de départ sera épineux. De nuit, la poussière peut rester indéfiniment en suspension. Dans ces conditions, vaut-il mieux balayer la route mais bénéficier d’une bonne visibilité, ou bénéficier d’une trajectoire propre avec le risque de se retrouver dans un brouillard de poussière ? Réaliser un bon temps lors de la spéciale qualificative ne sera pas suffisant, il faudra analyser finement les conditions météo pour faire le bon choix. Seule certitude,  un chrono ‘moyen’ et une position de départ ‘moyenne’, aux alentours de la 7e ou 8e place, sera une solution perdante à tous les coups ! »

Ce rallye marque également le retour d’une possibilité de choix des pneumatiques sur la terre. Vous devez être satisfait après avoir régulièrement demandé cela…

« Oui, car l’ancienne règle mettait en cause notre sécurité. Je me souviens d’avoir disputé des spéciales boueuses en pneus durs, c’était le salaire de la peur… En plus des 40 pneus Michelin Latitude Cross ‘durs’, nous pourrons utiliser jusqu’à 10 pneus tendres. S’il ne pleut pas, ces gommes supplémentaires seront inutiles. Dans le cas contraire, cela nous permettra d’éviter de prendre des risques insensés pour rester sur la route. »

Christian COLINET

Photos : Jo LILLINI

Sport WRC

About Author

gilles