DAKAR 2013 : ON IRA DE LIMA A SANTIAGO EN TRAVERSANT, PEROU, ARGENTINE ET CHILI

 

La 35ème édition du Dakar sera en janvier 2013, également la 5ème disputée sur le continent sud-américain, visité par l’épreuve depuis 2009.

 

 

Du 5 au 20 janvier 2013, c’est entre Lima au Pérou et Santiago au Chili, que le parcours a été dessiné par l’habituel traceur du Road-book, l’ancien motard  David Castera, avec au menu, une journée de repos prévue au pays des Gauchos, à San Miguel de Tucuman en Argentine.

 

 

Le désert s’invitera au programme dès les premiers jours, pour la toute première fois dans l’histoire du rallye.

Effectivement, les étapes de grand désert feront leur apparition dans les tout premiers jours du Rallye. Après le départ de Lima, la caravane rentrera de suite dans le vif du sujet

Jamais dans sa longue histoire, le Dakar n’avait débuté en plein désert…

Pour rallier Santiago, il faudra tenir la distance estimé à 8500 kilomètres par Etienne Lavigne. Et si le dosage des difficultés  ménagera une forme de montée en pression, il n’y aura pas de place pour l’improvisation

 

 

Laissons Castera, nous en parler :

« En janvier 2013, la caravane s’élancera plein sud. Le parcours sera de ce fait évidemment très dur d’entrée. Avec immédiatement beaucoup de sable, de dunes et de canyons au Pérou. »

 

ÉMERVEILLEMENT PERPÉTUEL

 

Il y a quelques semaines, en janvier dernier, les pilotes et équipages du Dakar découvraient la déclinaison péruvienne du désert. Saisis par sa splendeur comme par ses exigences techniques, ils ont vécu dans ce décor de sable et de mer une séquence de haute intensité avant l’arrivée à Lima.

Pour le prochain rendez-vous, c’est de la capitale du Pérou que sera donné le départ du rallye, avec la promesse de réserver à ceux qui s’y engagent un défi d’exception, tout simplement à la hauteur de ce qui leur est proposé chaque année.

 

 

José Luis Silva Martinez, Ministre du Tourisme Péruvien, nous explique :

« Le Dakar est une manifestation parfaite pour parler de notre pays.L ’immense succès populaire rencontré pour sa 1ère venue en janvier nous a poussé et convaincu u’il fallait continuer. Alors recevoir les concurrents pour le départ de la 34ème édition est formidable »    

Au bout du périple, l’arrivée sera jugée pour la première fois à Santiago, la capitale Chilienne.

Le Chili, qui a été le théâtre des plus nombreux et imprévisibles rebondissements dans l’Atacama lors des quatre dernières éditions, aura ainsi l’opportunité de fêter les héros du Dakar dans sa capitale. .

 

 

Gabriel Ruiz, le Secrétaire d’Etat aux Sports Chilien, lâchant :

« Nous sommes nous aussi ravis surtout de recevoir l’arrivée. Ce sera une grande première. Surement une très bonne opération pour l’image du Chili «

Pendant les milliers de kilomètres qu’ils devront parcourir, les concurrents s’éloigneront de l’Océan Pacifique pour pimenter la partie avec un détour par l’Argentine.

De l’autre côté de la Cordillère des Andes traversé à deux reprises, la variété des terrains fera appel aux capacités d’adaptation de chacun.

La journée de repos, forcément salvatrice,  aura d’ailleurs lieu, en Argentine,  à San Miguel de Tucuman, le 13 janvier après une première semaine de course..

 

 

Présent lui aussi, lors de cette conférence de presse, Enrique Meyer, Ministre du Tourisme Argentin, nous a indiqué :

« Pour notre pays, le Dakar  est un formidable événement sportif au retentissement mondial. Et nous sommes heureux de le recevoir à nouveau »

Avec un équilibre des difficultés repensé et une nouvelle façon d’appréhender la géographie du continent, le Dakar 2013 se profile comme l’échéance que les champions comme les amateurs de rallye raid auront à préparer tout au long de l’année.

 

 

En nous dévoilant dans les Salons de l’Aéro Club de France à Paris, ce mercredi matin 21 mars 2012, le parcours de la prochaine édition du Dakar, Etienne Lavigne, le ’’ capitaine ‘’ de l’épreuve, créé en 1978 par le regretté Thierry Sabine, n’a pas manqué de relever le trait d’union  et le clin d’œil, à l’histoire avec les aventuriers, que furent les aviateurs de la célèbre Aéropostale.

Compagnie de transport aérien, issue des Lignes Latécoère. De 1927 à 1933, l’Aéropostale exploita les lignes Toulouse-Dakar, puis Europe-Amérique du Sud. Jean Mermoz, Henri Guillaumet et Antoine de Saint-Exupéry en ont été les pilotes les plus connus.

Pionniers des liaisons aériennes avec l’Afrique et Dakar d’abord puis, ensuite vers l’Amérique du sud, Argentine et Chili

 

 

Au cours de la présentation, Lavigne n’a pas manqué de souligner que

« Le Dakar se porte bien. Très bien même. »

Précisant :

« Une véritable Success story  »

 

 

 

Et de nous énumérer fièrement,  quelques chiffres intéressants :

« En 2011, le Dakar a rassemblé 740 pilotes de 51 nationalités. Dont 60% d’Européens et surtout 25% de nouveaux participants.  En autos 50% des 443 équipages sont parvenus à rallier l’arrivée à Lima. Preuve de leur belle préparation »

Côté public, là aussi, l’affluence a été à la hauteur de l’événement. Qu’on en juge :

4,5 millions de spectateurs recensés tout au long du parcours entre Mar del Plata, station balnéaire d’où fut donné le départ 2012 et Lima, la capitale Péruvienne que le Dakar visitait pour la toute 1ère fois. 1,7 sur les routes Argentines, 1,5 sur les pistes Chiliennes et 1,2 au Pérou. Ou  pour ce premier passage du Rallye dans le pays, a donc  connu un engouement tout à fait exceptionnel

C’est la raison pour laquelle, Argentine, Chili et Pérou, soutiendront à nouveau le Dakar et l’accueilleront encore et toujours en 2013.

 

 

Malgré les multiples émotions, rebondissements, et autres galères, les images, les paysages et les lumières rendent chaque année, le spectacle toujours plus époustouflant.

Les souvenirs des sensations éprouvées à chaud prouvent et démontrent qu’elles ne tiennent pas de du mirage.

Chaque année, la magie opère toujours et aveugle ceux qui ont le bonheur de se trouver là ! On en prend plein les yeux…

Les inscriptions seront ouvertes dans toutes les catégories (moto, quad, auto, camion) à partir du 15 mai prochain.

Une certitude : Cyril Despres, victorieux de son quatrième Dakar le 15 janvier dernier à moto et son compère Stéphane Peterhansel, lauréat lui de son… dixième Dakar, dont six à moto et quatre en auto, en seront !

 

Gilles GAIGNAULT
Photos : Adrien CLEMENT

 

Dakar Sport

About Author

gilles