12 HEURES DE SEBRING : UN PODIUM POUR LE PESCAROLO TEAM !

 

 

« En arrivant à Sebring, nous aurions signé des deux mains pour obtenir un tel résultat : partager un podium en LMP1 WEC avec Audi ! »

Ainsi s’exprimait Henri Pescarolo, samedi soir, peu après 22 Heures 30 – local time, 3 Heures 30 du matin en France – pour saluer le podium obtenu en LMP1 par sa voiture ! (6ème au général)

Et, il ajoutait :

« Nous étions venus pour honorer notre engagement au FIA-WEC, et marquer des points. »

Non sans préciser :

« Avec notre Pescarolo 01-Judd datant de 2009, et son handicap de poids imposé, le challenge se révélait difficile, et la concurrence très affutée ».

Beaucoup de nouveautés effectivement dans l’incomparable paddock de Sebring, et un grand enthousiasme pour le nouveau Championnat.

Une foule record installé tout autour du circuit Floridien depuis le début de la semaine et nous rappelant l’ambiance de 24 Heures du Mans

 

 

Joël Rivière, premier supporter d’Henri, l’un des deux hommes avec Jacques Nicolet qui a racheté tout le matériel au début de la saison dernière, permettant au Team Pescarolo de poursuivre sa belle histoire et de redémarrer une toute nouvelle aventure, ouvrant une nouvelle page, enchainait :

« Nous savions que nous pouvions compter sur nos points forts : fiabilité, expérience, et motivation de chacun des membres de l’équipe. » 

Débuter la saison 2012 par un tel podium, c’est effectivement la meilleure manière de motiver encore plus l’équipe qui prépare un programme ambitieux avec la construction de la toute nouvelle Pescarolo 03-Judd, et l’évolution de la Dome S102.5.

Ces deux nouvelles LMP1 feront leurs premiers tours de roue en course à Spa le 5 mai.

La stratégie de Pescarolo Team s’est révélée payante. Toujours dans les 10 premiers depuis le départ, le podium était devenu envisageable dans le dernier tiers de la course.

Mai il fallait jouer de prudence, vu l’importance des voitures en piste (64) et gérer ce trafic dense surtout avec les innombrables GT !!!

Reconnaissons-le, les pilotes Américains en grand nombre dans cette catégorie très prisée ici au États-Unis, ont parfaitement tenu leur rang, les concurrents du Championnat Américain ALMS (Amèrican Le Mans Séries) au nombre de 34, côtoyant pour ces 12 Heures, ceux du Championnat du monde d’endurance (WEC)

Une fois encore, le Pescarolo Team a démontré la qualité de la préparation de ses voitures, l’expérience de son équipe technique.

Absolument aucun problème mécanique pendant la semaine d’essais et de course, des arrêts au stand toujours aussi impeccables.

 

Une grande équipe rodée par des années d’expériences, que rien ne remplace  !

L’équipage de pilotes, reconstruit pour cette saison avec Emmanuel Collard qui retrouve son ami Jean-Christophe Boullion, et le jeune et très prometteur Julien Jousse déjà intégré en 2011, a su ajouter au palmarès de la vieille Pescarolo 01, un magnifique résultat.

 

 

Samedi soir après la cérémonie des diffèrent podium Henri, en compagnie de l’ingénieur Claude Gallopin, expliquait :

« «Je suis extrêmement satisfait de ce résultat, mais je ne peux m’empêcher de regretter le tour perdu lors d’une rentrée au box prévue mais contrariée par la fermeture de la pit lane. Un nouvel arrêt nous a fait perdre l’espoir d’une 3ème place au classement général. »

Quoiqu’il en soit, la 6ème place au classement général de celle que dans le paddock 2012, on appelait affectueusement ici à Sebring, la ‘’ Grand-mère‘’ et ce en référence à son ancienneté, la quasi-totalité des bolides en coure étant les versions 2012, voire quelques 2011, alors que la Pesca date elle, on l’a déjà dit, de …. 2009, conclut merveilleusement une fort jolie carrière !

Avec notamment le titre en LM (Le Mans Séries) en 2011, année brillante, la Pescarolo ayant gagné deux belles épreuves, les 1000 kilomètres du Paul Ricard et les 1000 Kilomètres d’Estoril, près de Lisbonne , au Portugal

Place maintenant à sa petite sœur, la 03

Mais le Team Pescarolo, compte aussi naturellement sur la Dome, second bolide inscrit par l’écurie

 

En tout cas à Sebring, Henri a une fois de plus, une fois encore démontré la très grande valeur de son écurie et la compétitivité de sa voiture

Le public Américain était d’ailleurs très présent devant le stand Pescarolo, lors de la séance des dédicaces et autographes organisée par les promoteurs

Preuve du rayonnement international du Team Français

Même l’immense  Champion que fut le Brésilien Emerson Fittipaldi, deux fois sacré Champion du monde de F1, en 1972 et 1974, avec Lotus et McLaren, a fait un crochet pour venir le saluer et papoter un bon moment avec le grand Henri, évoquant notamment la venue de l’écurie Pescarolo,  à l’automne aux Six heures de Sao Paulo

 

Gilles GAIGNAULT

Photos :  Rolex – Stephan Cooper – DPPI – autonewsinfo

About Author

gilles