F1 EN AUSTRALIE: BUTTON INTOUCHABLE

 

 

Jenson Button, dont on rappellera qu’il fut Champion du Monde en 2009, a plus que survolé tout le monde. Parti en tête ce dimanche à Melbourne et prenant immédiatement le large, repris au moment du pace car, il repart devant et remet un boulevard au reste du monde…
C’est ce qui s’appelle tuer le match.
Mais c’est bon signe pour la saison à venir, la Mc Laren tient franchement la dragée haute aux (ex) imbattables Red Bull-Renault.

BUTTON EN ÉTAT DE GRÂCE…

.

.
Il a dû forcer son talent une foi, au départ, pour passer… Hamilton son propre équipier.
Ensuite, son avance monte à plus de dix secondes sur la concurrence, à croire que ce mec n’use rien, pas le moindre problème de pneus, de freins, de quoi que ce soit d’ailleurs
Au 38 ème tour, le safety car entre à nouveau en piste et l’avance de Button, est donc réduite à rien.
Quand la piste est libre, il redit bye bye…
La course parfaite, la voiture parfaite.
On sait que le tracé de l’Albert Park est un circuit particulier, mais enfin la Mc Laren est enfin devenu un bijou.
C’est bon signe pour la saison.
Il raconte :
 » J’ai pris un départ parfait, j’ai réussi à creuser un petit écart et à le conserver, mais à la fin de la course, quand le soleil se couchait et qu’il commençait à faire froid, j’ai eu du mal à garder les pneus en température, surtout pendant qu’on roulait derrière la voiture de sécurité. Heureusement, j’ai réussi à économiser de l’essence et ça m’a permis de bien attaquer dès que la course est repartie. Après, j’ai contrôlé le rythme jusqu’à la fin de la course. »

 

.
.
Hamilton, en revanche, est en dessous de son potentiel.
D’abord, il se fait manger tout cru au départ par son coéquipier. Mauvaise manip.
Ensuite, au moment du safety car, il gère mal sa rentrée aux stands, en même temps que Button. Et, du coup Vettel lui passe devant ! Pan…
Se faire passer dans les stands est très énervant, très frustrant et très injuste. J’ajoute à titre perso que c’est sans aucun intérêt sportif, mais là, j’ai un siècle de retard, un pit stop, c’est en endurance, en course de vitesse, un pit stop est une absurdité.
Hamilton finit donc troisième. Pas mal, comparé à l’an dernier mais à améliorer!
Il confie:
« C’était une course un peu dure, et j’ai commencé par un départ complètement raté, tout est parti de là », a expliqué le champion du monde 2008. « J’ai un peu galéré ici, ce n’est pas mon jour. Je ne sais pas pourquoi, mais je n’ai pas été à l’aise du tout, ça aurait été bien de faire un doublé, mais ce n’était pas une bonne journée pour moi. »

MAUVAISES SURPRISES 

.

SCHUMACHER TRAHI PAR SA BOÎTE DE VITESSES

.
Grosjean et Schumacher, avaient été deux bonnes surprises des essais chronos. Dès les premiers tours, cela va pourtant tourner au cauchemar…
Grosjean, qui a pris un départ très raisonnable, a perdu trois places et se retrouve devant le Vènèuèlien Pastor Maldonado.
Au deuxième tour, accrochage. Roue avant arrachée, Grosjean abandonne.
Il est sûr que pour un jeune pilote, la pression, c’est compliqué mais là, Grosjean n’a vraiment pas géré…
Maldonado est d’ailleurs, d’abord, une bonne surprise, il est dans les tous premiers, le moteur Renault fait merveille. Et ressuscite sa Williams !
Mais dans le dernier tour, il va finir dans le mur.
Autre « bad surprise » avec Schumacher, flamboyant quatrième sur la grille. Alors qu’il est en bagarre avec Vettel, sa boîte de vitesse le lâche, il mord l’herbe, et alors que Vettel va chercher Hamilton, Schumi doit s’arrêter.
Il prècise :
« J’ai perdu la motricité dans le virage n°1, et ce fut la fin de ma course. J’essayais différentes vitesses et, sporadiquement, la motricité est revenue, mais j’ai dû couper dans l’herbe pour éviter le risque de tête-à-queue. C’est malheureux car nous n’avons pas eu ce problème en tests cet hiver, lors desquels nous avons été très fiables. C’est pourquoi je ne suis pas inquiet. Nous avons vu ce week-end que la voiture représentait clairement une avancée. »
Rosberg, lui,  ne roule curieusement pas extraordinairement bien, les Mercedes sont moins dans le coup que prévu.
Mauvaise surprise aussi pour Felipe Massa qui s’arrête dès le 12 ème tour pour changer de pneus, la suite sera une sorte de long calvaire pour le pilote Ferrari.

BONNES SURPRISES

.

SERGIO PEREZ

.

Le Mexicain Sergio Perez fait un départ vraiment canon, passe de la 22ème à la dixième place! Il termine huitième, il peut être fier de sa course.

Autre très bonne surprise avec…Alonso.
Après des essais catastrophiques et des déclarations tonitruantes, le pilote Espagnol, s’est bien craché dans les mains.
Au quatrième tour, alors qu’il est parti douzième, il est déjà remonté six !
Et, s’il n’est pas dans les toutes premières voitures de tête, il tient un rythme bien supérieur à ce que l’on pouvait craindre. Il est cinquième à l’arrivée, c’est indigne de lui mais il a quand même sacrèment bien bien sauvé les meubles.

RED BULL… TOUJOURS DEVANT… MAIS PAS TOUT DEVANT!

.

.
A défaut d’être les plus rapides, les Red Bull vont en revanche appliquer une tactique de course somptueuse.
Webber, qui – cela devient franchement une mauvaise habitude – a perdu beaucoup de places au départ, va grignoter beaucoup de monde, en particulier dans les arrêts au stand.
En plus, il fait une jolie course, rien de phénoménal mais il roule. Il termine au cul d’Hamilton, quatrième.
Quant à Vettel, qui a fait une incursion sans gravité dans l’herbe, il s’est débarrassé de ce qui était devant, en étant là où il faut être, au bon moment.
Dans la première série d’arrêts, il est revenu à trois secondes d’Hamilton. Dans le capharnaüm du deuxième arrêt, couplé avec la sortie du safety car, il va passer l’Anglais.
On est loin de l’outrageante domination absolue de l’an dernier, mais question efficacité, ce Team est vraiment redoutable.
Vettel qui ‘ cool ‘ racontait :
« C’était une belle course, on s’est bien amusé. J’ai pris un bon départ mais j’ai été surpris par Nico Rosberg, j’étais coincé et il est passé. Après, j’ai réussi à le repasser de justesse, c’était chaud. Bravo à McLaren et à Jenson, il a fait une super course et je n’aurais pas pu le battre aujourd’hui. Quand Lewis est rentré au stand, j’ai décidé de rester sur la piste, puis la voiture de sécurité est sortie, et on a fait un super arrêt. En ressortant, je pensais pouvoir aller chercher Jenson mais il allait trop vite. En deux virages il était loin devant, hors de portée. Il mérite sa victoire. Et je pense que j’aurais quand même pu aller chercher Lewis même sans la sortie de la voiture de sécurité. Ca aurait été serré » 
Et, le double Champion du monde enchaine :
« Je suis heureux de prendre beaucoup de points pour la 2e place, on ne s’y attendait pas vraiment parce qu’on s’était un peu raté samedi en qualifications, et on savait que ce serait difficile aujourd’hui. Notre voiture a un gros potentiel, il y a juste quelques petits problèmes à résoudre avant la prochaine course ».

ENFIN UNE COURSE PASSIONNANTE! 

.

JEAN ERIC VERGNE

.

Pour être très sincère, ces derniers temps, la F1 ça me gavait. Des courses jouées après les essais chronos, bof…
Cette année, ça démarre bien.
Deux Mc Laren en première ligne, deux Red Bull qui ont toujours été dans le coup, même si c’est loin de Button, plein de dépassements, les Williams à moteur Renault qui sont de retour dans le paquet de tête.
Et même une des deux Ferrari qui réussit à éviter le ridicule, en fait l’auto est nulle en qualif et marche bien en course, comme l’an dernier.
Reste à voir ce que font les p’tits Français…
On a constaté que Grosjean, après un formidable coup de volant en essais chronos, a vu tout rêve s’envoler, après un départ raté et un accrochage avec Maldonado.
Romain Grosjean, qui raconte :
 » Nous aurions pu obtenir un beau résultat.  Je me sens frustré parce que je voulais vraiment finir la course et même sur le podium. Mais le point positif est que la voiture est performante. Je gardais le rythme de ceux qui étaient devant moi et tout se passait bien. Mon départ n’a pas été fameux, il faudra que nous comprenions cela avec les data. Alors, bien sûr, il y a eu cette collision avec Pastor. Pour moi, il a freiné bien trop tard et il a touché ma roue avant droite, ce qui entrainé la casse de ma direction et la course était finie pour moi. L’équipe méritait beaucoup mieux pour tout son énorme travail, mais demain matin, cela ne sera plus qu’un souvenir. Nous filons sur la Malaisie, qui est un de mes circuits préférés et nous allons tout donner pour faire un bon résultat. »
Charles Pic est parti en dernière ligne et finit …dernier. Mais il finit, c’est un point franchement positif. Avec le peu de roulage qui était le sien avant de débarquer en Australie !
Jean-Éric Vergne, lui, est passé par diverses phases, alternant bonheur et ratages. Parti onzième, son objectif était évidemment de terminer dans les dix. Et de scorer des points
Il s’est vaillamment battu, se retrouvant même quatrième pendant la première série de pit stops,
Finalement battu sur le fil, dans le dernier tour, par son coéquipier … Australien Ricciardo, Vergne finit onzième.
C’est rageant, mais il a quand même sacrément bien appris le métier, pour son premier GP!
C’est un guerrier. Jeune, mais guerrier.
A l’arrivée, il lâche :
« J’ai pris un super départ et gagné plusieurs places, mais Webber m’a touché et j’ai fait un tout droit et perdu du temps. Après, ça c’était compliqué, j’étais coincé derrière des voitures que je ne pouvais pas passer, même si elles étaient considérablement plus lentes que moi. J’ai ensuite tenté de passer Di Resta mais j’ai fait une petite erreur, en tournant un peu trop tard. Je me suis retrouvé dans les graviers. »
Un mot encore pour évoquer le revenant et ancien Champion du mode en 2007, le Finlandais  Kimi ‘ICEMAN’ Raikkonen.
Pas franchement brillant en qualif, la recrue du Team Lotus -Renault, parvient malgré tout à finir et… dans  les  points, en se classant septième.
Pas mal mais peut assurément mieux faire !! Beaucoup mieux …
Kimi qui expliquait :
 » C’est comme si je n’avais jamais arrêté la F1. Hier, nous avons commis des erreurs qui nous ont coûté cher et la course aurait donc pu être meilleure. J’ai pris un bon départ – 10e au 1er tour –  mais un accident s’est produit devant moi au premier virage et j’ai perdu quelques places. J’ai dû presque m’arrêter et passer dans l’herbe pour l’éviter. Cela a rendu ma course encore plus difficile. Nous étions rapides mais nous étions pris dans un trafic intense. Compte tenu de tous ces embarras, nous aurions pu terminer plus haut dans le classement. La sortie de la safety car nous a aussi un peu pénalisés. Dans l’ensemble, le week-end n’a pas été idéal, mais la voiture fonctionne bien et revenir à la 7ème place nous permet de partir avec des points. »
Dimanche prochain, on remet déjà cela !
Deuxième GP, en Malaisie dans la fournaise tropicale de Sepang …

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Teams – Pirelli et Red Bull

Résultat GP d’Australie de F1:

1. J. Button. (McMaren-Mercedes). 2. S. Vettel (Red Bull-Renault).  3. L. Hamilton (Mc Laren-Mercedes).  4. M. Webber (Red Bull-Renault). 5. F. Alonso (Ferrari). 6. K. Kobayashi (Sauber-Ferrari). 7. K. Raikkonen (Lotus Renault). 8. S. Perez (Sauber Ferrari). 9. D. Ricciardo (Toro Rosso Ferrari). 10. P. Di Resta (Force India-Mercedes). 11. J.E. Vergne (Toro Rosso-Ferrari). 12. N. Rosberg (Mercedes). 13. T. Glock (Marussia-Cosworth). 14. C. Pic (Marussia-Cosworth).

F1 Sport

About Author

jeanlouis