WORLD SERIES RENAULT : JULES BIANCHI SE MONTRE…DERRIERE ROBIN FRIJNS

JULES BIANCHI DEJA DEVANT AVEC ROBIN FRIJNS QUI CONFIRME

 

Déjà à l’honneur mardi ou il avait signé le meilleur chrono de cette 1ère journèe des tests collectifs pour la toute première apparition en piste des nouvelles monoplaces de la Formula 3.5,  Robin Frijns, a rèidivè ce mercredi, s’offrant de nouveau le chrono de référence, prennant véritablement la mesure de sa monture.

Ou il précède le Français Jules Bianchi, second meilleur temps !

Durant deux jours, Nouvelle Formula Renault 3.5, a séduit Teams, pilotes et de nombreux observateurs sur le circuit Paul Ricard.

Alors que les équipes ont à peine débuté leur apprentissage de cette nouvelle monoplace, les chronos parlent d’eux-mêmes. Robin Frijns qui roule pour l’écurie Fortec Motorsports, l’homme le plus rapide de ces deux jours d’essais, a amélioré de plus de…. quatre secondes, le record du tour détenu par l’ancienne Formula Renault 3.5 !

C’est dire la qualité t les performances de la Formula 3.5, version 2012

Après une première journée riche en enseignements, les essais collectifs se poursuivaient au circuit Paul Ricard pour les vingt-six pilotes engagés en Formula Renault 3.5 Series. Si la première journée était placée sous le signe de la découverte, aujourd’hui les équipes débutaient réellement leur programme de développement.

Par rapport à la veille, le niveau de performance montait encore d’un cran dès le début de matinée.

Les pilotes P1 Motorsport, Daniil Move et Walter Grubmuller, étaient les premiers à passer sous la barre des 1’47. Après une heure de séance, Fortec Motorsports, décidait alors d’équiper Robin Frijns et Carlos Huertas de gommes neuves.

Le Néerlandais et le Colombien, en profitaient parfaitement et s’emparaient des deux premières places avec un brillant 1’45’’667 pour Robin Frijns, soit une performance plus rapide de plus de quatre secondes par rapport au record de la piste signé par Robert Wickens avec l’ancienne monoplace, 1’49’’901, chrono ètabli en mars 2011.

Tous les Teams essayaient différentes configurations, afin de jauger les réactions de Nouvelle Formula Renault 3.5, notamment avec le plein d’essence. Robin Frijns bouclait cette séance au premier rang, devant son équipier Carlos Huertas, puis Arthur Pic de DAMS, Walter de GrubmullerP1 Motorsport) et Sam Bird de l’équipe ISR.

L’après-midi, quelques pilotes enchainaient de long runs, à l’image de Jules Bianchi de l’écurie Toulousaine Tech 1 Racing ou Richie Stanaway de Lotus, tandis que Sam Bird devait quitter ses camarades de jeu pour embarquer à destination de la lointaine Australie, afin de rejoindre Melbourne et son Grand Prix de F1.

Le dernier quart d’heure ressemblait à une séance d’essais qualificatifs. Les pneus neufs étaient de sortie et le meilleur temps évoluait sans cesse. Avec un tour bouclé en 1’45’’669 Jules Bianchi réalisait la meilleure performance, mais échouait à deux millièmes du chrono de référence signé par Robin Frijns en début de matinée.

Le vainqueur de l’Eurocup Formula Renault 2.0, quittait donc le circuit Paul Ricard avec le meilleur temps en poche, avec une infime avance sur Jules Bianchi, pilote de réserve Sahara Force India F1 Team.

Et, Robin Frijns était donc fort satisfait:

« Hier, après une prise de contact, nous avons débuté par des essais d’ailerons et cela s’est montré immédiatement efficace. Ce matin, nous sommes partis assez tôt en pneus neufs et nous avons profité d’une piste claire pour bien faire. Dès les premiers tours de roues, je me suis senti à l’aise à bord de cette monoplace qui convient parfaitement à mon type de pilotage. Nous avons roulé également avec beaucoup d’essence dans la voiture pour comprendre son comportement dans différentes situations. Nous allons analyser toutes les données puis nous testerons d’autres choses dès Barcelone. »

Tout comme Jules Bianchi qui racontait :

« Le premier objectif pour tout le monde était de s’acclimater à cette nouvelle monoplace. C’était également ma première réelle séance de travail avec Tech 1 Racing, il est donc important de bien prendre nos marques tous ensemble. Il y a un gros programme de développement prévu avant le début de la saison. Par rapport aux voitures que j’ai au l’habitude de piloter, hormis la F1, la charge aéro est assez impressionnante et la voiture est très saine, donc une fois tout dans le bon ordre cela devrait être intéressant.»

Kevin Magnussen, 3ème chrono du jour, lui aussi se montrait ravi

: « Je suis vraiment impressionné par cette nouvelle voiture. Nous n’avons pas vraiment rencontré de problèmes majeurs, ce qui peut toujours survenir lorsque l’on utilise pour la première fois une monoplace. J’ai vraiment été séduit par la puissance du freinage. Nous avons enchainé les tours pour apprendre. Je connais bien Carlin, puisque je travaillais avec eux en F3. Cela permet d’avancer plus vite car la méthode reste la même. »

 

Christian COLINET

Photos : WSR

Sport

About Author

gilles