F1: PIRELLI REDUIT LES ECARTS…

 

Étonnant communiqué de la firme Pirelli quelques jours avant le premier GP de F1 en Australie. Pour qu’il y ait plus de bagarre, on réduit la différence entre les tendres et les intermédiaires et on augmente les plages d’utilisation de chaque type de gomme.

 

LA PHILOSOPHIE PIRELLI EN 2012

 

 

Les termes utilisés dans ce communiqué, en langue française sont exactement ceux ci:

« La firme italienne a mis l’accent encore plus fermement sur les stratégies de course, en réduisant l’écart de performance entre les composés et en élargissant la fenêtre de performance optimale de chaque pneu ».

Cette année, en fonction des circuits, Pirelli choisira parmi ses quatre qualités de gomme celles qu’elle propose aux écuries. En dureté croissante, cela donne les rouges, puis les jaunes, les blancs et les argent.

En Australie, les gommes proposées sont les jaunes tendres et les medium blanc.

Pirelli estime la différence au tour: six dixièmes de seconde. En rappelant que sur ce circuit à cette époque, on peut aller de la pluie torrentielle au grand beau avec soleil de plomb.

En somme, il va falloir beaucoup de nez aux patrons de Team pour ne pas se gourer.

 

Reprenons les termes du communiqué, sur les nouvelles règles en vigueur et la réponse de Pirelli.

« De nouvelles règlementations pneumatiques sont entrées en vigueur cette année, stipulant que les équipes auront toutes 11 trains alloués au total dès la première séance d’essais libres du vendredi. Une mesure prise pour encourager les monoplaces à appréhender au mieux la piste dès le début du week-end de course et à fournir d’avantage d’action. En complément, Pirelli a répondu à l’interdiction règlementaire des diffuseurs soufflés par la production de nouveaux pneus proposant plus d’adhérence à l’arrière qu’auparavant. De nouveaux marquages colorés distingueront également les pneus pour rendre leur identification plus aisée par les (télé)spectateurs ».

Bon, on dira qu’on roule « en jaune » au lieu de dire « en tendres »…

J’ai déjà écrit ici qu’il me paraissait singulier de laisser au fabricant UNIQUE de pneus en F1 la responsabilité du spectacle. Et si d’aventure il ya une vraie gourance du manufacturier en question sur les pneus proposés sur tel ou tel circuit, on assistera à une sorte de Trophée …. Andros sur bitume!

Bon, j’arrête de persifler, cela ne se fait pas dans ce monde là…

 

 

Dit à fleuret moucheté par le patron de Pirelli, Paul Hemberey, cela donne ceci…

 « L’an dernier, nous avons placé des standards élevés en contribuant à offrir une saison dotée du plus grand nombre de dépassements de l’histoire de la F1. Cette année, nous souhaitons rendre le spectacle encore meilleur. D’une façon générale, nos pneus seront moins conservateurs, comme on peut le constater avec les nominations pour les trois premiers Grand Prix de la saison. Les équipes ont cependant une meilleure idée de ce à quoi s’attendre de notre part pour 2012, après avoir bouclé près de 50’000 km d’essais d’avant-saison. Nous sommes sûrs qu’ils auront déjà une assez bonne maîtrise des caractéristiques des pneus et des stratégies possibles. Nous avons essayé cette année d’offrir plus d’options, ce qui fait bien entendu des pneus un sujet de discussion plus important. Les pilotes et les autos seront toujours les stars du show, mais nous aimerions une fois de plus mener les enveloppes sur les devants de la scène. Les équipes nous ont demandé de les défier cette année, et notre but est naturellement de ne pas les décevoir ».  

Donc c’est bien ça, faute de concurrence entre manufacturiers, le fournisseur unique fixe le scénario et les règles du combat…Ce à quoi entre parenthèses s’est toujours refusé Michelin !!!

Là, où cela devient encore plus rigolo (c’est vrai qu’à 300 km/h, on a envie de rire au volant…) c’est que la piste, toute seule, va se modifier en cours de week-end.

Sébastien Vettel…

«  Pour 2012, Pirelli a développé de nouvelles gommes, avec des composés plus tendres et une montée en température améliorée. Après beaucoup d’essais hivernaux sur des pistes fraîches en Espagne, nous aurons un nouveau challenge dans des conditions bien plus chaudes sur l’Albert Park. Le week-end débute toujours sur une piste assez sale, et les conditions changent en s’améliorant durant tout le week-end.  Le comportement des pneus change beaucoup au fur et à mesure que l’adhérence du circuit s’améliore. Il y a de nombreux points à considérer pour avoir les bons réglages, en particulier pour la courbe Prost ».  

Le GP d’Australie a lieu ce dimanche,  départ à 6h45 heure française, pour les inconditionnels et les … lèves-tôt qui attendent avec impatience le retour des GP après la pause hivernale.

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Pirelli – Red Bull

F1 Pirelli Sport

About Author

jeanlouis