WRC : LE DOUBLÉ EN LIGNE DE MIRE POUR CITROËN AU RALLYE DU MEXIQUE

 

 

Sébastien Loeb au volant de la DS3 Citroën a conclu en tête, la seconde étape du Rallye du Mexique, samedi soir (cette nuit en France).

La dernière des huit spéciales, l’ES20 a été remportée par la Ford de Jari-Matti Latvala, toujours 3ème du classement général provisoire à 1’53 du leader Français. Et derrière l’autre pilote Citroën, son ancien équipier et compatriote  Mikko Hirvonen, bon second à 36’’2 de Loeb.

A qui, il ne reste plus que quatre spéciales et 75 km pour remporter son sixième Rallye du Mexique et consécutif. Loeb qui confie :

‘’On se trouve dans une situation confortable mais dimanche, il reste 75 kilomètres. C’est sûr que c’est un rallye où j’ai eu pas mal de succès. Je ne sais pas pourquoi. La journée s’est très bien passée, très longue avec 180 km de spéciale. On a réussi à creuser l’écart. On possède une belle avance, c’est confortable, il faut maintenant aller au bout »

Cette spéciale a de nouveau été marquée par l’inconscience de  spectateurs qui ont encore placé une pierre en plein milieu de la route, provoquant des ‘ chaleurs’  pour les pilotes contraints de l’éviter au dernier moment en catastrophe.

 

Ainsi Sébastien Ogier qui s’est fait une grosse chaleur et n’a pu éviter de taper le talus pour ne pas percuter l’énorme pierre, avec sa Skoda Fabia.

Dans l’ES 18 (4,42 km), en 3’14 »3, Sébastien Loeb (Citroën) et Petter Solberg (Ford) avaient signé ex-aequo, le meilleur temps de la super spéciale, samedi après-midi, au Mexique. Latvala  cède 0’’7.

Au classement général provisoire, le Français devancait toujours Mikko Hirvonen , son partenaire chez Citroën de 36’’5 et  la Ford de Jari-Matti Latvala de 2’ 04’’3. Solberg pointant à 2’09’’7.

Auparavant lors de l’ES17, Jari-Matti Latvala et la Ford  avaient signé le meilleur temps. Le Finlandais avait devancé son équipier Petter Solberg  de 3’’8  et Sébastien Loeb  de 6’’2

 

Dans l’ES 16, celle du second passage dans Otates et longue de 41.88 Km et considèrè selon le pilote comme spéciale la plus difficile du rallye,  la Ford de Latvala s‘imposait devant les DS3 Citroen de Loeb et Hirvonen respectivement à 5’’4 et 12’’4. Suivaient dans l’ordre, les Ford de Petter Solberg et Mads Ostberg à 15’’3 et 23’’4. Ott Tanak, lâchait 23’’5 et Novikov, 31’’5. Al Attiyah, pointant à 43’’5 et Thierry Neuville, reparti à 1’00’’6.

Au général, les deux pilotes Citroen occupaient les deux 1ère places, Loeb devançant Hirvonen de 28’’7. Latvala ayant repris la 3ème place mais il concèdait encore 2’09’’8. Petter Solberg pointant à 2’22’’1 et Ostberg à 2’35’’

La journée avait bien ètè entamé car après avoir signé ce samedi  matin au Mexique – en début de nuit en France – le temps scratch de l’ES14, Sébastien Loeb, avec sa Citroën, récidivait et faisait de même lors de l’ES15.

Du coup, il accentuait encore un peu plus son avance sur son équipier Mikko Hirvonen, ce dernier ayant heurté une pierre lors de cette spéciale. Quant à Jari-Matti Latvala,auteur du scratch dans ES 13 Ibarrilla 1 – 29.9 K, lui, il  a  ensuite été victime d’une crevaison dans l’ES15 (Ibarilla 2, 29,90 km) lui faisant perdre beaucoup de temps (49’’6).

Le Finlandais rétrogradait donc au 4ème rang derrière son coéquipier Petter Solberg, nouveau troisième.  Vainqueur du chrono de cette spéciale 15, Sébastien Loeb accentuait son avance sur Mikko Hirvonen en tête du rallye, le Finlandais étant toujours facile second  mais maintenant à 21’’7 de Loeb.

 

Avec plus de 180 kilomètres chronométrés au programme, la deuxième journée du Rallye du Mexique a donc permis à Sébastien Loeb et Daniel Elena de prendre une sérieuse option sur la victoire.

Seconds à 36’’2 de leurs équipiers, Mikko Hirvonen et Jarmo Lehtinen sont en bonne position pour offrir au Team Citroën  son premier doublé de la saison 2012.

Tracées près de León, les spéciales du samedi matin constituaient un des grands défis de ce rallye. En enchaînant Ibarrilla (29,90 km) et Otates (41,88 km) à deux reprises, les équipages et les mécaniques allaient devoir faire preuve d’endurance !

Comme souvent au Mexique depuis 2006, l’homme fort se révélait être… Sébastien Loeb. L’octuple Champion du Monde assommait d’abord ses adversaires dans Otates 1, avant de récidiver dans Ibarrilla 2.

A l’issue des quatre premières spéciales, Seb avait porté son avance sur son dauphin qui n’était autre que Mikko Hirvonen à 28’’7.

C’est par conséquent un Loeb satisfait qui lâchait souriant:

« J’ai beaucoup attaqué dans Otates 1 car Mikko m’avait repris un peu de temps dans la spéciale précédente. Ce n’était pas facile, il fallait rester concentré sur une spéciale qui ne laissait aucun répit aux pilotes. Les virages s’enchaînaient les uns après les autres et je me suis vraiment accroché pour faire un temps. Je n’ai pas eu besoin de penser à la gestion des pneumatiques, Michelin nous a fourni des gommes parfaites pour ce terrain. Il est clair que la situation s’est décantée en notre faveur, nous allons pouvoir gérer notre avance tout en gardant à l’esprit qu’un événement imprévu peut encore bouleverser la course. »

 

Jari-Matti Latvala particulièrement rapide au volant de sa Ford, ayant perdu du temps, Mikko Hirvonen pouvait également se relâcher et commencer à gérer sa deuxième place.

« J’ai lâché prise après avoir appris que Jari avait des problèmes. Cela ne me servirait à rien d’essayer de tenter de rattraper Seb. Hier, quand j’attaquais à fond, il était toujours plus rapide d’une ou deux secondes. Je dois encore accumuler de l’expérience pour rivaliser avec lui. C’est vraiment une question de confiance, la DS3 WRC est très confortable à piloter et je suis régulièrement surpris par ses capacités. »

 

Après un second passage par l’assistance, les équipages devaient encore parcourir une boucle empruntant à deux reprises Comanjilla (17,91 km).

Sans prendre de risques inutiles, les équipages Citroën passaient à travers les pièges et regagnaient León sans encombres.

Séb déclarait alors :

« Nous avons été particulièrement vigilants car il y avait de nombreuses pierres dans la trajectoire. Certaines ne sont pas arrivées là par hasard. Malgré cela la journée s’est bien passée, nous n’avons rencontré aucun problème. Il reste un gros morceau demain, avec une spéciale de 54 kilomètres »

Mikko avait lui aussi fait une rencontre inattendue dans l’ES20 :

« Nous nous sommes retrouvés face au demi-train de la voiture de Novikov. C’était assez surprenant et je n’ai pas pu l’éviter totalement. Heureusement la DS3 WRC est solide et nous avons pu continuer sans perdre de temps. C’est tout de même la preuve qu’il faut être vigilant jusqu’au bout ! »

De son côté, Yves Matton, Directeur de Citroën Racing, concluait :

« Il faut d’abord souligner la fiabilité de nos voitures, qui n’ont rencontré aucun problème malgré les conditions extrêmes. Nos pilotes ont parfaitement négocié cette journée, au point d’aborder la dernière étape avec une avance confortable. Mais cette fameuse spéciale de 54 km peut réserver son lot de surprises. Pour que la fête soit totale, nous espérons que la course ne sera plus perturbée par ces pierres déposées dans la trajectoire par des gens mal intentionnés. Ces agissements sont dangereux pour les équipages et le public. »

Gille GAIGNAULT

Photo : Jo LILLINI

MADS OSTBERG

LA MINI DU BRÉSILIEN ARAUJO

Sport WRC

About Author

gilles