V8 SUPERCAR AUSTRALIEN : ALEX PREMAT ENCHANTE DE SES DEBUTS A ADELAIDE !

 

Alex Premat disputait ce week end a Adélaïde, sa toute première compétition du Championnat V8 Supercar Australien

Seul pilote étranger aligné dans cette discipline ou les pilotes sont tous des  habitués, le p’tit Français n’a pas démérité loin de la, car il a rallié à chaque fois l’arrivée terminant les deux courses au programme, samedi et dimanche

Et ce qui est tout de même une jolie perf, il s‘y classe les deux fois devant son partenaire au sein du Team GRM (Garry Rodgers Motorport) Mickael Caruso !

 

 

Rentré chez lui à Toorak, dans les environs de Melbourne, c’est un Alex …heureux, qui nous raconte ce lundi matin, ce que fut ce premier rendez-vous ‘’ découverte ‘’ du V8 Supercar Australien

« Les essais très court car ils ne durent que deux heures, en quatre fois trente minutes, se sont bien déroulés. J’ai donc commencé par apprendre le circuit. Il faisait très beau et chaud 35°. Côté atmosphère, c’est géant. Tu as  franchement vraiment l’impression de te retrouver au Mans. C’est incroyable et extra. 250.000 fan répertoriés sur les 4 jours comme le Mans.  Vraiment cela me rappelait cette folle ambiance que je croyais unique aux 24 Heures. Le V8 ressemble également à ces gros shows à l’Américaine. C’est véritablement magique et très motivant. Vraiment sympa.

 

 

Évoquant le Team, Alex nous explique :

 »  Chez GRM, l’ambiance est trop top. Rien à voir avec ce que j’ai vécu avant. C’est complètement différent de ce que j’ai vu auparavant. Absolument rien à voir. Pierre Orsi, notre Team-manager Colombien est d’ailleurs un ancien de l’équipe Red Bull en Formule 1.

 

 

Venons -en au séances d’essais, Alex enchaine:

 » Je me suis classé 25 et 22  des deux. Mais vu le peu de temps, trente minutes a chacune des quatre séances cela passe drôlement vite et de d’autant plus qu’il y a eu à chaque fois des drapeaux rouge. Difficile donc dans ces conditions d’avoir le temps d’aller vite et d’apprendre le tracé. Néanmoins j’étais hyper satisfait car je n’ai cessé de progresser et d’améliorer mes chronos. D’ailleurs je n’étais jamais loin en temps. Et séance après séance, je gagnais 3/10. En fait, le seul problème rencontré le fut avec les freins. La Holden est lourde et donc il faut que je m’y habitue. »

 

 

Alex nous dresse ensuite le bilan de cette grande ‘ première ‘ aux antipodes:

 » Mon premier bilan me laisse espérer de belles choses plus tard dans la saison.  A Adélaïde, je finis les deux 2 courses et je marque 105 pts en sachant que le dixième n’en score lui que  80 pts de plus. Donc, je commence à me constituer déjà un petit capital points.  Le Team était sincèrement ravi de mon comportement pour mes débuts. D’ailleurs, j’obtiens de meilleures performances que mon équipier Australien, Caruso  Il a d’abord commis une petite erreur en court circuitant une chicane, erreur qui lui a bousillé un pneu lors de la 1ère manche et dans la suivante1 , il commet un tête a queue qui le pénalisera sérieusement puisque  reparti bon dernier. En outre, j’ai eu des temps plus vites que lui. A la grande satisfaction de Gary Rodgers notre patron « 

 

 

Alex termine donc au 17ème rang de la 1ère course:

 » Je suis ravi car je fini dans le même tour que Whincup le vainqueur. Côté chrono,  j ai amélioré  mes temps et me suis m hyper régulier à seulement 2, 3/10 des leaders en fin de course. Je considère avoir pas mal roulé. Et j’ai tourné plus vite et beaucoup appris durant cette course que lors des séances d’essais. Il est vrai que lors de ces séances ultra courtes de quatre  fois trente minutes, avec beaucoup de drapeaux rouge, il me fut difficile et d’apprendre la piste et de tenter un temps « 

 

 

Dans la seconde course dimanche, Alex a de nouveau bien roulé. Il nous confie:

 » Je me classe 18ème. J’ai pris un très mauvais mauvais départ et me suis retrouve dernier. Pas encore l’habitude de dompter la cavalerie de ma Holden et ses 650 cv. Et son poids car elle pèse 200 kilos de plus que l’Audi avec laquelle j’ai effectué plusieurs saisons en DTM. J’ai eu du mal à me lancer et à ne pas patiner. Et du coup, j’ai été contraint de me lancer dans une poursuite. Je suis parvenu à doubler 3 -4 voitures et plusieurs aussi lors des pits -stop. Ça roulait de plus en plus vite dans le peloton ou c’est dur car personne te fait de de cadeau « 

Revenant sur son arrivée lui le seul  » étranger  »  comment a t’il été accueilli ?

 » Franchement vraiment bien accueilli et dans une bonne ambiance générale. Au briefing, les officiels ont fait une petite présentation de ma carrière, expliquant aux pilotes de bien se comporter vis à vis de moi, d’être cool avec moi et de me laisser un peu de temps pour me familiariser avec ma Holden »

 

 

Alex disputera sa seconde course dans quinze jours sur le circuit de l’Albert Park dans le cadre du Grand Prix d’Australie de Formule 1, manche d’ouverture du Championnat du monde 2012

Il nous précise:

 » 3 courses figurent au programme, une le vendredi, une le samedi et une enfin le dimanche « 

D’ici à, Alex va poursuivre son entrainement physique chez lui à Toorak car comme il nous le dit :

 » Il est vrai qu’ici les courses durent deux heures contre une heure quinze en DTM « 

 

 

En tout cas, l’ancien partenaire de Nico Rosberg et de Lewis Hamilton, du temps du GP2, ou il avait brillé, y remportant plusieurs courses mais qui n’a pas eu la chance, lui, de poursuivre au plus haut niveau en GP, semble motivé pour entamer cette seconde carrière qu’il a choisi de relancer dans la lointaine Australie.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Team

Sport V8 Australia V8 Sûpercars

About Author

gilles