SUPERBIKE: CHECA, HOMME A BATTRE… GUINTOLI CINQUIEME TEMPS

CARLOS CHECA

 

Une mauvaise nouvelle sur ce premier GP de Superbike de l’année, avec malheureusement la mort du jeune Australien McIntyre, lors de la course de Superstock 600.

Mais on le sait, « Show must go on ».

Checa, Champion du monde en 2011 , doit défendre chèrement son titre.

Tom Sykes, prend la première pôle de la saison et les Français Guintoli et Berger, ont très bien roulé.

SBK,UNE AFFAIRE…QUI ROULE!

 

25 ans!

C’est l’âge du Superbike, alias SBK, discipline qui a un succès considérable avec une formule magique. Les motos en course, doivent être proches des motos de série, et l’on court deux épreuves par week end…

On y voit s’affronter de jeunes prodiges et de vieilles gloires, encore très vertes…

Les coûts d’un Team officiels, sont bien sûr moindres qu’en GP Moto, et du coup, six constructeurs sont engagés.

Aprilia, BMW, Ducati, Honda, Kawasaki et Suzuki.

La structure classique est privée mais hautement aidée comme c’est le cas pour Ducati, qui est Champion en titre 2011, grâce à l’Espagnol Carlos Checa. Son titre l’an dernier a été royal, ce qui n’est pas une raison pour penser que ce sera plié cette année…

Un garçon comme Biaggi par exemple, sur une moto aussi combattive qu’Aprilia, on ne tourne pas autour tous les jours…

Il ya 24 pilotes engagés au total, et la première épreuve a lieu ce week-end en Australie, à Phillip Island.

Carlos Checa est tout sauf arrogant…

« Je préfère ne pas trop en dire. Il est impossible de faire des prédictions quand il s’agit du monde de la course ! Nous savons que cette saison va être difficile, il y a une rude concurrence et nous nous battrons avec plus ou moins la même moto lors des saisons précédentes. Cela dit, je suis confiant et j’ai hâte de revenir en piste avec mon équipe. Il va sans dire que nous ferons de notre mieux pour défendre le titre

Checa devra affronter Max Biaggi bien sûr, mais aussi Marco Melandri, passé chez BMW, adversaire coriace, avec son coéquipier Michel Fabrizio. On verra aussi Leon Camier, passé chez Suzuki, Jonathan Rea (Honda) et Leon Haslam (BMW).

Vient s’ajouter à la brochette de méchants le japonais Hiroshi Aoyama (Honda), qui roulait l’an dernier en MotoGP.

Bref, il ya une dizaine de pilotes capables d’aller au titre.

Il ya aussi deux Français, Sylvain Guintoli et Maxime Berger, qui roulent tous deux sur Ducati.

Titre impossible mais de jolies perfs ça et là, pourquoi pas?

 

 PAS DE SUPERPOLE

Le système de la Superpole donne encore un peu plus de suspense lors des courses de SBK. On prend les quinze meilleurs temps des essais chronos et ils se font une nouvelle séance, entre eux, dite Superpole, qui détermine les places sur la grille. Malheureusement, cette Superpole a dû être annulée parce que dans les courses de lever de rideau, en l’occurrence le Championnat Australien Superstock 600, une chute a causé la mort du jeune pilote Oscar McIntyre.

L’organisation a  donc logiquement annulé la séance de Superpole prévue après.

La grille se fera donc de façon classique sur les deux séances chronos précédentes, en combinant les deux temps.

   KAWASAKI,TOM SYKES, LA POLE EN VERT

TOM SYKES

On l’a dit plus haut, cette année, Checa n’aura pas la partie facile.

Alors qu’il a totalement survolé l’année 2011, cette saison, pour ce premier GP, l’Espagnol n’a jamais fait un meilleur temps.

Aux essais libres, c’est la Honda de Rea qui avait gagné le ponpon, et sur ces premiers chronos officiels, c’est la Kawasaki de Sykes qui décroche la pole.

Ce qui veut dire que, comme prévu, parmi les dix premiers, ça va charcler sévère! Parce que derrière Sykes, il ya un autre client!

MAX LA MENACE…

MAX BIAGGI

 

Voilà évidemment l’un des pilotes qui expliquent le succès du SBK.

Max Biaggi, quatre fois Champion du Monde en GP 250 (1994, 1995, 1996 sur Aprilia, 1997 sur Honda), il est également Champion du Monde de Superbike en 2010.

Pilote officiel Aprilia, marque qui fait aussi sa première apparition en MotoGP cette année, il a intérêt à envoyer et il sait le faire. la preuve d’ailleurs.

 

GUINTOLI : CINQUIÈME TEMPS!

 

SYLVAIN GUINTOLI

 

On a dit en début de reportage qu’au coup par coup, les pilotes français, Guintoli et Berger, pouvaient faire de jolies choses. ce qui n’a pas tardé, Guintoli claque un cinquième temps dans ce parterre de pilotes de très haut niveau… Bon signe pour la suite!

Berger d’ailleurs n’est pas en reste, il prend le neuvième place sur une grille très convoitée, allez les frenchies, faut juste confirmer en course demain…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :  SBK

 

RÉSULTATS ESSAIS CHRONOS PHILLIP ISLAND:

1. Sykes (Kawasaki) 1m31.3; 2. Biaggi (Aprilia) 1m31.4; 3. Checa (Ducati) 1m31.6; 4. Smrz (Ducati) 1m31.7; 5. Guintoli (Ducati) 1m31.8; 6. Camier (Suzuki) 1m31.9; 7. Canepa (Ducati) 1m31.9; 8. Rea (Honda) 1m31.9; 9. Berger (Ducati) 1m31.9; 10. Fabrizio (BMW) 1m32.0

 

Moto Sport

About Author

jeanlouis