RENCONTRE AVEC NEILE ADAMS MCQUEEN, 1ère FEMME DE L’INOUBLIABLE STEVE MCQUEEN

 

RENCONTRE  INSOLITE !!!

Dans ma vie de journaliste, j’aurais eu la chance de côtoyer plusieurs mythes et quelques icônes aussi!

Les plus illustres, étaient jusqu’alors, les Champions automobiles, les inoubliables et légendaires, Juan Manuel Fangio, l’Argentin et Ayrton Senna da Silva, le Brésilien

Mais en cette fin d’hiver, il m’a été donné l’occasion tout à fait exceptionnelle, de me retrouver au côté d’une personnalité elle-même ‘Star’ dans son pays – les USA – et ce au début des années 60, Neile Adams, célèbre actrice, à Hollywood.

Mais, Neile en Europe est avant tout et surtout connue pour avoir été pendant près de deux décennies, de 1958 à 1972, la femme du grand acteur, trop tôt disparu et que fut l’immense, Steve Mc Queen

 

 

 

Vivant aujourd’hui à Century City, près d’Hollywood au nord de Los Angeles et de passage à Paris, ce fut donc un immense honneur et évidemment un très, très grand plaisir, de pouvoir faire sa connaissance et de pouvoir bavarder et papoter à loisir avec elle et notamment d’évoquer ce qui pour moi représente essentiellement Steve Mc Queen, le film LE MANS !

Danseuse de formation, Neile n’a tourné qu’une petite vingtaine de films et téléfilms, mais elle est surtout connue pour avoir été la première épouse de  » L’icône  » que fut McQueen. Elle lui consacra d’ailleurs l’ouvrage « MY HUSBAND, MY FRIEND » et participe régulièrement à des émissions ou reportages sur lui.

Elle a d’ailleurs tourné dans un film à ses côtés.

 

 

Steve McQueen, de son vrai nom Terence Steven McQueen, est né le 24 mars 1930 à Beech Grove dans l’état de l’Indiana aux États-Unis et il est mort le 7 novembre 1980 à Ciudad Juarez au Mexique.

Neile, nous confie à ce sujet :

 » Ou il était venu faire soigner son cancer, les médecins Américains le jugeant perdu et refusant l’opération qu’ils jugeaient inutile »

 

 

Plus de trente ans après sa disparition,  Steve McQueen qui fut un acteur, producteur et aussi pilote automobile et amoureux des belles motos, est bien toujours présent dans la mémoire de notre génération

A l’époque, il faut reconnaitre que ses rôles ‘anti-héros’ avaient fait de Steve McQueen une véritable icône de la contre-culture, qui lutta contre la guerre du Vietnam

En 1974, il était, rappelons-le, la « Star  » du cinéma…. la mieux payée au monde !

Mais avant d’en arriver là, il en a bavé…

STEVE ET NEILE

C’est en 1956, qu’il tourne dans son premier film, ‘ Marqué par la haine ‘ Mais son nom ne figurera même pas au générique !!!

Mais, Steve va rapidement obtenir le rôle qui le propulsera ‘ Star ‘ dans le temple du cinéma à Hollywood, celui du…  chasseur de primes Josh Randall, dans la série télévisée ‘Au nom de la loi ‘

Steve, chasseur de primes dans le grand Ouest Américain,  armé d’une Winchester calibre 44/40 modèle 1892 à crosse et canon sciés. Il jouera au total dans 94 épisodes pendant trois années, de 1958 à 1961.

Et, rapidement,  il devient l’une des figures les plus connues d’Amérique.

En 1960, le film ‘Les Sept Mercenaires ‘ aux côtés de Yul Brynner, Charles Bronson et James Coburn, d’abord puis ‘ La Grande Évasion ‘ensuite le consacrent définitivement.

Bullitt, film mythique dans lequel on trouve les séquences de courses-poursuites les plus incroyables de l’histoire du cinéma et Le Mans, un film tout à la gloire des sports mécaniques et de la très mythique et prestigieuse course Sarthoise en 1971, en feront encore un ‘ HÉROS ‘.

Surtout pour les Teenagers, les ados, dont Steve est « L’idole »

 

 

Steve McQueen, était un grand amateur de compétitions et réalisait lui-même plusieurs cascades dans ses films. C’est cette passion qui est à l’origine du film Le Mans!

L’année précédente en 1970, il avait brillé en course, se classant second associé à Peter Revson – l’héritier de la maison de parfums Revlon -lors des 12 Heures de Sebring, au volant d’une Porsche 908

Steve McQueen avait disputé l’épreuve avec une jambe dans le plâtre et ce à la suite d’un accident de moto survenu deux semaines auparavant.

Côté  » Vie privée  » il épousa en 1957, l’actrice Neile Adams, née en 1930, à Manille  aux Philippines

 

 

Mais McQueen est un homme à femmes reconnu et Neile le laisse faire, mais lorsque sa liaison avec l’actrice Barbara Leigh apparaît au grand jour, Neile le prend mal et leur mariage bat de l’aile. Lorsque Steve McQueen, pressent que sa femme le trompe, il devient fou. Pendant plusieurs semaines, il essaie de savoir la vérité.

Quand Neile la lui dit et qu’elle confirme sa courte liaison avec un acteur, Steve la menace d’une arme. Il devient de plus en plus paranoïaque et finalement, après qu’il l’ait battue avec une rare violence, Neile demande le divorce en 1972

De leur mariage, sont nés deux enfants, un garçon, Chad (né le 28 décembre 1960) et une fille, Terry Leslie (née le 05 juin 1959 et décédée le 19 mars 1998 de maladie).

En 1972, il entame le tournage du film Guet-Apens où il rencontre l’actrice, Ali MacGraw.

Bien qu’attaché à sa seconde épouse, et comme avec Neile, il la trompe. Mais, il a signé un contrat de mariage ne prévoyant pas de pension en cas de divorce.

Une fois séparé d’Ali, il s’installe avec Barbara Minty, un jeune mannequin.

Mais Steve McQueen est malade. Il le sait depuis une visite médicale en 1978. Son cancer des poumons fait des métastases. Aux États-Unis, ses médecins refusent de l’opérer craignant pour son cœur, déjà bien fragile. Contre l’avis de ces derniers, il décide de partir pour le Mexique pour s’y faire opérer. Cette opération est controversée et vise à lui ôter le mésothéliome qu’il avait développé probablement à cause de l’amiante présent dans les combinaisons ignifugées qu’il utilisait dans les courses automobiles.

Après trois longues heures d’opération, il ressort apparemment en bonne santé. Il est faible mais l’opération est couronnée de succès. Cependant, il décède d’un arrêt cardiaque dans la nuit du 7 novembre 1980, à Cuidad Juarez, le lendemain de l’intervention

 

 

Neile, au cours de notre entrevue, nous a glissé quelques anecdotes !

Ainsi

 » Le tournage du film ‘Le Mans, fut moralement éprouvant et démoralisant aux yeux de l’acteur puisqu’il y fut privé, à cause du refus des assureurs du film, de sa participation réelle aux vraies 24 heures, pourtant raison principale de sa venue en France pour tourner le film. Steve McQueen souhaitant, à l’origine, participer réellement aux 24 Heure et inclure des images et séquences de la vraie course au film. »

 

 

Revenant sur sa rencontre avec Steve, Neile, nous glisse :

 » A l’époque, il n’avait pas le sou, était inconnu mais un bel homme. C’est d’ailleurs avec mes cachets que je lui ai offert sa toute 1ère Ferrari qui était couleur marron glacé et avait été faite sur commande, ce colori ne figurant pas au catalogue. Je crois me souvenir l’avoir réglé 14.000 dollars « 

 

 

Et, à propos de Paris :

 » J’adore Parisss ! J’y suis venue la toute  première fois en 1964 car nous avions été invités à assister au Grand Prix de Monaco par Stirling Moss. Et j’y reviens régulièrement « 

Et de nous confier :

 » Une année où nous trouvions à Biarritz et alors que, tôt le matin, nous nous promenions sur la plage de la Chambre d’Amour, subitement quelqu’un a hurlé ‘ Hello Joss Randall, Monsieur McQueen’ ! C’était un fan de Steve qui l’avait reconnu « 

 

Mais, à propos, Neile aimait elle, les belles bagnoles qui faisaient rêver McQueen ?

 » Oui, à tel point que lorsque nous vivions à Beverley Hill, je conduisais une Excalibur  »

Et elle nous précise :

 » Mais, je préférai tout de même conduire ma petite Porsche « 

Et de se souvenir :

 » A LA (Los Angeles) on m’appelait fréquemment, Madame Bullitt  »

En référence, à la Mustang,  » Vedette  » du film éponyme !!!

En tout cas à bientôt … 82 ans, Neile Adams conserve une sacrée mémoire qu’elle nous a fait partager, nous distillant quelques précieux souvenirs.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Patrick Martinoli – Gilles Vitry – Oneshooting – ATS Evolution

 

 LA DEDICACE DE NEILE ADAMS MCQUEEN POUR LES FANS D’AUTONEWSINFO

DÉDICACE SOUVENIR POUR LES INTERNAUTES DU SITE AUTONEWSINFO

 

LA VENTE AUX ENCHÈRES DE LA PORSCHE DE STEVE MCQUEEN DU FILM LE MANS

 http://www.autonewsinfo.com/2011/08/25/la-porsche-911s-de-steve-mcqueen-vendue-865-000-e-21025.html

Sport

About Author

gilles