F1. PREMIERES PHOTO DE LA RED BULL-RENAULT 2012, LA RB8

 

En attendant de la découvrir réellement ce mardi à Jerez, l’équipe Red Bull-Renault s‘est contentè de fournir quelques photos de la dernière-née? du à son ‘’ gènie ‘’ , le fabuleux ingènieur qu’est Adrian Newey

L’homme qui fait les beaux jours des èquipes qui l’emploient et qui compte à son actif tout simplement la bagatelle de… 8 titres mondiaux obtenus par ses pilotes et également 8 titres mondiaux au titre du Championnat des constructeurs !!!

Avec le Team Williams : 4 et 5. Avec l’équipe McLaren : 1 et 2 et enfin avec l’ècurie Red Bull : 2 et 2

Géant comme palmarès !

Red Bull l’a bien compris en l’embauchant et en le recrutant à prix d’OR. Car à lui seul, ce génial ‘ingè’ , vaut largement autant que les pilotes qu’il fait GAGNER !!!

Ce lundi donc, il en a profité pour révéler ce que serait la Red Bull toujours propulsé par le très performant et fiable moteur Renault et présenter les contours de sa RB8, laquelle se situe dans la lignée de ses illustres devancières, les RB5, RB6 et RB7.

A ceci près, qu’il a dû comme ses confrères, adapter sa RB8, aux nouvelles restrictions imposées par la FIA en matière de hauteur de museau.

Sans grande surprise et comme la majorité des autres monoplaces, déjà dévoilées, et notamment la Ferrari, la Lotus, la Force India et la Sauber, Adrian Newey, n’a pris aucun risque et n’a pas redessiné tout l’avant de sa monoplace (aéro, ancrage des suspensions) et ce afin d’abaisser la partie avant du cockpit.

Le brillant ingènieur, l’a laissé à son niveau déjà bien élevé.

De ce fait, il a abaissé la partie allant de l’axe des roues avant à la pointe du museau.  Relevé à 62,5 centimètres en 2011, celle-ci ne peut plus désormais s’élever à plus de 55 centimètres cette saison pour respecter le sacro-saint règlement.

Pour les ingénieurs, principalement ceux en charge de l’aérodynamique, c’est assurément une petite révolution qu’il a fallu intégrer, l’écoulement de l’air influençant tellement l’équilibre de l’ensemble du châssis.

Observant et commentant cette Red Bull millésime 2012, le double Chamion du monde, le toujours jeune Sebastian Vettel a paru faire preuve d’une certaine prudence.

‘’ Pour être tout à fait honnête, on ne démarre pas une saison avec l’espoir de refaire la même que la précédente ‘’

Il est vrai qu’avec 11 victoires en 2011 sur 19 Grands Prix disputés, Vettel sait pertinemment qu’il lui sera certainement plus difficile de renouveler toutes ces victoires, car ses rivaux directs, les pilotes McLaren-Mercedes et Ferrari espèrent bien, lui barrer la route et briller plus souvent, eux à leur tour.

Est-ce la raison pour laquelle Vettel, lâche laconiquement :

‘’ Ce serait mauvais d’attaquer cette nouvelle saison, en pensant refaire les mêmes résultats qu’en 2011, et ainsi de me retrouver immédiatement en tête du championnat avec la même avance sur mes rivaux. Mais bon, au début de la saison dernière nous ne nous attendions pas vraiment à ce qui nous est arrivé. Ce sera très certainement la même chose cette année.’’
Pour ce qui est de la réalité sur la piste, on le saura dès ce mardi puisque les monoplaces entrent en scène sur le tracè du circuit andalou de Jerez

De premières indications qui seront assurément des plus intéressantes et riches d’enseignements pour tout le monde !

Gilles GAIGNAULT

Photos : Team

F1

About Author

gilles