MOTOGP: STONER ATOMISE SEPANG

Casey Stoner a peut être remis en marche la machine à baffes mise en place l’an dernier, lui permettant de prendre un très beau titre en laissant juste quelques miettes au reste du plateau.

Les premiers essais officiels qui viennent de se terminer à Sepang, en Malaisie, ressemblent à une première claque 2012 phénoménale, avec à la clé un record du tour pulvérisé…

Autre bonne nouvelle, Ducati, sans être un foudre de guerre, est plutôt dans le coup !

C’est un bon  signe pour Valentino Rossi.

 

SATISFACTION DU PLATEAU, TRIOMPHE HONDA…

DÉJÀ PLUS PERSONNE DERRIÈRE?

Au premier jour de ces essais en Malaisie, Stoner n’avait pas roulé, souffrant d’un gros mal de dos au réveil…

Et l’on avait alors cru que les GP, allaient être sévèrement disputés.

Lorenzo, premier pilote Yamaha, avait ouvert les gaz en grand, et les commentateurs avaient ouvert leur grande bouche en magnifiant le retour de l’Espagnol, si souvent malmené en 2011.

autonewsinfo a attendu le lendemain, en se disant qu’avec un lumbago ou une saloperie de ce genre, même si les gourous et autres kinés font des miracles, Stoner allait rester discret sur les feuilles de temps…

Paf.

Meilleur temps !

On a beau se dire que les Japonais savent faire des motos, que Honda est technologiquement en avance d’un train depuis des années, on imaginait quand même que sur les nouvelles motos de 1000 CC, il y aurait un temps d’adaptation…

Qui aura duré le temps de faire craquer les vertèbres de Stoner dans bon sens sur une table de kiné…   

le lendemain, dernier jour d’essais, Casey Stoner a travaillé sur plusieurs améliorations  de sa RC213V, en particulier les suspensions et les nouveaux pneus Bridgestone. Son coéquipier Dani Pedrosa, troisième avec un meilleur chrono de 2’00.256, a concentré ses efforts sur le freinage et l’électronique embarquée.

Et, tout en réglant suspensions et autres babioles, Stoner fait péter un … 1’59.607, soit près d’une demi-seconde de mieux que les 2’00.518 qu’avait obtenues Rossi, en 2009.

Tout en ayant encore mal au dos et en ne pensant qu’à rentrer chez lui en Suisse pour… la naissance de son bébé.

Sans être devin, message aux autres:

Vous allez en ch… cette année!

Les autres justement. Lorenzo deuxième temps. Oui mais…

LORENZO A MIS DU GROS GAZ!

Lorenzo finit à une demi-seconde de Stoner! Et Pedrosa, l’autre Honda officielle, n’est qu’un dixième derrière lui.

Un dixième, c’est logique et c’est rattrappable.

Une demi seconde, c’est une éternité!

Bon, il dit qu’il est content…

« Je suis très, très content et je n’avais jamais été aussi rapide ici à Sepang. Nous avons essayé beaucoup de choses, certaines nous ont permis de progresser et il y en a une qui a été un important pas en avant. Nous savons aussi dans quels domaines nous devons nous améliorer pour la suite. La gestion électronique n’est pas encore parfaite, il faut que ce soit un peu plus souple mais la moto a beaucoup de potentiel et nous sommes donc optimistes. Les ingénieurs de Yamaha ont travaillé très dur et ils ont fait du très bon travail. J’ai fait mon meilleur tour aujourd’hui à midi, au moment où les conditions sont les plus difficiles, et un c’est bon signe. »

S’il le dit!

On rappelle ce qui a été indiqué ci-dessus. Le temps du pilote Yamaha est celui de Rossi en 2009…

LORENZO ET SPIES

L’autre pilote Yamaha, Ben Spies, est allé aux  fraises et a plié les gaules avant la fin.   

Il décroche le quatrième temps, il s’en sort bien. mais à presque une seconde de Stoner…

 

DUCATI : ON EST CONTENT AUSSI…

FORZA VALENTINO!

Pour nos héros ritals, Sepang avait plutôt bien commencé.

L’objectif avoué avant de venir en Malaisie était de terminer à moins d’une seconde des quatre japonais pour l’instant intouchables.

Les deux premiers jours, cela a été le cas.

Puis, Stoner est venu casser la gueule et le moral de tout le monde et les chronos italiens ont commencé à chialer.

Côté Hayden, pas grand chose à espérer, il a roulé avec une épaule dans le sac, récemment opéré à la suite d’une chute. 

Rossi a fait de bons essais.

Si l’on considère que Stoner est un ‘missile intergalactique’, et donc si l’on de réfère à des chronos humains, Rossi est à sept-dixièmes de … Lorenzo. 

Mais à une seconde deux-dixièmes de Stoner. 

Bon, l’Australien, s’il ne se gaufre pas, ce qui a quand même été une habitude récurrente chez lui pendant des années, c’est aussi comme ça que l’on sait aller plus vite que les autres, s’il reste en selle donc, Stoner sera à nouveau sacra, Champion du Monde cette année.   

Rossi, avec un  cinquième temps, a lui bien travaillé…  

 » Avec un chrono de 2’00.8, nous commençons à avoir des temps corrects. Les deux Honda et les deux Yamaha sont toujours devant nous mais nous devons considérer ce test comme un point de départ. Le point positif est que le train avant me laisse piloter comme j’aime le faire, la moto réagit bien aux modifications et nous savons très clairement ce qu’il nous manque. Nous ferons notamment un important pas en avant si nous parvenons à améliorer le comportement de la moto à l’accélération. »

Et il enchaîne..

« Je sais que Ducati n’a jamais cessé de travailler et qu’ils vont continuer maintenant que nous avons collecté toutes ces informations. Ça sera peut-être long mais il nous reste encore du temps avant la première course. Nous devons continuer à progresser, il ne faut pas s’emballer, mais jusqu’ici je suis content de la façon dont les choses se passent. »

FRANCE OUI, FRANÇAIS NON…

CAL CRUTCHLOW, TEAM TECH 3

Deux présences Françaises cette année en MotoGP, un pilote, Randy de Puniet, et un Team, Tech 3.

Randy de Puniet n’est pas venu en Malaisie, préférant se préparer sur le circuit de Valence (Espagne), avec son Team Aspar, inscrit en CRT.

Quant au Team Tech3, il ne fait malheureusement pas rouler de pilotes français, Hervé Poncharal, patron du Team, s’en est expliqué dans nos colonnes, et nous savons qu’il en est peiné.

Crutchlow et Dovizioso, septième et huitième temps, réalisent un tir groupé, quand même derrière la Ducati privée du Team Pramac, pilotée par Barbera.

Cal Crutchlow…

CRUTCHLOW EN DEBRIFING

Sepang est un tracé que je n’aime pas particulièrement, mais avec le troisième temps le premier jour, le cinquième temps le deuxième jour, je suis satisfait. je suis sûr que j’aurais pu finir le troisième jour avec le cinquième temps mais il ya des trucs qui n’ont pas marché comme je le voulais. Je suis tombé en début de séance, et le temps de se remettre en selle, de reprendre confiance, la pluie est arrivée. Je ne roule pas aussi vite que  Stoner, Spies, Pedrosa ou Lorenzo mais je suis sûr que derrière eux, je suis le plus rapide.  La nouvelle 1000cc YZR-M1 a gardé les bons points de l’ancienne 800, on doit juste améliorer la sortie des virages serrés. C’est sûr que ces tests sont impôrtants mais ce qui l’est vraiment, c’est le résultat du premier GP au Qatar le 8 avril! »

Encore un mot. Stefan Bradl, Champion du Monde de Moto2, l’an dernier est monté en MotoGP et réussit un onzième temps sur sa nouvelle moto, la LCR Honda.

Pas mal.  

Comme prévu, les CRT finissent aux dernières places, Colin Edwards est à plus de… cinq secondes de Stoner.

Comme prévu, c’est ridicule.

Et le patron de la Dorna est justement venu discuter avec les Teams pour évoquer la baisse des coûts et le rapprochement des perfs avec les CRT…

Si, si, c’est sérieux! 

COMPRIMER LES BUDGETS ET LES CHRONOS !

CARMELO EZPELETA

Carmelo Ezpeleta, le CEO de Dorna Sports S.L., est arrivé à Sepang mardi, afin de s’entretenir avec les constructeurs, individuellement puis en groupe, au sujet des prochaines règlementations MotoGP, dont l’objectif sera de réduire les coûts.

Première proposition:

On demande à chaque constructeur de louer deux machines aux Teams satellites.

Une prochaine réunion aura lieu à Jerez, le 23 mars, afin de mettre tout le monde d’accord sur le prix maximal du leasing d’une moto pour une saison.

Autre proposition.

Chaque pilote n’aurait qu’une seule moto pour la saison 2013, une mesure qui, si elle venait à être mise en place, serait ensuite à discuter à nouveau pour les saisons suivantes.

Enfin, pour réduire l’écart de performances entre les machines d’usine et les prototypes CRT, langue de bois, d’ailleurs, il n’y a rien d’autre qui soit possible pour l’instant…

« Les propositions visant à réduire les coûts seront envoyées à la Motorcycle Sports Manufacturers’ Association (MSMA) avec l’espoir que les décisions puissent être prises avant juin. Notre objectif est donner à d’autres teams l’opportunité de participer au MotoGP, » a-t-il affirmé.

Bon, les CRT pour l’instant, c’est… caca boudin.

Le reste en revanche, est très alléchant!

Prochains essais, encore à Sepang, en Malaisie, du 28 février au 1er mars.

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :  MotoGP

Sport

About Author

jeanlouis