RALLYE MONTE CARLO : MONACO REUSSIT BIEN A NELSON PANCIATICI

 

Deuxième de la MONACO KART CUP, cinquième de la plus prestigieuse manche des WORLD SERIES BY RENAULT, courue il y a quelques mois, dans les rues de LA PRINCIPAUTE, Nelson PANCIATICI vient de terminer le Rallye de MONTE CARLO à la deuxième place de la catégorie R2 au volant de sa CITROEN C2 R2 MAX aux couleurs de SEDIS SYSTEM, de l’école de pilotage EUROFORMULA, de P1 ADVENCED RACEWEAR et des montres RALF TECH.

Pour son deuxième rallye, après une toute première apparition lors du dernier Rallye du Var, Nelson a connu des conditions de routes très difficiles et son « baptême » du MONTE CARLO a été assez mouvementé avec les deux passages de la spéciale du BURZET disputés en pneus mixtes sur la neige, perdant ainsi près de 4 minutes sur les leaders de la catégorie R2.

 

Mais, meilleur performer des R2 avec 6 meilleurs temps, Nelson PANCIATICI, qui disposait d’une CITROEN C2 R2 MAX préparé à la perfection par l’équipe AUTO MECA sous la direction de Philippe BUGALSKI, n’a cessé de remonter vers la première place avant de connaitre un petit ennui de boite de vitesse, lors de la dernière étape du TURINI.

Le bilan est totalement positif pour Nelson PANCIATICI qui a su éviter les pièges tout en maintenant un niveau de performance élevé pendant tout le rallye.

Son 1er exploit étant avant tout de finir le Rallye et de terminer son 1er Monte Carlo

 

 

Sur le port de Monaco, ou il s‘était, on l’a déjà dit, illustré en monoplace et ce lors de la manche des WSR, Nelson PANCIATICI  nous confiait, visiblement plus que satisfait de sa semaine et plutôt heureux:

« Quel rallye incroyable ! J’ai pris un plaisir énorme avec des montées d’adrénaline comme dans la spéciale de SAINT BONNET LE FROID ou dans la descente du BURZET en pneus mixtes sur la neige où je ne contrôlais plus rien. J’attendais le passage en haut du col du TURINI avec impatience et je n’ai pas été déçu, le public massé le long des routes est incroyable, ce sont de vrais passionnés qui n’hésitent pas arriver des heures avant et de marcher de nombreux kilomètres dans le froid pour nous voir passer, on a envie de leur faire plaisir. J’ai emmagasiné une expérience équivalente à plusieurs autres rallyes et j’ai bien progressé au niveau de mes notes même si c’était encore quelquefois pessimiste. Avec mon ingénieur, Benjamin, je pense qu’on a fait du bon travail, il m’a bien aidé à comprendre l’utilisation des différentes gammes de pneumatiques et à optimiser le comportement de ma voiture en fonction des conditions de routes. Je remercie sincèrement toute l’équipe AUTO MECA et en particulier Philippe BUGALSKI qui a su fédérer les partenaires autour de ce projet qui n’aurait pas pu voir le jour sans lui. Je vais maintenant me consacrer à l’endurance mais je souhaite faire d’autres rallyes pour continuer à progresser dans cette discipline fantastique. »

La satisfaction, on l’imagine aisément  est également de mise pour son navigateur, l’Aixois René PADOVANI, brillant coéquipier de Nelson :

« Nelson a fait un très beau rallye, ce qui m‘a le plus étonné c’est sa gestion de l’effort avec une grosse attaque pendant plusieurs spéciales avant de baisser un peu le rythme, comme s’il sentait qu’il flirtait trop avec la limite, notamment au niveau des freinages ! Par rapport au rallye du VAR il a surtout-progressé dans les parties sales et dans l’utilisation du frein à main, il a pris une autre dimension ! J’ai fait beaucoup de rallyes mais le MONTA CARLO c’est magique, mon seul regret ce sont les 4 minutes perdues dans le BURZET qui nous privent de la victoire en R2. Ce n’est que partie remise et j’espère que l’on sera ensemble au départ l’année prochaine ! »

Nelson PANCIATICI, va maintenant reprendre la route des circuits et notamment les pistes des èpreuves d’endurance et ce tout en essayant de disputer, avec René PADOVANI, quelques rallyes en fonction de son calendrier, dont la manche française du Championnat du Monde, le rallye de FRANCE ALSACE, prèvu à l’automne prochain !

Quoiqu’il en soit, pour l’avoir vu à l’œuvre, nous avons personnellement été admiratifs du comportement du fils de l’ancien champion que fut naguère, son père Jacques Panciatici

Sans oublier sa mère, Bernadette Sacy, elle aussi excellente pilote et notamment dans le Dakar.

Sur que Nelson, à bien de qui tenir…

Les chats ne vfont pas ….des chiens !!!

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Jo Lillini – Jean François Thiry

Sport WRC

About Author

gilles