NEIGE ET GLACE : L’ANCIEN EST LE NOUVEAU

Roger Baud et Jean Louis Casaleng (photo ci-dessus) ont roulé le Critérium Neige et Glace en 1972, à bord de cette superbe Alpine 1600 S. Formidable épreuve créée en 1953,où tous les grands pilotes de cette période ont couru. Depuis la renaissance de ce Rallye en 2003, bien des anciens ont replongé.

On a déjà évoqué Henri Pescarolo, qui sera à nouveau au départ cette année.

A son tour,  Roger Baud a craqué… Récit et souvenirs.

NEIGE ET CLASSE…  

 

L’épreuve renaît sous forme de rallye régularité depuis 2003. Grâce à Patrick Zaniroli, vainqueur du Paris-Dakar en 1985 avant d’en être le directeur sportif, grâce aussi à Viviane Zaniroli, son épouse et complice, le Neige et Glace, épreuve qui mérite bien son nom, est redevenu un MUST!

 

RENAISSANCE...

 

Qu’ils soient professionnels et mondialement connus comme Henri Pescarolo ou de vrais amateurs surexcités et surdoués comme Baud et son ami  Casalengo, ceux qui ont roulé le Neige et Glace ne pensent qu’à remettre ça.

Succès assuré, plus de 80 équipages prendront le départ le 4 février à Pontarlier.

Le Neige et Glace?

On évoluera du 4 au 8 février dans le Jura, région officiellement la plus froide de France en hiver, et donc aussi très enneigée!

La passion est là, le talent aussi. Et les souvenirs reviennent.

 

BAUD ET CASALENGO

 

 SOUVENIRS! SOUVENIRS!

Roger Baud raconte…

« En 1972, avec mon pilote Jean Louis Casalengo, nous sommes un équipage cent pour cent amateur. Jean Louis a 24 ans, il est un peu timide mais il sait rouler… Dans la première spéciale, on finit avec le trente et unième temps…pas terible  sauf si j’ajoute que l’on n’avait pas de tripmaster et que la spéciale a été roulée en petits clous, alors qu’il fallait les gros. Gros clous, on n’avait pas. Pas de budget! »

Un peu d’explications, très peu techniques, juste historiques…

Aujourd’hui, en rallye, le nombre , la taille et la forme des clous sont très réglementés.

 A l’époque, les écuries officielles  sortaient des trucs insensés, avec d’innombrables clous, énormes, pyramidaux.

Les célébrissimes pneus Finlandais Hakkapeliitta ont fait le bonheur des pilotes, avant de faire celui des gens qui habitaient en montagne.

Il ne fallait pas passer le gant dessus, lacération immédiate!

Le summum était le « 600 ». 600 clous pyramidaux par pneu! 2400 clous sous la bagnole!

De vrais hérissons! 

LES HONNEURS!

Roger Baud…

« Au final, on gagne le Groupe 3 , devant Saby, et on finit seconds au scratch! Il a fallu envoyer du gros!  Je me souviens de trucs incroyables. En reconnaissance, alors que je recopiais mes notes, à deux heures du mat, dans la Chartreuse, Jean Louis ets monté avec Trautmann, qui reconnaissait SEUL! Il pilotait une ID 19 Coupé Biplace, à moteur Maserati. Et il se récitait les notes, à lui-même, de bout en bout! En course aussi, au CH de Royans, avec une neige qui tombe de façon infernale, on est les seuls à passer dans les temps avec Piot, qui gagne en Groupe 2 sur une NSU TT. C’est à partir de ce moment que le milieu a commencé à comparer nos temps à ceux de Darniche, Neyret, Nicolas…Génial! »

ROGER BAUD SERA AU DÉPART CETTE ANNÉE

 

Le quatre février, Roger Baud sera au départ, avec Pierre Guy Morani,  à bord d’une Porsche 911 de 1972, inscrite en Groupe IV. Pescarolo pilotera pour sa part une Porsche 911 de 1981, avec son coéquipier Yves Thirionet. 

 On verra rouler des R8 Gordini, des Austin Cooper S, des Opel GT, des Alfa Giulia Sprint GTV, des Lancia Fulvia, des Alpine A 10. 

Bref, une collection de bijoux.  

Si vous avez l’occasion d’aller jeter un oeil du côté du Lac de Saint Point, de Malbuisson, ou à Pontarlier pour les vérifs, ne vous privez pas d’un tel bonheur!

Regardez la petite collection de photos ci-dessous. Elles datent des années récentes. Si ça ne vous fait pas rêver, faut que je change de métier!

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Organisation Zaniroli

Evenements Sport

About Author

jeanlouis