RALLYE MONTE CARLO : LIONEL COMOLLE UN PUR AMATEUR AU MILIEU DES VEDETTES !!!

A peine débarqué, du 1er vol Air France vers Paris, en compagnie de notre confrère d’Auto Hebdo, Eric Briquet mais aussi de nos amis de Michelin et de Total, qui nous ramenait cette nuit de Lima, au lointain Pérou, ou se déroulait l’arrivée du 33ème Dakar, nous voici déjà à pied d’œuvre, pour enchainer et couvrir le Monte Carlo, manche d’ouverture du Championnat du monde de Rallye, millésime 2012 !

Si toutes les vedettes de l’univers du Rallye sont toutes bien évidemment présentes, au départ de ce Monte-Carlo, parmi les concurrents ‘ amateurs’, on retrouve Lionel Comolle, le créateur de la fondation Arthritis.

Une belle histoire que celle de l’ami Lionel.

Un pur amateur, qui revient pour la seconde fois sur l’épreuve monégasque, qu’il avait découverte l’an dernier.

Toujours soutenu par Honda, qui met à sa disposition, comme en 2011, une Civic type R, Lionel espère bien, cette fois, rallier dimanche prochain l’arrivée sur le port de Monaco.

En effet, en janvier 2011, il avait participé au Monte-Carl’ avec Hubert Brun, un ardéchois, déniché au pied levé, une semaine avant le départ, l’équipière prévu – Karine Tabone – s’étant à quelques jours de l’envol, désisté pour des motifs professionnels.

Et malheureusement, dès la première étape, dans la spéciale de Saint Bonnet-le Froid, suite à une note annoncée un tantinet en retard, Lionel sortait de la route…

Patatras !

Le rallye, à peine commencé, était donc déjà terminé…

C’est la raison pour laquelle, en revenant cette année, au Monte-Carlo, Lionel  est parvenu à convaincre son co-pilote historique, avec lequel il a déjà disputé une bonne dizaine de rallyes de le naviguer, cette fois.

Avec ce dernier, Julien Pailhon, il a d’ailleurs participé, tout récemment, en novembre, au rallye du Var et ce afin de reprendre leurs marques, terminant 27ème au général et 5ème des Clio.

Pour ce Monte-Carlo, Lionel a convaincu Honda de le suivre à nouveau et comme en 2011.
Et comme l’an passé, l’auto est préparée par l’écurie italienne JAS Motorsport, basée à côté de Monza et dirigée par Alessandro Mariani, lequel, en rallye n’est autre que le préparateur officiel de la firme japonaise.

Contrairement à 2011, Lionel ne part pas cette année dans l’inconnu, puisque la semaine dernière, il a effectué des tests en Ardèche, sur une base près de la Louvesc.

‘’ Effectivement, pour bien me caler avec Julien, on a roulé toute la journée de jeudi, effectuant au moins 25 passages. Il n’y avait pas de neige, ni pluie, et la route était sèche même i par endroit légèrement humide.’’

Et il poursuit :

‘’ L’auto est top. Le seul problème c’est qu’elle n’est pas développée pour l’asphalte mais plutôt pour des routes verglacées et enneigées. Nous en avons donc profité pour réaliser tout un tas de réglages : barre antiroulis, dureté des ressorts, amortisseurs, hauteur de caisse et rapports de boîtes.’’

Lionel, enchaine :

‘’ Après cette prise en main, je suis très satisfait, l’auto est très confortable à piloter et je suis vraiment bien à son volant, car le poste pilotage est très bien pensé.’’

Tout semblant bien préparé, comparé à 2011, alors qu’espère Lionel ?

‘’ Avant tout, me faire plaisir en roulant dans la plus mythique des épreuves de rallyes, mais cette fois-ci je désire y rouler longtemps et vraiment aller au bout.’’

Comme la participation à une telle course coûte fort cher, Lionel a reçu l’aide de Honda France et Europe, qui profitent de la circonstance et de la magie du légendaire Rallye Monégasque, lançant actuellement la dernière évolution de la dernière-née des Civic.

Mais, il peut aussi compter sur le soutien des Transports Marsy qui se trouvent à Douvrin, dans le Pas de Calais et d’Impact Group, une entreprise de forces de ventes de Levallois en région Parisienne.

Sans oublier la Fondation Arthritis dont il porte les couleurs. Laquelle lutte pour aider à la recherche sur la spondylarthrite, un rhumatisme inflammatoire ankylosant et dont Lionel est atteint.

Lionel nous explique :

‘’ Le sport auto, m’aide considérablement à communiquer sur cette maladie génétique et à récolter des fonds de manière importante, en me permettant d’assouvir  ma passion et de survivre grâce à elle. Mais la plus grande partie des sommes récoltées va à la Fondation bien aidée par le Groupe Clarins’’

Le but de la fondation Arthritis, étant d’aider à la recherche pour rendre l’homme mobile, car la spondylarthrite est une maladie qui soude les articulations.

Lionel avait déjà monté de très belles ‘’ opérations ‘’ en sport automobile

Dont la plus récente, avant ce Monte Carl’ s’est déroulée en octobre dernier, dans le cadre de la finale du Championnat de France GT Tour couru sur le circuit Paul Ricard.

Épreuve ou il avait roulé avec le grand espoir Français du Rallye, le Gapençais Sébastien Ogier, au volant d’une Ferrari F430.

Ogier qu’il va retrouver et côtoyer cette semaine sur les routes de ce Monte Carlo

Gilles GAIGNAULT
Photos : Fondation Arthritis – Jo Lillini

 

 

Sport WRC

About Author

gilles