DAKAR 2012 : LE HUMMER DE GORDON EXCLU ! NANI ROMA ET JOAN BARREDA A L’HONNEUR A ARICA

De bon matin, les sensations saisissent au fil des jours les pilotes avec encore plus d’intensité.

C’est justement en début de spéciale qu’ils ont été bouleversés ce mercredi par un point de vue spectaculaire, mêlant sable et vagues, et se prolongeant sur plusieurs kilomètres.

La thématique restait ensuite valable, puisque les dunes qui s’étendent sur une centaine de kilomètres pouvaient facilement être … surfées par les experts, les plus à l’aise.

En revanche, la zone délicate de fesh-fesh à affronter en fin de spéciale ramenait tout le monde aux dures réalités du rallye-raid…

 

A ce petit jeu, en moto Le jeune Espagnol Joan Barreda Bort concrétise la belle impression qu’il laisse depuis le début de ce Dakar 2012, en remportant ce mercredi la spéciale, en 4h18’43 ».

Il devance à l’arrivée à Arica, de 1’32 » son compatriote, Marc Coma et de 3’39 », le Français Cyril Despres.

Helder Rodrigues, obtient la quatrième place à 5’16 » du vainqueur, l’Espagnol Jordi Viladoms finit cinquième à 8’48 », Stefan Svitko pointe à la sixième place à 9’44 ».

Septième le Norvégien Ullevalseter assez discret cette année termine à 10’34 », devançant la Yamaha d’Olivier Pain à 14’41 ».

Le neuvième est le Hollandais Frans Verhoeven à 14’59 » et on retrouve à la dixième place, le Portugais Ruben Faria à 15’30 ».

Déception sans aucun doute pour le Portugais Paulo Goncalves qui avait mené sur les premiers kilomètres avant d’échouer à 19’23 » du plus rapide du jour.

L’écart entre les leaders au général s’amenuise. Il n’y a plus que … 21 INFIMES petites secondes entre le leader, Despres, et son dauphin, Coma.

Nouvelle victoire de Roma dans la catégorie autos !

Au volant de sa Mini, l’Espagnol Nani Roma, a remporté ce mercredi, la 10ème étape du Dakar 2012, devant une autre Mini, celle du leader Stéphane Peterhansel et le  Toyota du Sud-Africain Ginel De Villiers.

Le pilote Français conserve la tête du classement général provisoire avec 19 minutes d’avance sur son équipier Espagnol.

Car le Hummer de l’Américain Robby Gordon, jusqu’alors second a été lui mis…hors course !!!

ROBBY GORDON FAIT APPEL

Les malheurs continuent chez Hummer !

Après l’abandon mardi du vainqueur du Dakar 2011, le Qatari Nasser Al Attiyah, ce mercredi c’est son patron qui fait parler de lui et alimente les conversations

Victorieux la veille de l’étape, renversement de situation ce jour car Gordon a tout simplement mis hors course!

Le Hummer du pilote Américain Robby Gordon, a en effet effectivement été mis hors course, ce mercredi à Arica, par le Collège des commissaires et ce …pour non-conformité technique du moteur de son Hummer !!!

Ce qui est reproché au pilote yankee est  ‘’une modification du système d’arrivée d’air de son Hummer qui pourrait améliorer les performances de son bolide’’.

L’Américain avait remporté la veille la 9ème étape entre Antofagasta et Iquique et occupait la seconde place au classement général provisoire, à 5’58 » de la Mini du Français Stéphane Peterhansel (photo des deux ce mercredi).

Mais on apprenait à Arica au bivouac que Robby Gordon a néanmoins immédiatement décidé de faire appel de cette décision.

L’appel  »étant suspensif », le champion Américain peut donc poursuivre le Dakar et c’est donc – mais quand – la FIA (Fédération Internationale du Sport Automobile) qui rendra la décision finale concernant ce non-respect du règlement.

Et ce après consultation de son tribunal d’appel

Cela prendra bien évidemment quelques semaines et on ose imaginer ce qui va se passer ce dimanche à Lima si d‘aventure le vainqueur final de ce Dakar 2012, était le… Hummer de Robby Gordon !

Robby Gordon qui y croyait encore avant l’annonce des commissaires de son exclusion (depuis l’ayant appris, il a on le sait maintenant, fait appel):

 ‘’J’ai heurté une pierre avec les deux roues du côté droit, et nous avons cassé des pièces sur la voiture. Si je peux encore gagner ? Bien sûr. J’étais en train de dépasser Stéphane, et il n’a pas bougé, alors j’ai pris cette pierre et j’ai subi deux crevaisons en même temps. Nous devons maintenant récupérer et refaire la voiture car à ce que je vois il y a beaucoup de dégâts ! Ensuite je vais attaquer, attaquer, attaquer. Encore plus fort.’’

Barreda et Roma, les plus rapides à Arica…

Barreda et Roma, les plus rapides à Arica…

Malgré une blessure au pied droit survenue dès le km 35 de cette 10ème spéciale, Joan Barreda a confirmé son statut de grande révélation 2012, en signant sa première victoire sur le Dakar, devant Marc Coma et Cyril Despres.

Excusez du peu !!

Barreda racontait sa mésaventure :

‘’Après les problèmes de roue arrière du 3ème jour j’ai roulé jour après jour. Sur les dernières étapes c’était mieux et hier, par exemple, j’ai vu que je pouvais attaquer,  alors j’y suis allé. Sur l’étape d’aujourd’hui  j’ai  connu un problème avec le pied. Dans une courbe très rapide, où j’allais à 120, j’ai heurté du pied une pierre et j’ai cru que le choc m’arrachait la jambe. En arrivant à la neutralisation on m’a donné des calmants et c’est allé jusqu’à la fin de l’étape. J’ai même mis les gaz.  On va voir ce que j’ai. Je pensais avoir une fracture du péroné mais je crois que finalement non. Je ne connais pas le degré de gravité de la blessure mais je crois que ça devrait aller pour pouvoir arriver à Lima.’’

Le Français sauve néanmoins sa position de leader du général pour 21 secondes devant le Catalan.

Cyril confie :

‘’Cela s’est bien passé pour moi jusqu’au km 225, j’ai réussi à garder un bon rythme. Mais là j’ai fait une petite erreur de navigation, et c’est à ce moment que Marc m’a dépassé. Il était avec Joan Barreda, que je félicite d’ailleurs car il a fait une superbe étape. A ce niveau-là, les secondes se comptent ! C’est un scénario que j’imaginais, sans surprises. Je suis content d’avoir passé une journée de plus. De toute façon, rester devant pendant 377 km à rouler à fond, ce n’est pas évident. Que je finisse dans sa poussière ou lui dans la mienne, ça ne change pas grand-chose.’’

Côté autos, la journée a vu Nani Roma signer sa 3ème victoire d’étape 2012  devant le leader du général, Stéphane Peterhansel.

Le Catalan profite de surcroît d’une faute sur la piste de Gordon (rien à voir avec on exclusion), et des soucis mécaniques survenus à son équipier Polonais Holowczyc, pour récupérer la seconde place du général.

BARREDA DANS LA DOULEUR..

 

Incontestable révélation de ce 33ème Dakar dans la catégorie moto, avec trois spéciales finies dans le Top 5, Joan Barreda a fait étalage de tout son immense potentiel, en remportant sa toute première spéciale sur le Dakar, lors de cette 10ème étape.

Mais non content d’être rapide, le jeune Espagnol a également prouvé aujourd’hui être de la trempe des grands, en s’imposant malgré une sévère blessure au pied droit, survenue dès le km 35, des 377 au programme du jour.

Au final, Barreda devance respectivement de 1’32, Marc Coma, et de 3’39, Cyril Despres.(les deux sur la même photo)

Toujours en lutte pour la victoire finale, les deux meilleurs ‘ennemis’ se sont encore rendus, coup pour coup et, le désavantage de l’ouverture de piste revenant au Français, c’est logiquement le Catalan qui réalise la bonne opération du jour, reprenant 2’07 à son grand rival.

Au général, si Despres reste leader, son avance fond car il ne compte plus que… 21 » d’avance sur Coma.

Et le grand Marc de déclarer lui :

‘’ C’est le ton du rallye, et je pense que nous allons batailler jusqu’à la fin. Nous essayons tout le temps de faire la différence, et en rentrant au Pérou ce sera une phase décisive. La course se décidera forcément sur de petites choses. Quand le niveau est équivalent, avec la même équipe, la même moto, c’est très difficile aussi bien pour lui que pour moi. Mais la victoire finale à Lima se jouera à 100 % sur le pilote.’’

Derrière, en revanche, la situation s’éclaircit pour Helder Rodrigues, 4ème  temps du jour, qui profite d’une chute de son compatriote, Paulo Gonçalves pour s’offrir un peu de confort à la 3ème  place du général, avec désormais 32’56 d’avance sur Jordi Viladoms, 4ème.

Grand perdant du jour, Goncalves donc, lequel concède lui la bagatelle de 19’23 au vainqueur du jour, et retombe ainsi à la 7ème place du général.

Gordon craque…

Chez les autos, la course a vu un nouveau fantastique duel entre Robby Gordon, 1er à s’élancer ce mercredi matin et Stéphane Peterhansel

Les deux grands rivaux pour la victoire finale, s’échangeant à plusieurs reprises, la position d’ouvreur.

Mais, sur la fin de spéciale, et alors qu’il a repris la tête en piste, l’Américain va partir à la faute et endommager l’avant-gauche de sa voiture, laissant ainsi le champ libre à «Peter» pour la gagne.

Steph qui raconte :
‘’Avec Robby on s’est vu quelquefois, ça a fait le yoyo. Un moment, il nous a doublés, et quelques kilomètres après, il est parti dans un ravin. J’étais sûr qu’il était parti en tonneaux, mais mon copilote m’a dit qu’il l’avait aperçu sur ses roues. Ensuite, il a lâché le morceau, il a dû avoir un petit problème technique. Quand on part de cette façon dans un ravin, cela peut surement endommager les pneus, la direction ou quelque chose dans la voiture. Ce n’est pas une mauvaise opération. On s’est battu, on a serré les dents, et on essaye de garder cette première place. ‘’

Mais c’était sans compter avec Nani Roma. 3ème sur la piste, le toujours aussi régulier catalan a, à nouveau, signé une partition parfaite, pour finalement remporter sa 5ème  spéciale sur un Dakar.

Surtout, au général, Nani Roma profite de la faute de Gordon, qui lâche finalement 14’14 aujourd’hui, mais également des malheurs mécaniques du Polonais Krzysztof Holowczyc, victime d’une casse de direction assistée dès le km 50 pour s’emparer de la 2ème  place du général, 19’05 derrière le toujours leader Peter.

Mais désormais 46 » devant Gordon…

Et Nani ? Quelles étaient ses impressions ?

‘’ L’étape a été bien. Gagner à nouveau, c’est motivant. Pour moi, c’est anecdotique mais c’est vraiment motivant pour les gars qui travaillent. C’est bien pour Mini, c’est bien pour X-Raid. Je suis de toute façon très content. Mais mon but n’est pas de gagner des étapes. Je regarde plus loin et je veux arriver à Lima, le mieux placé possible. Pour l’instant, il n’y a pas de consigne. Ce qui est important, c’est de faire les choses correctement comme jusqu’à maintenant. Stéphane (Peterhansel) est à 18′ devant moi. Un peu loin. Mais il faut y croire et courir comme on le fait depuis le début.’’

A noter cependant comme on l’a dit plus haut, que plus tard dans la journée ici au Chili, il était environ 21 heures en France, le collège des commissaires auto a publié ce jour le communiqué suivant :

« A l’issue de l’arrivée de la 9ème étape (Antofagasta-Iquique), les commissaires techniques de l’épreuve ayant constaté une non-conformité technique du véhicule n° 303 (Robby Gordon) (article 1P et 3P du règlement technique), le Collège des Commissaires auto, a décidé l’exclusion du n°303 de la course. Le pilote ayant fait appel de la décision et cet appel étant suspensif, le véhicule n°303 continuera l’épreuve.»

Dans la catégorie quad, jour après jour, les étapes se suivent et se ressemblent.
Si ce n’est pas un Patronelli qui gagne aujourd’hui, c’est néanmoins le troisième larron argentin, Tomas Maffei, qui réalise le meilleur chrono du jour.

Il reprend 12’56 » à Marcos Patronelli dans leur lutte pour la deuxième place au général, où il n’a plus que 17’17 » sur le vainqueur 2010.

La spéciale du jour a également clairement dessiné ce que sera la fin de rallye puisque les cinq premiers classés de l’étape ont aussi  également les cinq premiers du général.

Présents dans ce groupe de cadors, Ignacio Casale est au général, à 4h15′ d’Alejandro Patronelli et Sergio Lafuente, lui, à à 6h36′.

Enfin, en camion, cette 10ème  spéciale a vu la 1ère  victoire d’étape du Kazakh Artur Ardavichus sur un Dakar, mais surtout la 1ère  d’un …Kamaz sur cette édition 2012, 2’18 devant son coéquipier russe Andrey Karginov.

Pour ce faire, les deux camions du Tatarstan ont cependant bénéficié d’une erreur de navigation, dès les premiers kilomètres, de Gérard de Rooy, qui a entrainé avec lui son ‘lieutenant’ Hans Stacey.

Pas de quoi cependant bouleverser le classement général, où De Rooy reste tranquille leader, 59’27 devant Stacey.

Le vainqueur 2007 qui voit toutefois revenir Ardavichus à seulement …4’50 de sa place de dauphin !

Les prochaines étapes risquent d’être … chaudes et animées sur la piste entre ces mastodontes !

Rappelons que le Dakar quitte ce jeudi le Chili pour débarquer pour la toute 1ère fois de sa longue histoire au Pérou.

Pays Sud-Américain ou le Rallye se termine ce dimanche dans la capitale, Lima

Gilles GAIGNAULT

Photos : Maindru – ASO – DPPI –  raid – Red Bull

LE GREAT WALL DU TEAM SMG DE CARLOS SOUZA

LA MITSUBISHI DE TEN BRINKE LE VAINQUEUR DU MAROC 2011

Sport

About Author

gilles