DUCATI : WROOM WROOM…

Le Wroom est le truc le plus mondain de l’année dans les sports mécaniques.

Cela se passe à Madonna Di Campiglio, une station de ski et de haute montagne ultra-chic dans les Dolomites, on fait venir les pilotes Ducati et Ferrari, le Gotha du sport mécanique de toute l’Europe, des journalises mondains etc…

Les deux premières journées ont été dédiées à Ducati. La couleur rouge est de rigueur…

Couleur?

 DUCATI RÊVE EN COULEUR…

Sur la photo ci-dessus, entourant Filippo Preziosi, le directeur général de Ducati Corse, le département compétition de la marque, de gauche à droite, Valentino Rossi, Claudio Domenicali, le Directeur Général de la holding Ducati Motors, puis Nicky Hayden et enfin Vittoriano Guareschi, Directeur Général de Ducati.

Bref, du lourd.

Et tout ça pour nous faire une langue de bois digne des plus célèbres « commedia dell arte », et  un rital comme moi sait de quoi il s’agit!

Preziosi qui a fait un discours long comme un jour sans pain pour expliquer que le service course bosse tellement bien qu’il va se cogner en une année ce qui devrait en demander deux.

FILIPPO PREZIOSI

Bien entendu, si l’on insiste lourdement sur le travail qui est fait sur le cadre, on ne donne absolument aucune indication sur ce que l’on prépare.

On en fait des tonnes sur les réflexions des pilotes aux essais, les données informatiques enregistrées et les tableaux de marche des tests, mais « pour de vrai » niente, que dalle!

Et surtout, aucune indication sur d’éventuels résultats…

Cela dit, tout le monde a un grand sourire…

Mais la lecture entre les lignes, qui était au temps de l’URSS de grand papa la spécialité des kremlinologues, science qu’il faut réinventer pour Ducati, la Ducatologie donc, nous donne un indice intéressant quand  c’est Rossi qui parle.

ROSSI RÊVE MOINS ROUGE…

 

 Bon, ce que dit cette très belle image, c’est que Rossi se porte bien, qu’il a un style magnifique et que comme tout motard, tout ce qui glisse lui va comme un gant.

C’est marrant, je pense à Alphand, qui comme tout skieur devient un motard expert…

Bon. Rossi a parlé…

C’est Gilles Gaignault,le red-chef d’autonewsinfo, qui a déniché depuis le lointain Chili ou il suit le Dakar, ce petit trésor auprès d’un ami rital !!!.

Bon les mots, la glose après.

« Rouler de nouveau japonais, c’est improbable, mais on ne sait jamais dans la vie. Moi, j’ai un projet avec Ducati pour les amener au top, j’y tiens, l’ambiance est bonne, tout le monde est déterminé, et dans cette démarche une prolongation serait logique, mais nous n’y sommes pas et je ne veux pas me mettre de pression à ce sujet. Et puis beaucoup de pilotes vont arriver en fin de contrat ».

Là, cher lecteur, on touche au sublime.

Pardon de cet exemple torride, je transpose…

On imagine que devant une docte assemblée, une femme, ou un homme ayant fait il ya un an un mariage somptueux et faste, façon grande pompe quoi, à qui l’on demanderait  s’il ou si elle a l’intention de coucher avec quelqu’un d’autre, ferait cette réponse publique :

 » Vivre en couple serait logique mais nous n’y sommes pas et je ne veux pas me mettre de pression à ce sujet… « 

Là ce serait un vrai coup à voir… rouge!

Bon soyons clairs.

ON VOUDRAIT TELLEMENT VOIR CETTE MOTO DEVANT...

Je suis évidemment, comme rital, comme motard, comme journaliste ayant passé ma vie à adorer le talent, le beau geste, les bruits des moteurs de compétition,  je suis donc fana d’un équipage Rossi-Ducati.

Je suis évidemment horriblement déçu que l’équipage reste collé par des chronos dégueulasses.

Même si au demeurant, l’an dernier, Stoner et Honda étaient totalement intouchables.

On pouvait imaginer les rouges faire au moins, de temps en temps, des trucs intéressants.

Bon, ça ne marche pas.

Imagine-ton un instant que s’il y avait un réel espoir de décrocher au moins un morceau de ponpon cette année 2022,  les tôliers de Ducati et leurs pilotes n’auraient fait montre d’un tout petit peu d’enthousiasme?

Mauvais signe.

Et, c’est rare, l’âge permet de devenir honnête, je souhaite me gourer du tout au tout et devoir faire publiquement amende honorable dès les premiers essais de l’année…

C’est écrit…

Jean Louis Bernardelli

Photos : Constructeur – MotoGP

 

 

Sport

About Author

jeanlouis