DAKAR 2012 : DESPRES REPREND LA TETE. CHEZ HUMMER, GORDON TRIOMPHE ENFIN MAIS… AL ATTIAYH ABANDONNE !!!

Une étape à deux visages occupait ce mardi les concurrents qui poursuivent la remontée vers le nord du continent, entre océans et montagnes.
Deux tronçons séparés par une neutralisation figuraient au programme, avec des caractéristiques et des décors variés.

En début de journée, on creuse des canyons, on file sur des pistes bien propres et on s’enfonce dans du fesh-fesh !

La deuxième spéciale faisant appel aux talents de navigateurs des pilotes et copilotes, qui devaient faire leurs choix en se basant sur de très rares points de repères, tout en restant précis sur les WPM.

En récompense à ce travail de concentration, ils plongeaient sur les rivages de l’Océan Pacifique par la grande descente d’Iquique, empruntée dans sa version Dakar 2010.

OK Corral in Iquique

En moto et après ses déboires lors de l’étape de lundi, Cyril Despres s’est bien repris en s’adjugeant la 9ème étape ce mardi au Chili et disputée entre Antofagasta et Iquique. La plus longue de ce Dakar Sud-américain car longue de 557 km de spéciale.

Le Français devance son éternel rival et partenaire chez KTM, le catalan, Marc Coma de 3’54 ».

Du coup, Cyril reprend la tête du classement général provisoire, avec 2’28 » sur l’Espagnol.

Dans la catégorie auto, l’Américain Robby Gordon, a lui remporté cette 9ème étape du Dakar ce mardi à Iquique au Chili.

Au volant de son surpuissant Hummer, l’Américain précède la Mini du leader, Stéphane Peterhansel, d’une minute et trente-huit secondes.

Au général, Gordon remonte ce soir, à moins de six minutes du Français au classement provisoire.

Le cow-boy tout juste arrivé, lâchait :

‘’ Encore une très bonne spéciale pour nous. Je suis dans l’attente, pour savoir si Peterhansel revient sur nous. Après le premier tronçon nous avions 1’30 » d’avance sur lui. Mais nous avons attaqué sur la deuxième partie parce que nous avons besoin d’en gagner plus encore. Nous avons attaqué comme des malades. Nous sommes dans des positions différentes : il doit gérer son temps, et moi je dois en gagner. Il nous reste quatre jours de course, et le Hummer est fort. S’il a repris du temps et qu’il s’est rapproché à CP 5, c’est qu’il est fou. Encore plus fou, que moi ! ‘’

Mais hélas pour lui, son partenaire Nasser Al-Attiyah, lauréat du Dakar 2011 et victorieux de la 7ème étape samedi, après avoir connu des soucis les jours précédents, a de nouveau été victime de problème d’alternateur sur son Hummer ce mardi et il a été malheureusement contraint à l’abandon !

Vainqueur de sa 3ème étape sur le Dakar 2012, 3’54 devant son grand rival Marc Coma, le Français Cyril Despres, se replace en tête au classement général, au terme de la mythique étape Antofagasta-Iquique !

En effet, victime d’une mésaventure la veille peu après le départ de Copiapo ou il s‘était embourbé, perdant de précieuses minutes avant que la direction de course n’installe une bifurcation, Cyril a retrouvé ce mardi le sourire et il compte désormais 2’28 d’avance sur le Catalan.

Cyril qui faisait le point :

‘’ Prêt pour la bagarre. Les sensations sont bonnes. Après une journée compliquée comme hier où des doutes s’installent, il fallait se remettre en marche. Dans la tête ce n’était pas facile, mais je suis très content de ma journée. On est parti pour se battre à coups de secondes, à coups de minutes. La compétition est bien là. Comme tout sportif de haut niveau, si tu n’aimes pas l’affrontement, allé chercher les dernières forces au fond de toi-même, t’es pas prêt pour la bagarre. Mais là pour moi, ça va.  ‘’

Du côté des autos, après avoir terminé second sur les trois dernières étapes, Robby Gordon, a enfin réussi à remporter une étape de ce Dakar 2012, au terme d’une journée placée sous le signe de l’attaque maximale.

Au final, l’Américain l’emporte avec 1’38 devant Stéphane Peterhansel et revient ainsi à 5’58 du Français en tête du général.

Seul bémol de la journée pour Gordon, l’abandon de son coéquipier, et tenant du titre, Al-Attiyah.

Despres reprend le pouvoir. Il n’aura donc fallu qu’une journée à Cyril Despres pour effacer ses malheurs boueux de la 8ème  étape.

7ème à s’élancer à l’assaut de la spéciale du jour, portée à 606 km et ce en raison de modifications de parcours imposés par la météo, le Français est tout de suite parti sur un rythme effréné.

En tête lors de tous les contrôles de passage du jour, Despres a fait étalage de son talent à haute vitesse pour remporter sa 3ème  étape sur le Dakar 2012, la 29ème de sa carrière.

Surtout, le résidant andorran, reprend ainsi 3’54 à son meilleur ennemi, Marc Coma, finalement on dauphin ce jour.

Désavantagé par sa position d’ouvreur sur la piste, le Catalan a pourtant attaqué au maximum tout au long des deux secteurs chronométrés du jour, mais d’abord pour limiter la casse au général.

En effet, au terme de cette très longue spéciale, l’Espagnol ne peut que rendre le commandement de la course à son unique rival, sur lequel il compte désormais 2’28 de retard…

Marc ajoutait :

‘’Nous savions que ce serait une course difficile. C’était long, et j’avais la navigation à assurer. Nous rentrons dans la partie décisive du rallye. Cyril est un grand rival, et nous partons dans une bataille de tous les kilomètres. Mais je crois que c’est intéressant, c’est le sport.  Hier les techniciens de KTM ont décidé qu’il était temps de changer nos moteurs, puisque nous étions arrivés à mi-parcours. C’est très bien comme cela.’’

Le duel est donc loin d’être terminé, surtout que les deux pilotes ont changé leurs moteurs hier soir, et courent donc toujours à égalité stratégique.

Toujours aussi surprenant de régularité pour sa 2ème  participation, l’Espagnol Juan Barreda Bort, signe lui le 3ème  temps du jour, à 8’28 de Despres, mais plus de trois minutes devant les habitués de l’épreuve que sont Helder Rodrigues et Paulo Goncalves.

Heureux, Barreda confiait :

‘’ C’était rapide, difficile. Il y avait du danger, beaucoup de poussière, beaucoup de pierres. Après sur la fin il y a de la navigation à faire et l’on pouvait perdre là tout ce que l’on avait fait dans la journée. J’ai eu quelques difficultés avec les Way points. J’étais à 30 » de Cyril Despres mais j’ai perdu un peu le cap et j’ai alors préféré aller plus tranquillement pour ne pas me tromper. Pour moi le fait de terminer ici après ces 50 kilomètres de navigation aussi difficiles c’est positif. C’est nouveau pour moi et je suis content d’avoir pu solutionner tout cela. C’est une bonne journée. ‘’

Toujours en bagarre pour le podium final, les deux Portugais sont désormais séparés de 26’38 en faveur de Rodrigues.

Helder qui ajoutait, lui :

‘’ C’est une étape mythique du rallye : elle est longue, et il y a beaucoup de navigation. J’ai pris un bon rythme, pour essayer de rester au contact de Marc et Cyril. Je pense que si j’arrive à continuer comme ça ce sera un bon rallye. Marc et Cyril bataillent pour le général, ils sont très rapides. S’ils peuvent faire des erreurs ? Tout est possible.’’

Une lutte pour la 3ème  place à laquelle peut désormais hélas pour lui, dire adieu, le Français David Casteu, victime d’une casse moteur au km 550 de la spéciale.

David Casteu a en effet été victime d’une casse moteur en fin de spéciale de la 9e étape, Antofagasta – Iquique.

Peut-être, aurait t-il fallu et comme l’ont fait les techniciens de KTM la veille, pour Despres et Coma, changer le moteur de sa Yamaha ?

Vas savoir Charles !!!

Arrivé avec 3h 32′26” de retard sur le vainqueur de l’étape, le pilote Yamaha figure désormais, loin, très loin de sa belle 4ème place, ètant retombé à …la 23ème place du classement provisoire à 4 h 25′52” du leader.

C’est un coup dur pour David dont on connaît le courage et qui va sans doute repartir mercredi matin avec un nouveau moteur.

Pénalité pour Coma et Despres

Fort logiquement et comme le stipule le règlement, Cyril Despres et Marc Coma, qui se disputent la victoire en motos, ont écopé ce mardi de quinze minutes de pénalité pour avoir changé le moteur de leur KTM.

Bénéficiant d’une solide avance sur leurs poursuivant, le Team-manager de l’équipe KTM, a joué la sécurité !!!

Au général, le troisième, la Yamaha du Portugais Helder Rodrigues, se retrouve maintenant encore, à 44’19 » de la KTM du leader de l’épreuve, le Français, qui a repris ce mardi la tête.

L’autre Portugais, Paulo Gonçalves qui pilote lui une Husqvarna, à reçu la même pénalité et recule donc de la quatrième à la septième place.

Gordon en cowboy solitaire…

Chez les autos, l’Américain Robby Gordon a enfin renoué avec le succès sur le Dakar, en enlevant la 9ème étape, 1’38 devant le leader du général Stéphane Peterhansel.

Lancé dans une folle course-poursuite tout au long de la journée après l’Américain, ‘Peter’ était revenu à seulement 19 » au CP5 avant que Gordon n’exploite toute la puissance de son surpuissant monstre orange sur les 80 derniers kilomètres et notamment l’infernale descente finale vers Iquique, au dénivelé impressionnant, à 32% !!!

Stéphane, lui, expliquait :

’’ On minimise un peu les dégâts, car c’était encore une spéciale en plein désert, un peu cassante. Cela dépend des spéciales, mais cela fait un moment qu’on se fait dominer à la régulière. Quand les Hummer n’ont pas de problèmes, ils sont un peu plus rapides que nous.  Nous allons nous battre pour garder le peu d’avantage que nous avons sur lui. Je me suis posé la question quand j’ai vu que Nasser ne revenait pas sur moi, je pensais qu’il avait un problème technique. Et c’est vrai qu’on ne l’a pas vu de la journée. Cela veut dire que Gordon est un peu plus seul, et que pour nous c’est un peu mieux. Il y a une faille avec les Hummer, et j’espère qu’on va savoir la saisir.’’

A la clé, la victoire d’étape donc pour Gordon, sa 5ème sur un Dakar, ce qui lui permet de revenir  à 5’58 de la Mini verte au général.

A Iquique, le yankee devance la meute des Mini qui se classent, de la seconde à la cinquième place.

En quatre roues, c’est donc aussi un duel qui se dessine de plus en plus, puisque le 3ème du jour, Nani Roma, pointe à plus de 8 minutes !

Profitant d’un tonneau sans gravité d’une autre Mini, celle du Polonais Holowzcyc dans les derniers kilomètres, l’Espagnol réduit ainsi de moitié son retard sur son équipier au général, où le vainqueur du Silk Way en juillet 2011 reste 3ème mais seulement 2’37 désormais devant le vainqueur moto 2004.

Le Polonais qui raconte l’incident :

‘’ Les 95 % de la spéciale ont été bons, et dans les dix derniers kilomètres, j’ai raté une trajectoire et j’ai retourné la voiture sur le toit. Nous avons été aidés par quelques spectateurs, et un motard que je veux absolument remercier. Nous avons perdu beaucoup de minutes tout de même. C’est ce qui arrive quand on attaque trop fort. Mais nous sommes quand même toujours dans le jeu. Et nous allons continuer d’attaquer.’’

Une 9ème  étape surtout marquée par l’abandon du tenant du titre, Nasser Al-Attiyah !

A nouveau victime de plusieurs problèmes de courroie moteur et d’alternateur, le Qatari a finalement décidé de renoncer au km 200 de la spéciale du jour, laissant ainsi Gordon seul face à l’armada Mini.

En quads, le journées se suivent et se ressemblent !

Il y a les Patronelli et les autres…

Si les premières étapes argentines, avaient laissé entendre que la contestation s’était organisée, le mi-temps de l’épreuve a levé tous les doutes.

A Iquique, pour la 4ème  journée de suite, les  Argentins, les frères Patronelli, se sont adjugés la victoire d’étape et n’ont même pas laissé de miettes à leurs rivaux.

Arrivé plus de 44 minutes après les deux frères, qui ont roulé ensemble toute la journée, Tomas Maffei perd ainsi sa seconde place au général, où les écarts sont maintenant conséquents !

Ainsi si Tomas Maffei pointe à 1h50 d’Alejandro Patronelli. Casale et Lafuente, respectivement 4ème  et 5ème, sont eux à 4h07 et 6h17 du leader !

C’est dire l’outrageante supériorité et domination des Frangins.

Alejandro qui précisait:

‘’ On a fait presque toute l’étape ensemble. Au final, dans les 60 derniers kilomètres, on était vraiment ensemble. L’étape était belle, rapide, un peu piégeuse sur certaines parties avec des dunes au final. Le début de l’étape m’a un peu inquiété car il y avait beaucoup de pierres, il restait beaucoup de kilomètres et j’avais peur de crever une roue. Je suis content de ma machine. Mon quad Yamaha marche bien. Je suis à plus d’une heure, alors gagner n’est plus d’actualité mais arriver chaque jour et accumuler les étapes jusqu’à Lima est mon objectif.’’

Enfin, chez les camions, la mauvaise nouvelle ce jour, est venue d’Alès Loprais.

Lancé au volant de son Tatra, dans une superbe bagarre avec l’Iveco de Gérard De Rooy, sur la première partie de spéciale, le Tchèque, alors second du général, a dû abandonner après avoir été victime d’un accident sur la neutralisation de parcours.

Privé de son plus sérieux rival, le Hollandais, a ensuite bien évidemment et fort logiquement levé le pied sur la deuxième partie chronométrée, pour au final et sans prendre de risques, terminer 3ème  du jour, derrière ses fidèles lieutenants, Hans Stacey et Miki Biasion.

Le leader se disait satisfait :

‘’ Sur la première partie nous avons fait une belle course avec Ales Loprais. Il a fait une erreur de navigation, et j’ai pu le dépasser et rouler devant lui. Mon but c’était de le contrôler de cette façon. Ensuite j’ai su qu’il a eu un accident. Je savais que son camion était hors d’état, mais j’espère surtout qu’à l’intérieur ils avaient leurs ceintures de sécurité. Dans la deuxième partie, la spéciale était belle et nous aurions pu livrer une beau combat. Mais c’était en fait un peu ennuyeux parce que je pensais à Loprais. C’est dommage car nous avions une belle rivalité depuis le premier jour de course. Mais c’est la vie. ‘’

L’Italien remporte ainsi sa 2ème  étape sur un Dakar, 20 » devant le lauréat 2007 de la catégorie.

Au général, Gérard De Rooy devient néanmoins un plus que solide leader avec désormais 47’32 d’avance sur son coéquipier Stacey, et 1h06’40 sur le 1er  Kamaz, le privé du Kazakh Artur Ardavichus.

(A suivre)

Gilles GAIGNAULT
Photos :  X raid – Red Bull – ASO – DPPI – Maindru

SOUVENIRS DE CETTE ÉTAPE

Sport

About Author

gilles