TROPHEE ANDROS : SUPERBE DOUBLE POUR BENJAMIN RIVIERE A ISOLA 2000

Škoda à qui perd gagne !

Quand le Škoda Racing Team joue de malchance, les privés font quand même gagner la marque. Joli clin d’œil ce week-end dans le massif du Mercantour !
Laissant derrière eux la trêve des confiseurs, les concurrents du Trophée Andros ont repris les hostilités sur le circuit d’Isola 2000.

L’histoire d’Olivier Panis dans le Trophée Andros 2011-2012 ressemble un peu à celle du mythe de Sisyphe.

Vous savez, l’homme qui roulait jusqu’en haut de la cime ce lourd rocher de forme arrondie qui, à chaque fois, retombait inexorablement dans l’abîme…
A l’Alpe d’Huez, avant la trêve de Noël, l’ancien pilote F1 avait dominé Dayraut et Prost, et repris le commandement du Trophée au terme de la première course, avant de le céder à nouveau le lendemain.

C’est un scénario semblable qui s’est déroulé vendredi et samedi, à Isola 2000. Second à l’issue des manches qualificatives derrière la Škoda de Benjamin Rivière, Olivier était revenu au tie-break… avant de perdre le set à la suite d’un accrochage avec Jean-Philippe Dayraut en finale.

En dépit du fait qu’Olivier Panis, a subi dans ses finales des attaques pour le moins viriles à deux reprises, ce qui a empêché le Škoda Racing Team de gagner au moins une course ce week-end, c’est tout de même une Škoda (celle du Team privé Speedaventure) qui remporte les deux journées d’Isola 2000.

Performance que personne n’avait encore réalisée depuis le début de la saison !

A qui perd gagne, en quelque sorte.

Et surtout un joli clin d’œil !

Ce qui n’était pas pour déplaire à Luc CHAUSSON, Directeur de la firme Škoda en France

‘’ Force est de reconnaitre que nous avons connu un week-end assez compliqué. Nous portions beaucoup d’espoirs sur Olivier Panis notamment. Sa très belle performance dans les qualifications du premier jour a été gâchée par un incident de course, lorsqu’il a été percuté en finale, alors qu’il était en tête, par Jean-Philippe Dayraut. Une pièce importante de notre voiture a été endommagée, et malheureusement elle n’a pu être réparée sur place. C’est pourquoi Olivier n’a pas été en mesure de retrouver son niveau habituel vis-à-vis de ses principaux concurrents. C’est extrêmement dommage, car nous étions vraiment dans la course. Malgré tout, nous ne nous avouons pas vaincus. Notre équipe est très soudée, nous travaillons beaucoup avec Oreca pour continuer à progresser, et nous restons extrêmement motivés pour la suite de la saison.’’

 

A ses côtés, Olivier PANIS raconte :

‘’ Le week-end avait bien démarré, l’équipe avait fait du bon boulot, nous étions très contents après les deux manches qualificatives du premier jour, et cette deuxième place derrière Benjamin Rivière, que je félicite, était très satisfaisante, à partir du moment où je devançais Prost et Dayraut. Malheureusement, tout a basculé lorsque j’ai été percuté par Jean-Philippe Dayraut, au premier tour de la finale, alors que j’étais en tête. Depuis le début de la saison, je m’efforce d’avoir une conduite exemplaire, malgré l’attitude parfois peu élégante adoptée par certains concurrents vis-à-vis de l’équipe Škoda. Je dois dire aussi que j’ai été très déçu de la décision des commissaires sportifs de considérer l’agression dont j’ai fait l’objet comme un simple incident de course. Chacun a clairement pris ses responsabilités, de mon côté j’assumerai les miennes. Je voudrais enfin réaffirmer ma confiance dans le Team Škoda et dans Oreca, une écurie magnifique, dont l’énorme palmarès devrait susciter un peu plus de respect.’’

 

 

Quant à Jacques VILLENEUVE, l’ancien Champion du monde de F1 qui dispute sa seconde saison avec une voiture de la firme de Mlada Boleslav, lui il ajoutait

‘’ Réveil difficile après les fêtes. Nous ne sommes pas toujours aussi compétitifs que nous l’espérions. Notre voiture a démontré qu’elle était performante lorsque la piste est très glacée, mais dès que les conditions exigent un pilotage plus fin, son fonctionnement est encore perfectible, et nous ne comprenons pas toujours tout de son fonctionnement. Dans ces cas-là elle est difficile à conduire, et l’on peut en prendre réellement conscience en constatant que les performances de Franck Lagorce ne sont pas au niveau où elles étaient l’an dernier. Mais l’équipe a montré qu’elle était capable de réagir très vite.’’

Un mot encore de Laury THILLEMAN (Miss France 2011, pilote de la Škoda électrique)

‘’C’est une magnifique opportunité qui m’a été offerte d’intégrer cette équipe Škoda composée de grands pilotes, ce qui m’a permis de bénéficier d’emblée de conseils de pros, et en particulier de Franck Lagorce. Petit à petit, j’ai pris confiance en moi, dans la voiture, dans mon pilotage, parce que je me sentais très bien entourée et soutenue. Je suis ravie d’avoir pu découvrir une discipline qui n’a rien à voir avec ce que j’imaginais. J’ai toujours rêvé de piloter en course une voiture électrique et je n’arrive pas encore à réaliser que cela s’est concrétisé.
J’ai pris beaucoup de plaisir sur la piste, je me suis lancée de petits challenges personnels, c’est juste sensationnel et j’espère pouvoir renouveler l’expérience dès que l’occasion se présentera.’’

DACIA LODGY « GLACE » DÉBUTE L’ANNÉE PAR UN DOUBLE PODIUM

Et chez Dacia, direz-vous ?

Sur le podium de la première course, Alain Prost a réussi à conserver la tête du classement général. Le pilote de Dacia Lodgy « Glace » est désormais à égalité de points avec son grand rival Jean-Philippe Dayraut.
Confirmant sa montée en puissance pour sa première saison dans la discipline, Nicolas Prost s’est invité dans le cercle fermé des candidats à la victoire. Deuxième de la course 2, le rookie se rapproche du sommet !
Avec quatre meetings en moins d’un mois, le Trophée Andros promet maintenant une seconde partie de saison des plus intenses.

Afin de préparer au mieux ce long sprint, le Team Dacia Trophée Andros, avait effectué des essais sur le circuit de Val Thorens en début de semaine.

« J’avais besoin de cette séance. Pendant les courses, la pression de la compétition nous interdit d’essayer différentes choses. Ces essais m’ont permis d’augmenter ma confiance », soulignait Nicolas Prost.

Vendredi, les pilotes retrouvaient le circuit d’Isola 2000, recouvert d’une belle couche de glace. La première journée se limitait aux essais et à la première manche qualificative. Les pilotes Dacia ne forçaient pas leur talent, préférant roder leurs pneus en vue de la seconde série.

Samedi matin, la piste laissait déjà apparaître quelques plaques de goudron. Alain Prost faisait le forcing et il décrochait le deuxième temps, juste devant son fils Nicolas !

Au cumul des manches, les Prost père et fils étaient respectivement aux 3ème et 5ème rangs.

En délicatesse avec ses pneus, Evens Stievenart, ne pointait lui, qu’en 15ème position.

Au départ de la finale, les deux Dacia Lodgy « Glace » se calaient dans le sillage de Benjamin Rivière, qui filait vers la victoire.

Deuxième de la course en peloton, Alain Prost se classait finalement troisième au cumul, à égalité de points avec Jean-Philippe Dayraut.

« Compte tenu des 60 kg de lest consécutifs à ma victoire de l’Alpe d’Huez, c’est le meilleur résultat auquel nous pouvions prétendre », déclarait le Professeur.

Qui s’empressait d’ajouter :

« La suite risque d’être plus difficile, car mes pneus ont déjà beaucoup souffert. Il me sera difficile de viser la victoire. »

Cinquième de la course 1,  Nicolas Prost se montrait plus optimiste :

« Parmi les trois pilotes du Team Dacia, j’ai été le mieux loti par le tirage au sort des pneumatiques. J’ai vraiment cherché à les économiser et leur état me laisse penser que j’ai un bon coup à jouer cet après-midi. »

Effectivement, le pilote du Dacia Lodgy « Glace » n°6 se montrait très performant.

Quatrième de la première manche, il regrettait quelques erreurs de pilotage :

« Mon deuxième tour a été catastrophique, je perds plus de deux secondes. Sinon, je signais le meilleur chrono de la manche à coup sûr. Heureusement, mes pneus sont encore suffisamment bons pour que je puisse améliorer lors de la deuxième session. »

Au second passage, Nicolas effectuait une prestation parfaite. Mais son chrono était égalé par Benjamin Rivière… au millième de seconde près !

Les deux premiers étaient départagés au bénéfice du meilleur tour en course, détenu par Rivière. Nicolas héritait donc de la deuxième position avant les finales.

Cinquième de chacune des manches, Alain Prost ne cachait pas sa déception :

« Impossible pour moi d’aller plus vite. Mes pneus ont perdu plus de 80 clous sur le bitume et cela rendait la voiture inconduisible. Ma position n’est pas catastrophique, mais je suis déçu de ne pas pouvoir défendre mes chances… »

Septième de la seconde manche, Evens Stievenart faisait son retour dans le top 10 :

« Je subis toujours le manque d’efficacité de mes pneus. Je n’ai sans doute pas suffisamment adapté mon pilotage pour les exploiter au mieux. Sinon notre Lodgy marche parfaitement, Nicolas vient encore de le prouver ! »

Disputant une nouvelle fois la même finale, les Prost bouclaient la dernière course du week-end sans encombre. Deuxième de la finale et de la journée, Nicolas décrochait ainsi son premier podium en Trophée Andros.

Sixième de cette journée, Alain concédait un point à Jean-Philippe Dayraut, qui rejoignait donc le quadruple Champion du Monde de F1 en tête du classement général provisoire.

Huitième de cette course, Evens Stievenart effectuait une belle opération au championnat, puisqu’il remontait de la 7ème à la 5ème  position.

Avant de quitter la jolie station des Alpes du sud, Alain Prost analysait son week-end :

‘’ Il m’est difficile de tirer un bilan positif de ce week-end. Le résultat de la première course a été conforme à nos objectifs. Pour la course 2, en revanche, je ne m’attendais pas à galérer de la sorte. Ce n’est pas un naufrage pour autant, puisque Jean-Philippe ne me reprend qu’un point sur le week-end. Grâce à ses deux victoires, en revanche, Benjamin Rivière s’est bien positionné dans la course au titre. On parle peu de ce pilote, mais il a réalisé un week-end parfait et je pense que le titre se jouera entre nous trois… avec une bonne demi-douzaine d’arbitres, dont Nicolas et Evens ! ‘’

Son fils, Nicolas Prost, enchainait :

‘’ Les essais que nous avons faits à Val Thorens m’ont permis de me poser moins de questions sur mon pilotage. J’ai roulé en étant libéré et ça a payé Je reste un peu frustré d’avoir fait une erreur dans la première manche, car j’avais le sentiment d’être au dessus du lot. Ne faisons pas la fine bouche : mon objectif était d’être dans le top 10 et ce week-end je suis deux fois dans les cinq premiers. Je suis d’autant plus heureux que ces résultats ont été obtenus à la régulière. ‘’

Quant au 3ème larron, Evens Stievenart, lui il concluait :

‘’ J’ai su que j’allais vivre un week-end difficile en examinant les six pneus qui m’avaient été attribués ce week-end. Je pensais être un peu mieux le premier jour, j’ai beaucoup attaqué mais les pneus se sont dégradés rapidement. J’ai ensuite payé cela tout le week-end. Cela fait deux meetins ‘sans’ qui s’enchainent, il faut que je redresse la barre. Je sais que j’ai une bonne voiture à ma disposition et je compte bien revenir dans le peloton de tête. ‘’

D’Isola, on retiendra aussi le tout premier podium en Andros du jeune Olivier Pernaut, brillant 3ème samedi après avoir déjà fini 7ème la veille.

La 5ème manche se déroulera dès la semaine prochaine, les 13 et 14 janvier à Lans-en-Vercors.

Christian COLINET

Photos : Bernard BAKALIAN – Bruno BADE

Classement Isola 2000 course 1

1. Benjamin Rivière (Skoda Fabia) – 2. Jean-Philippe Dayraut (Mini Countryman) – 3. Alain Prost (Dacia Lodgy Glace) – 4. Bertrand Balas (Mini Countryman) – 5. Nicolas Prost (Dacia Lodgy Glace) – 6. Olivier Panis (Skoda Fabia) – 7. Olivier Pernaut (Ford Fiesta) – 8. Jean-Baptiste Dubourg (Renault Clio) – 9. Pierre Llorach (Renault Clio) – 10. Nicolas Bernardi (Ford Fiesta)… 15. Evens Stievenart (Dacia Lodgy Glace)…

 

Classement Isola 2000 course 2 :

1. . Benjamin Rivière (Skoda Fabia) – 2. Nicolas Prost (Dacia Lodgy Glace) – 3. Olivier Pernaut (Ford Fiesta) – 4. Andréa Dubourg (Renault Clio) – 5. Jean-Philippe Dayraut (Mini Countryman) – 6. Alain Prost (Dacia Lodgy Glace) – 7. Jean-Baptiste Dubourg (Renault Clio) – 8. Evens Stievenart (Dacia Lodgy Glace) – 9. Julien Maurin (Ford Fiesta) – 10. Bertrand Balas (Mini Countryman)…

Classement général Trophée Andros :

1. Alain Prost (Dacia Lodgy Glace) et Jean-Philippe Dayraut (Mini Countryman), 588 pts – 3. Benjamin Rivière (Skoda Fabia), 584 pts – 4. Olivier Panis (Skoda Fabia), 564 pts – 5. Evens Stievenart (Dacia Lodgy Glace), 533 pts – 6. Pierre Llorach (Renault Clio III), 527 pts –  7. Franck Lagorce (Skoda Fabia), 525 pts – 8. Olivier Pernaut (Ford Fiesta RS), 525 pts – 9. Jean-Baptiste Dubourg  (Renault Clio), 520 pts – 10. Bertrand Balas (Mini Countryman), 491 pts – 11. Nicolas Prost (Dacia Lodgy Glace), 479 pts…

Sport Trophée Andros

About Author

gilles