LE CIRCUIT DU VAL DE VIENNE CHANGE DE MAINS !!!

 DE NOUVEAUX EXPLOITANTS POUR LE CIRCUIT DU VAL DE VIENNE :

JACK LECONTE ET JACQUES NICOLET AUX MANETTES

 

Nous savions  que dans les premiers  jours de janvier 2012, une décision de changement d’exploitant à la tête du circuit du Val de Vienne au Vigeant, allait devenir effective, mais Jack LECONTE, patron de Larbre compétition, pour des questions de  courtoisie et de contrat, n’entendait pas communiquer  plus tôt, nous réservant cependant la priorité pour dévoiler le projet qu’il met en œuvre avec  son associé pour la circonstance, l’homme d’affaires parisien Jacques NICOLET, le Président notamment de OAK Racing.

La décision conduisant au changement de «  pilote » à la tête de ce  circuit poitevin, avait été prise par le syndicat mixte du pays Montmorillonnais et avait en son temps  (décembre 2010) suscité quelques réactions du côté de Christian PAGENAUD,  Président de la précédente  société d’exploitation, avant que celui-ci, surmontant sa déception, ne collabore de manière constructive

 

Aujourd’hui nous demandons à Jack LECONTE de retracer la genèse, la philosophie et la matérialité de ce changement. Écoutons-le :

« Si vous voulez Larbre compétition et Jack LECONTE  nous sommes installés depuis 18 ans au circuit du Val de Vienne  avec des  courses au plus haut niveau aux quatre coins du monde. Au tout début des années  90, il y a eu un premier exploitant, moi j’étais déjà  présent avec mon entreprise sur le site. Après une première décade, a été mis en place un autre exploitant : la SA Val de Vienne  présidée par Christian PAGENAUD le père de Simon, le pilote. Alors que j’approchais la cinquantaine, s’est présentée l’offre de délégation de service public pour la gestion du circuit pour  une durée de 15 ans. Pour travailler de manière  un  peu  plus sédentaire, je me suis dit, je connais  ce circuit par cœur, je connais  les tenants et les aboutissants de la clientèle et autres  et  je  me suis fondé la décision  de me porter candidat à cette délégation de service public. Si je ne le faisais pas  (en juillet 2010, parce que l’offre remonte à un an et demi)) je ne l’aurai jamais plus fait .., c’est naturel. Vous savez  bien   que  mes  projets sont souvent ambitieux, on est parti de la course monotype aux sommets de l’endurance mondiale. Donc  de la même manière  au  niveau de ce circuit, je me suis dit  avec une emprise   de  plusieurs dizaines d’hectares,  avec  360 jours d’activité et une clientèle nombreuse et variée, pour faire quelque chose de marquant et développer ce circuit, il faut que  je lui apporte une force de frappe suffisant

Jacques Nicolet

Et, il poursuit:

« D’où mon idée de me rapprocher d’un de mes confrères  – Jacques Nicolet-  passionné d’automobile et qui connait  bien  l’endurance. Lors  de l’épreuve de Le Mans Séries de Portimao 2010, nous avons acté le fait de nous porter candidat. Avant la date du 31 juillet (limite du dépôt des candidatures), nous avons travaillé ensemble sur ce que l’on pourrait  proposer comme projet. »

A ce moment de l’exposé de Jack LECONTE, nous  pensons utile de rapporter les propos de Jean- Michel CLEMENT, député et Président du syndicat mixte du pays Montmorillonnais qui devraient être de nature à dissiper  toute velléité de polémique quant au choix d’un délégataire différent de l’exploitant en cours.

« En vue du renouvellement de la délégation de service public arrivant à expiration, c’est  dans le cadre d’un appel d’offres européen  que le syndicat a retenu 4 dossiers solides. Trois candidats ont poursuivi la procédure. Tous  les trois  ont souhaité que la durée de la délégation soit portée de 15 à 20 ans  pour  mieux amortir  les  investissements engagés. Pour le dossier retenu par un vote majoritaire à 62%, il s’avère que  les deux partenaires  que  vous connaissez (M. Leconte et M. Nicolet) avaient sans doute plus d’envie de réussir, un  projet commun mais aussi des  projets  individuels  complémentaires. Les critères de choix tenaient compte  notamment  du montant des travaux et des moyens mis en œuvre pour réaliser les travaux annoncés. Vous  pourrez  constater  que l’exploitant retenu non seulement va plus loin  que ce qu’il a annoncé, il va aussi  plus vite

Dans le cadre d’un plan  global de modernisation sur 3 ans une première tranche de travaux  débute ces jours ci et va devoir être bouclée  pour  une réouverture officielle le 6 mars.

Jack LECONTE  reconnait  que durant sa période de concession? Christian PAGENAUD a fait  un bon travail pour un circuit viable, économique à exploiter et reconnu de tous pour son accueil et sa convivialité.

Cependant, la critique pointe rapidement à propos du manque d’investissements :

«  Le circuit a beaucoup vieilli , car entre le coup de crayon de l’architecte  au milieu des années 80, époque ou l’on chronométrait les voitures avec un chrono à main et un aboyeur, et aujourd’hui beaucoup de choses ont changé dans la manière de disputer des courses automobiles. Ainsi les boxes sont à revoir de fond en comble (électricité, fluides, accès), les services,  la Presse, les sanitaires, le service de restauration, les réseaux informatiques tout va être repris… »

Si la somme de 1.430.000 d’euros  avait été annoncée  comme devant être engagés, le nouvel exploitant a décidé d’aller  plus loin et plus vite, avec un engagement de 2 millions d’euros !

On l’a bien compris, la course contre la montre de 2012 est lancée.

Un maximum de réalisations devra être abouti pour la rentrée de printemps.

D’autres activités vont arriver également  sur des terrains annexes  au circuit, comme la  formation, la sécurité routière…

L’ancien directeur du Pôle d’Alès : Hervé CHARISSOUX, devient Directeur général de la société concessionnaire –SAS les deux arbres– présidée, quant à elle,  par Jack Leconte.

Ultime précision d’importance que le Président tient à nous apporter :

« N’oublions pas d’observer  que le nouvel exploitant du circuit que nous sommes, reprend bien évidemment l’intégralité de l’équipe d’exploitation du circuit. C’est une garantie de la pérennité de la convivialité de l’accueil, mais ce sera dans un confort accru avec une modernisation de l’image et des services informatiques. Loïc JUSSEAUME demeure Président de l’Association sportive automobile Val de Vienne et Jean-Hubert DUSSAC, conserve lui, son poste de directeur du site. »

Derrière des circuits comme Le Mans, Magny- Cours ou  Le Castellet,  qui eux  jouent en première catégorie, on comprend bien que le circuit du Vigeant veut se hisser de manière indéniable à la première place devant tous les autres circuits français, eux aussi souvent  vieillissants.

Quand on connait la volonté, l’amour du sport automobile et « la puissance de feu » du tandem LECONTE-NICOLET, on  peut s’attendre à une véritable Renaissance du circuit du Val de Vienne.

 

Pour être le plus complet possible il ne faut pas oublier de mentionner  que le conseil municipal du Vigeant, a délibéré  positivement le 24 novembre 2011  sur la création d’une Zone d’aménagement différé sur le circuit du Val de Vienne en vue de l’implantation d’un pôle mécanique, ainsi présenté :

 » Le projet de réalisation d’un pôle mécanique à proximité immédiate du circuit automobile du Val de Vienne, a pour objectif de créer une véritable dynamique de réseau pour toute entreprise de construction petite série ou préparation de véhicules de compétition.

Les trois sites associés du Vigeant, du Futuroscope et du Chatelleraudais possèdent déjà de nombreux atouts permettant d’envisager avec toutes les chances de réussite, la dynamique indispensable à l’épanouissement des entreprises ciblées. »

Comme on peut le constater, ça bouge vraiment du côté du Vigeant et l’on ne peut que s’en réjouir.

Texte : Alain Monnot

Photos: autonewsinfo – Thierry Coulibaly – et fournies par le Team Larbre compétition

Circuits

About Author

gilles