DAKAR 2012 : LE CALME AVANT LA TEMPETE !!!

Le calme avant la tempête !

Tous les équipages Dessoude hormis l’infortuné Christian Lavieille contraint de se retirer en début d’épreuve, ont réussi hier à rallier l’arrivée d’une spéciale probablement mémorable du Dakar 2012.

A la veille de cette étape de repos visiblement la bienvenue pour bon nombre d’équipages, le tandem Frédéric Chavigny et Jean Brucy a terminé de nuit et a, comme on l’imagine aisément, éprouvé légitimement quelques difficultés à trouver les bonnes passes dans les dunes, où étaient d’ailleurs encore piégés de nombreux concurrents.

La journée d’aujourd’hui a donc été consacrée au repos mais aussi et surtout à une révision générale et complète des voitures et ce, afin d’aborder la seconde semaine, la plus difficile du Dakar 2012, avant l’arrivée dimanche prochain à Lima, la capitale Péruvienne !

A Copiapo, c’était la satisfaction du côté des Normands car les quatre équipages sont bien présents.

Frédéric et Jean sont  certes arrivés épuisés mais très contents dans la nuit.
Ils pointent à la 67ème place de la spéciale et à la 65ème du général, gagnant au passage quatorze places.

Cette journée était consacrée au repos pour les pilotes et co-pilotes mais pas vraiment pour les mécaniciens.

 

 

André Dessoude le ‘’ Chef d’orchestre ‘’ de l’équipe de St-Lo, dirige les opérations de maintenance :

 » Cette journée est prépondérante pour les mécaniciens et les ingénieurs qui doivent procéder au check up de toutes les voitures. Au programme : démontage et contrôle de tous les organes principaux, à savoir embrayages, moteurs, boîtes de vitesse, ponts, etc. L’objectif est de les conditionner pour affronter la seconde partie du rallye ».

L’ambiance dans l’équipe est détendue mais studieuse car l’étude des road-books fournis ce jour par l’organisateur sera prépondérante.

 

Cette journée a aussi été pour André Dessoude, l’occasion de revenir sur les causes de l’abandon de Christian Lavieille :

 » L’équipe d’assistance en place à Copiapo hier a terminé de diagnostiquer les causes de l’abandon et nous n’en sommes tous que plus désolés. En effet, si le diagnostic, en l’occurrence le paramètrage d’un capteur, était complexe et même impossible dans les délais imposés, le changement de cette pièce spécifique fut très rapide« .

Si rapide que le Team Dessoude a profité de cette journée pour organiser une séance d’essais sur site et confirmer ainsi tout le potentiel de la voiture.

Quel dommage que la course du Varois se soit terminée si vite !

Gilles GAIGNAULT
Photos : ASO-DPPI-Team DESSOUDE

Sport

About Author

gilles