DAKAR 2012 : LE BAL DES MINI CONTINUE ET DESPRES PREND LE POUVOIR…

 

La célèbre et majestueuse Cordillère des Andes, omniprésente tout au long du Dakar 2012, impose ses contraintes aux pilotes.

Sur la spéciale du jour, les traversées de rios et les nombreux trous et pierres qu’ils devront éviter rendaient le terrain particulièrement cassant.

La robustesse des mécaniques a parfois été mise à rude épreuve, en cas de baisse de vigilance. Mais l’altitude et les reliefs offraient à la fois des paysages somptueux, avec toutes les nuances possibles de rouge, et de petits défis acrobatiques, comme une sévère montée que les motards terminaient à coup sûr en première !

LE BAL DES MINI CONTINUE ET DESPRES PREND LE POUVOIR…

Le ‘’ Bal des Mini’’ continue et se poursuit. Et au sein du Team X-raid, c’est au fil des jours, un peu ‘’ A toi, à moi ‘’ !

Après le Russe Novitskiy dimanche puis le Français Peterhansel lundi, c’est au tour ce mardi de l’Espagnol Nani Roma et du Polonais Holowczyc de briller et de se mettre en évidence.

Le premier signant la victoire de cette 3ème étape cependant que le vainqueur du Silk Way Rallye l’été dernier en Russie, s’empare du commandement de ce 33ème Dakar.

Krzysztof Holowczyc, nouveau leader

‘’ Quand nous sommes passés dans la rivière, la visibilité était vraiment mauvaise et nous avons pris une branche dans le pare-brise, mais rien de trop grave. Mais plus loin, nous avons perdu au moins 30 secondes car j’ai pris la piste des motos! Nous nous en sommes rendus compte tout de suite, mais nous avons dû faire une marche arrière sur 500 m, et très doucement bien sur car les motards arrivaient dans l’autre sens. Mais bon ça reste une bonne étape pour nous, sans le moindre problème technique sur la voiture.’’

En ce début d’épreuve, le Team –raid de Sven Qandt se comporte comme un ogre, un peu à la manière du Team VW, outrageant dominateur des dernières éditions, ou il enquillait les succès d’étape et les victoires finales (2009-2010-2011) à Buenos-Aires

Ce mardi donc en autos, c’est la Mini de l’Espagnol Juan « Nani » Roma qui s’est installer à la première place de l’étape avec un temps total en spéciale de 2h26’51 » pour parcourir les 208 kilomètres.

Nani Roma remporte sa 15ème étape sur le Dakar, la 3ème de sa carrière de pilote auto

Nani qui informé de son excellent chrono, expliquait :

‘’ Il faut attendre que les autres voitures arrivent, mais pour l’instant ça va on est content. On a vraiment super bien roulé avec Michel, sans faire d’erreurs, mais on avait la chance de partir derrière et de voir la trajectoire et les bons freinages. Mais pour nous sincèrement le plus important, c’est d’avoir bien roulé, plus que d’avoir fait le scratch aujourd’hui.’’

Finalement, l’ancien vainqueur moto du Dakar en 2004 et déjà sur le podium en autos en 2006 (3ème avec Mitsubishi) précède bien ce jour, de 1’09 » une autre Mini, celle de son équipier, le Polonais Krzysztof Holowczyc.

Suivent les deux Hummer de Robby Gordon et Nasser Al Attiayh qui confirment après leurs brillantes performances de la veille à San Rafael, qu’ils sont bien les plu sérieux adversaires de l’armada des Mini de chez X-raid

Nasser HEU-REUX confie :

‘’ Nous avons bien travailler aujourd’hui, car ce n’était pas une spéciale pour nous. Alors même i je ne gagne pas, finir 1er après être parti 1er est une bonne chose, la course est encore longue. La voiture n’est vraiment pas facile à piloter dans le sinueux, mais dès qu’il y a du rapide, c’est un vrai bonheur! Mais je dois encore la prendre en main, et notamment mieux gérer sa taille, pour savoir où je peux attaquer et où je dois la ménager. Et puis il y a aussi le problème de l’altitude, nous l’avons bien senti aujourd’hui en perdant pas mal de puissance.’’

Et, Peter ?

La Mini de Peterhansel perd 6’23 » et la tête du classement général au profit du Polonais. Lequel est maintenant talonné par Gordon à 54″, De Villiers, suit à 1’40 »et Roma pointe à 1’50 »

Quant à Peter, lui il accuse ce soir 2’41 » de retard !

Et qui racontait l’origine du temps perdu :

‘’ On était bien quand on a eu une première crevaison lente avec un morceau de bois dans le pneu donc on s’est arrêté pour changer la roue, mais après avoir d’abord tenté de juste remettre de l’air dans le pneu, ce qui en fait était une mauvaise option, car on a perdu plus de temps. On roulait devant Nasser à ce moment-là qui avait dû faire une erreur de navigation ou quelque chose car on ne l’avait pas vu. Il a profité de notre changement de roue pour repartir devant nous. Et puis on a re-crevé à l’arrière gauche dans la montagne. Donc deux arrêts, et 5 minutes de perdus à l’arrivée’’

 

En moto, Cyril Despres profite de l’erreur de parcours de Marc Coma pour s’installer largement en tête de la spéciale du jour et il termine avec 13’04 » d’avance sur son équipier Espagnol qui doit s’en vouloir amèrement de s’être fourvoyé sur le parcours « Auto » de la spéciale.

Il perd dans le même temps les commandes du classement général « Moto » et compte 10’12 » de retard sur Despres, le nouveau leader.

 

Marc Coma enfin parvenu à l’arrivée, racontait :

‘’ Au km 170, il ya une route différente pour les motos et les autos, et j’ai regardé le road-book, et j’ai pensé que j’étais sur la bonne piste, mais ensuite j’ai vu que ce n’était pas le cas, car la note suivante était à 8 km et elle n’était pas bonne, donc j’ai fait demi-tour! 16km c’est beaucoup! Alors ensuite, j’ai attaqué pour essayer de récupérer un peu du temps, mais aujourd’hui c’était une journée difficile, même si très jolie… Bon, c’est comme ça, je prends 13 minutes, c’est beaucoup, mais quand tu fais une erreur, il ne faut pas s’étonner que l’écart se creuse. ‘’

Et il concluait, philosophe :

‘’ C’est la course. Hier, c’était mon jour, mais pas aujourd’hui!’’

Despres, déjà vainqueur à San Juan lors du dernier passage du Dakar en 2010, s’impose donc aujourd’hui et profite surtout d’une grosse erreur de navigation de Coma pour prendre la tête du classement général.

Les motos arrivent petit à petit, et comme annoncé au passage du CP3, derrière la KTM de Cyril, les deux premiers accessits se sont joués entre la Sherco du Hollandais Frans Verhoeven et l’ Husqvarna du Portugais Paulo Gocalvez.

Lesquels occupaient les 13ème et 16ème positions ce matin

Ils terminent finalement dans cet ordre à 8’37 » et 8’39 » du vainqueur du jour Cyril Despres.

Frans Verhoeven qui affiche sa satisfaction:

‘’ J’ai vraiment roulé propre au début sans prendre de risques, mais en faisant une bonne navigation et ça paye puisque je finis juste 2e derrière Cyril donc je suis très content. En plus, je pense que pas mal de pilotes ont raté au moins deux waypoints, les 23 et 24, mais moi, je me suis bien appliqué. Et je suis vraiment content car j’ai pu prouver aujourd’hui que la Sherco peut faire de belles choses!’’

Cyril qui lâche :

‘’ Pour moi aussi la spéciale a été très compliquée ! Ca a mal démarré ce matin puisque, en tapant dans une compression, je me suis arraché un ongle sur l’embrayage. Et 60 km plus tard, mon répétiteur de cap s’est arrêté. On est entré dans la montagne, et j’ai voulu garder mon rythme car je savais que Marc roulait très fort devant, mais en arrivant dans un ruisseau, ‘ai dû baisser le rythme car je devais regarder le GPS. Et enfin, j’ai cassé mon frein arrière dans la grande montée, et la descente a été très sport, mais je me suis appliqué. Et sur les 50 derniers kilomètres je ne voyais plus trop de traces, donc je n’étais pas sûr que Marc soit passé, et puis j’arrive ici en premier et on m’a dit qu’il s’était trompé de route donc ça va scorer pour moi. C’est bien, même si je ne me réjouis jamais du malheur des autres.’’

Helder Rodrigues est quatrième à 10’03 », devant l’Aprilia du Français Alain Duclos à 11’12 » et la Yamaha de David Casteu à 11’42 ».

Marc Coma arrive seulement ensuite, à la septième place lâchant 13’04 au terme de ce troisième jour.

Autre malheureux aujourd’hui, l’ami ‘’Chaleco’’ alias Francisco Lopez huitième à 17’59 »

Ce qui se traduit au général par une prise de pouvoir de Despres pour 10’12 » sur Marc Coma. Le troisième après les trois premières étapes est David Casteu à 17’16 », Lopez est à 17’37 » et Helder Rodrigues à 19’49 ».

Voilà pour le nouveau Top 5 au général « Moto ».

Pour ce qui concerne, le ‘’ Cow-boy ‘’ le Yankee Quinn Cody, victime d’une lourde chute ce mardi, l’Américain a hlas pour lui, été contraint de renoncer à poursuivre la course Dakar.

Selon le premier diagnostic médical, il souffrirait d’une fracture de la clavicule et d’un traumatisme crânien !

 

La course quad a connu entre San Rafael et San Juan, un retournement de situation prévisible. La réaction des Argentins commençait à se faire attendre, après les deux victoires consécutives du voisin Urugayen, Sergio La Fuente.

Les trois premiers quads sont à l’arrivée de la spéciale… Marcos Patronelli qui figurait dans le Top 3 depuis le début de la spéciale a haussé le ton dans le dernier secteur, après le kilomètre 160 et termine avec 1’52 » d’avance sur Tomas Maffei.

C’est un triplé Argentin au point final du chrono de la spéciale puisque Alejandro Patronelli est troisième à 27″ de Maffei.

Alejandro au général devance son frère de 55 »

Et, semble content :

‘’ L’étape était très dure, vraiment difficile même, avec des endroits où nous n’étions jamais passé. Il y avait des descentes où les freins ne servaient pas tellement c’était raide. Une belle étape avec des paysages magnifiques mais réellement dure. Du plaisir à la faire cependant. Je crois que c’est  un beau Dakar. Très disputé.’’

L’ancien double Champion du monde des rallyes, le petit italien Micky Biasson, ne cesse de s’améliorer, au fil des courses

Ce mardi, c’est lui au volant de son Iveco, qui a dominé la spéciale dès la mi-parcours et n’a fait que confirmer dans les derniers kilomètres.

Questionné, il se contente de dire :

‘’ On n’a connu aucun problème aujourd’hui, seulement la poussière des camions devant nous, mais on quand même bien roulé et surtout on n’a pas crevé, donc c’est bien. Mais la chaleur était vraiment intense, surtout avec un parcours aussi technique. C’était vraiment une journée, très, très fatigante.’’

Micky finit la journée avec 1’09 » d’avance sur le Kazakh Ardavichus.

Comme on pouvait s’y attendre, à la lumière de ses performances sur les deux derniers secteurs de la spéciale, le Russe Andrey Karginov (Kamaz) vient de passer la ligne d’arrivée à la troisième place scratch derrière Biasion (Iveco) et Ardavichus (Kamaz).

Le Kazakh qui figure à présent en tête du général « Camion », tirant profit des déboires des favoris.

Hans Stacey et Gérard De Rooy ont respectivement laissé 4’37 » et 8’57 » sur ces 208 kilomètres ce qui pourrait annoncer quelques évolutions au général « Camion ».

Gérard De Rooy (Iveco) est ce soir deuxième à 28″, Miki Biasion revient en troisième position absolue à 1’51 » avec la menace de Hans Stacey (Iveco) à seulement … 6 secondes.

Il confie :

‘’ Nous avons perdu toute l’eau du radiateur et nous avons dû attendre au moins 5 bonnes minutes avant de pouvoir le re-remplir. Du coup, Hans nous est passé devant et à partir de ce moment-là nous avons roulé dans sa poussière sans jamais pouvoir le dépasser. Bon, ce n’est pas une bonne journée pour nous aujourd’hui, mais ce n’est encore que le début du rallye! ‘’

3ème à 3’34’’ de la spéciale, le Tatra d’ Ales Loprais, se retrouve cinquième au provisoire, à 2’43 ».

En dehors de De Rooy qui a perdu le leadership, il comptait 5’30 » d’avance ce matin au départ de San Rafael, le grand perdant du jour est le leader de l’équipe Kamaz

Le jeune Russe, Eduard Nikolaev qui s’est arrêté dans la spéciale a de e fait, perdu lui 12’34 » sur le nouveau leader !!!

Gilles GAIGNAULT

Photos : KTM – Red Bull – X raid – ASO – DPPI

(A suivre)

Sport

About Author

gilles