AFRICA RACE : SUPER …MAN ET SUPERWOMAN

Jacinto troisième!

Dans cette sublime spéciale qui amène les concurrents jusqu’à la mer, avec arrivée au Cap Bojador, gagnée par Jean Louis Schlesser, il nous a semblé qu’une petite nana, au volant d’un mastodonte de plusieurs tonnes, qui fait un troisième temps scratch et finit à 5 minutes de Schlesser mérite d’être le pilote du jour…

VIVA PORTUGAL!

 

A vrai dire, c’est même un double hommage portugais qui peut se faire ici.

Car ce Cap Bojador (entre As Sakn et Dakhla sur la carte ci-dessus)  qui a vu le chrono exceptionnel d’Elisabete Jacinto a été, au XVI ème siècle surnommé « le Cap de la Peur » par les marins Portugais d’Henri le Navigateur.

Car l’eau y bouillonne littéralement.

Il fallut donc passer très au large, sans aucun moyen de navigation, pour continuer vers le sud de l’Afrique.

Ce fut une étape très importante de la découverte du Continent Africain, et donc du monde…

Ce qu’a fait Jacinto, est tout simplement phénoménal.

Il est vrai que l’étape était roulante, mais il y avait aussi beaucoup de navigation et ses équipiers, Marquez et Cochinho, ont donc été à la hauteur du pilotage d’Elisabete.

Du hors piste, des dunettes, une descente impressionnante sur la fin, et une partie cassante, 376 km avalés en un peu moins de quatre heures, c’est simple, cela frise les 100 km/ de moyenne…

Bravo miss.

TOMECEK TOUJOURS LEADER AU GENERAL

Elle reprend au classement des camions, 13 minutes au Tchèque Tomecek, ce dernier est toujours en tête avec 23 minutes de mieux.

La crevaison de Jacinto, il ya trois jours lui a, rappelons-le,  coûté très cher et l’heure perdue se rattrape difficilement! mais enfin, notre héroïne pique la vedette au Tchèque depuis deux jours!

SCHLESSER LE MAGNIFIQUE

En auto, vu la vitesse subsonique de la spéciale, les écarts ne pouvaient pas être colossaux.

Schlesser, vainqueur du jour, ne colle qu’une minute trente à Delahaye, qui aura décidément été un adversaire de taille pour le grand bleu.

En tous cas dans la partie marocaine du rallye.

 
REGIS DELAHAYE BRILLANT SECOND
 
Il ya d’autres jolies surprises dans cette belle journée.
 
Hubert Auriol a gardé tout son talent, il est cinquième au scratch à douze minutes de Schlesser.
 
Il roule avec son ami Forthomme et il est clair que depuis le premier jour où ils ont perdu un milliard d’années  dans un putain d’oued, tout s’améliore de brillante façon!
 
Cela permet au grand Hubert de remonter une place au général, il est seizième.
 

BONNE JOURNÉE POUR AURIOL

 
Il faut encore noter les belles performances de Philippe Porcheron et Michel Turon-Barrère, ce dernier fait des chronos éblouissants depuis trois jours.
 
Du coup, il est sixième au général derrière Jacinto. pas mal!
 

MOTOS: POLLI…TECHNICIEN!

 
Oscar Polli gagne magnifiquement la spéciale. Le site du rallye avait d’abord donné une fausse info, à vrai dire peu crédible.
 
Il gagne bel et bien et même très bien.
 
Il est vrai qu’ayant fait gouffre dimanche en se perdant, il est parti au matin suivant derrière un paquet de pilotes.
 
Et que doubler dans la poussière est extrêmement risqué, surtout que, on l’a dit, ça envoyait du lourd question gaz.
Est d’ailleurs arrivé dans les dunettes, j’écris depuis deux jours que ce type de terrain est une saloperie, est arrivé donc un truc incroyable.
Polli et Lenoble se sont percutés. Ils ne s’etaient pas vus, dans ce genre de terrain façon Verdun.
En rounat du coup avec Xavier Moreau,  Polli a quand même remonté tout le monde et gagné le scratch.
 
Il prend du coup plus de trente minutes à Norbert Dubois, ce qui lui donne 41 minutes d’avance au général.
Norbert Dubois est victime d’une gastro et l’on comprend qu’il soit souvent obligé de s’arrêter… Heureusement il pourra se reposer demain.  
Sachant que l’on va arriver dans les sables de Mauritanie, quarante minutes c’est peu, mais question moral, Polli en a mis un sérieux coup à Dubois, celui que les motards du rallye surnomment  « Le grand ».
 

XAVIER MOREAU REMONTE SUR DUBOIS

Et Xavier Moreau, qui était à plus d’une heure des deux leaders, n’est plus qu’à vingt minutes de Dubois.
 
Ce lundi, Moreau a fini second de l’étape, juste derrière Polli, voilà ce qui s’appelle une belle remontée.
 
En somme,alors que ce lundi soir, les concurrents dorment près de la frontière Mauritanienne, mardi sera juste une journée de repos, avec une courte  liaison jusqu’à Boulanoar, tout est encore possible, sauf en camion quoique… .
 
En auto, c’est chaque jour du coude à coude.
 
En camion, à priori le sort de Jacinto est réglé, son Man manque de puissance dans le sable et on va s’en farcir des centaines de kilomètres.
 
Mais…
 
A moto, Polli n’a toujours pas l’avance nécéssaire pour se donner le droit à l’erreur.
 
Bref, la vraie guerre commence…
 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Alain ROSSIGNOL – DESERT RUNNER

CLASSEMENT AUTOS A DAHKLA: 1.Schlesser-Esquirol. 2. Delahaye-Ziltstov à 11’04. 3. Loomans-Driesmans à 1H 08′. 4. Premier camion Tomecek-Moravek à 2H 36′. 5. Jacinto-Marquez-Cochinho à 2H59. 6. Turon Barrère-Haquette à 3H 39. 7. Fromont-Fromont à 4H 30′. 8. Florin-Cotel à 5h37. 9. Porcheron-Rivet à 5H 45′. 10. Kirpilev-Schmaylov à 6H 17′.
 
CLASSEMENT MOTO A DAHKLA; 1. Oscar Polli (KTM). 2. Norbert Dubois (KTM) à 40’57. 3. Xavier Moreau (KTM) à 1H 18′. 4. Joseph Palacios (KTM) à 3H17′. 5. Hervé Thierry (Yamaha) à 3H 28′. 6. André Lenoble (Yamaha) à 4H 30′. 7. Thomas Schattat (Yamaha) à 4H 52′. 8. Christophe Conreau (Honda) à 5H 01′. 9. Gilles Vanderweyen (BMW) ) 5H 24. 10. Bertrand Besse (Suzuki) à 10h32.
 

Sport

About Author

jeanlouis