MOTO. XAVIER MAUGENDRE NOUS A QUITTES

 

 

Un grand Monsieur de la Moto vient de disparaître.

 

Un grand Monsieur du Monde de la Moto nous a quitté :

Xavier Maugendre.

C’est avec émotion que nous sommes contraints de revenir sur le passé de cet homme de 72 ans, affaibli par la maladie, que nous nous étions jurés de revoir chez lui, à Vannes.

Ce Breton d’origine avait choisi par la force des choses de revenir habiter juste en face de l’hôpital, car il devait y subir des dialyses tous les deux jours.

Après avoir combattu un cancer voici une dizaine d’année, il nous avait toujours étonnés de sa combativité face à ce mal qu’il avait surmonté, avec la force de caractère qui était la sienne.

Nous avions repoussé dernièrement, ce rendez- vous amical pour le reporter au printemps prochain et ce afin de reparler de la grande épopée Kawasaki.

Celle de la SIDEMM, située rue de l‘église à Paris dans le quartier beau grenelle (XVème)

En effet, Xavier Maugendre qui fut à l’origine de l’importation de la marque Japonaise en France, en 1967, s’était cassé le fémur cet été.

Joint ce matin au téléphone, Jean- Jacques Cassegrain, qui fut un des premiers concessionnaires Kawa en 1970, nous rappelait le parcours de son ami.

 » J’ai connu Xavier à l’école du GARAC en 1956, pour préparer un CAP moto et lui auto. Il poursuivra par un brevet technique de mécanique avion. Xavier travaillera d’abord au labo d’essais des moteurs chez Citroën puis au service après-vente de Volvo. Ensuite, chez Honda-France, il va mettre en place le réseau en compagnie de Jean-Louis Guillou et de Jean-Pierre Bailby. « 

1967 sera l’année de la création de la SIDEMM dont Xavier Maugendre sera le PDG durant 15 ans.

A cette époque, tout était à faire par soi-même.

Albert Judenne qui travaillait chez Honda avec Maugendre, entend parler que Kawasaki cherche quelqu’un pour importer ses machines.

Rendez-vous est pris avec le fondé de pouvoir du groupe ITO, la caution bancaire de Murit est assurée et les locaux seront ceux de l’importateur Norton, rue de l’Église à Paris, qui vient d’être racheté avec le stock de machines.

Le 3 Décembre 1967, la SIDEMM voit le jour mais il n’y a même pas de moto à vendre car la 125 cc Dynastar, monocylindre n’est pas homologuée.

L’ami Judenne s’en chargera et sera ainsi le directeur des services techniques.

Avec l’aide des concessionnaires de l’époque, Murit, Guignabodet, un réseau est mis en place avec la venue de nouveaux modèles phares, comme la 250 Samouraï, la 350 Avenger.

Afin de faire connaître la marque qui se prononce très difficilement, Xavier Maugendre va permettre les débuts en compétition de pilotes comme Eric Offenstadt ou Christian Ravel.

L’endurance sera le chef de bataille de la marque avec la victoire de la 500H1 de équipage Tébec -Ravel aux 1000 Kms du Mans 1969 puis la seconde place au BOL d’OR.

Xavier Maugendre sera le premier a présenté une écurie sponsorisée en 1970 sous les couleurs de Baranne – la firme de cirage – et donnera la possibilité à Christian Ravel d’exprimer tout son talent en Grand Prix, jusqu’à sa chute, hélas mortelle, du GP de Belgique le 4 Juillet 1971 à Spa-Francorchamps.

La Coupe Kawa crée en 1971 sera la clé de voûte de Kawasaki avec l’explosion des talents de la vitesse Française: Patrick Pons en 72, Eric Saul en 1975, Marc Fontan en 77 ou bien d’autres comme Pierre- Étienne Samin en 78.

C’est le 4 cylindres, 4 temps qui va permettre à Kawasaki avec la 900 Z1, de devenir les Rois de l’endurance.

Xavier Maugendre va aider le célèbre duo Georges Godier et Alain Genoud qui remportera le Bol d’Or en 1974 et 1975. En 1976, Kawasaki prendra même les trois premières places du Bol.

De nombreux concessionnaires seront aidés également comme Gavory, Leuridan, King’s ou bien sûr Cassegrain qui passera le relais à Jean – Bernard Peyré.

En vitesse, Jean – François Baldé, l’ancien Vice-champion du monde en 350cc fut également le fer de lance de la marque et un ami personnel de confiance de Xavier Maugendre.

Il sera chargé de la restauration des machines de vitesse de la célèbre couleur verte.

De très nombreux pilotes furent soutenu par le père Maugendre car outre Godier-Genoud et Baldè, citons Alain Vial, Jacques Luc, Christian Estrosi, Gilles Husson et aussi le Canadien Yvon Duhamel

Xavier Maugendre occupera, à 45 ans, la Présidence de la Chambre syndicale des importateurs et sera un brillant défenseur du deux roues avant de transmettre ses fonctions à Jean – Claude Olivier (Yamaha), autre grand monsieur de la moto en France.

En 1982, la politique interne de la marque, voit Xavier Maugendre contraint de lâcher Kawasaki qui lui doit pourtant beaucoup.

Qu’ importe, le 10 Janvier 1984, Xavier Maugendre crée la marque MBK qui reprend la destinée de Motobécane, alors au bord du gouffre !

Avec Guy Blanc, son Beau- père, patron des filiales de leasing du crédit Agricole qui devient PDG, et Jean – Michel Basset , homme de communication, directeur général, Xavier Maugendre, redonne une seconde vie à la firme de Pantin.

La voile sera aussi sa passion et il aidera son ami, le regretté Eugène Riguidel dans la conquête du record autour du monde sur l’ancien trimaran VSD.

La dernière sortie en public de Xavier Maugendre aura été pour la moto en 2009, aux Trophée Jumeaux à Dijon.

Son grand regret, était de ne pas pouvoir se rendre au Japon afin de rendre visite à son fils, aujourd’hui âgé de 27 ans .

Vous l’avez compris, Xavier Maugendre faisait partie de ces hommes qui ne laissent personne indifférent et surtout pas tous les passionnés de la moto et de la compétition en particulier.

Bravo et Merci pour tous ces rêves que vous avez permis de voir se réaliser.

C’est si rare aujourd’hui.

 

Texte et photos : Michel Picard

Moto Nécrologie Sport

About Author

gilles