RALLYE DU VAR : BRILLANTS DEBUTS POUR LE PISTARD NELSON PANCIATICI

 

 » Bon sang ne saurait mentir  »

Fils de l’ancien Champion de France de rallye, Jacques Panciatici et de Bernadette Sacy, Nelson Panciatici un habitué des circuits, vient d’effectuer de brillants débuts dans cette discipline toute nouvelle pour lui et qu’il découvrait le week-end dernier, à l’occasion du Rallye du Var

En effet, engagé dans le « FIESTA VAR CHALLENGE » organisé par Alain Mahé dans le cadre du rallye du Var, Nelson Panciatici, associé à René Padovani, a remporté la victoire de sa catégorie pour son premier rallye.

Un succès qu’il a construit au cours de la première étape courue de nuit et ce en faisant jeu égal avec des voitures bien plus puissante que sa FORD FIESTA R2, préparée à merveille par le Groupe MAURIN, et dont l’équilibre du châssis a fait merveille sur les routes piégeuses de l’arrière pays varois.

Avec plus d’une minute d’avance sur le deuxième, Nelson s’est ensuite contenté de gérer son capital temps, avant de lever le pied le dernier jour, son seul but étant désormais de ramener à bon port, sa FORD FIESTA R2 aux couleurs des ses partenaires P1 ADVENCED RACEWEAR, les montres RALF TECH et l’École de pilotage EUROFORMULA du circuit de La Châtre dan l’Indre.

 

Débuter sur un rallye aussi difficile que le VAR, qui plus est particulièrement piégeux cette année, n’a pas été une chose facile pour Nelson et son coéquipier. Comme Nelson nous l’explique :

« Heureusement que j’avais un bon coéquipier qui a su me mettre en confiance car c’était vraiment difficile par moment » 

 

Et le pilote de circuit, engagé cette saison en WSR, de poursuivre:

« Ce qui m’a le plus posé de problèmes ce ne sont pas les notes qui étaient finalement assez précises, même si j’avais quelquefois sous évalué la vitesse, mais les changements d’adhérences. Au fur et à mesure du rallye je lisais d’ailleurs de mieux en mieux la route, ce qui m’a facilité la tâche le dernier jour. Je redoutais la nuit mais en fait je me suis senti à l’aise tout de suite, même si au départ de la première spéciale je ne savais pas trop à quoi m’attendre ! La gestion de la course est également différente car il faut savoir ralentir, notamment quand c’est très piégeux et c’est dur de trouver la bonne mesure, heureusement que mon équipe et mon coéquipier m’ont bien aidé. Ce qui est sur, c’est qu’au niveau de l’adrénaline c’est beaucoup plus fort qu’en circuit et il faut des pistes comme SPA FRANCORCHAMPS pour retrouver les mêmes sensations. J’ai beaucoup de respect et d’admiration pour les pilotes de rallyes car c’est une discipline très difficile. J’ai pris beaucoup de plaisir à disputer ce rallye au volant de ma FORD FIESTA et, avant de reprendre la route des circuits, j’ai vraiment envie de renouveler l’expérience au MONTE CARLO !»

Pour René Padovani, son coéquipier, c’est la première fois qu’il montait avec un pistard et il tait donc intéressant de connaitre ses impressions :

« Nelson est un pilote très pointilleux qui s’attache aux moindres détails, mais ce qui m’a le plus surpris ce sont les distances de freinages et la pression qu’il met sur la pédale, dans la première spéciale j’ai cru plusieurs fois qu’on ne s’arrêterait pas ! Au niveau du pilotage c’est très en trajectoire avec peu d’angle au volant, ce qui ne l’empêche pas d’être adroit dans les situations d’urgence comme à l’épingle de COLLOBRIERES où on est arrivé complètement en travers à haute vitesse. En plus Nelson est doté d’un « cerveau » qui fonctionne bien car il su baisser de rythme quand il sentait qu’il était en sur régime. Dès qu’il aura amélioré son système de notes il sera redoutable car dans les endroits à vue c’était impressionnant, s’il fait le MONTE CARLO je suis partant ! »

Comme on peut le voir, le duo Nelson Panciatici-René Padovani, s’est trouvé des affinités et ils sont déjà prêts à en découdre ensemble sur les routes enneigées du prochain Rallye MONTE CARLO, il ne reste plus qu’à convaincre leurs partenaires !

Gilles GAIGNAULT

Photos : Starace

 

EuroFormula Rallyes Français Sport

About Author

gilles