F1 : KIMI RAIKKONEN ‘’ JE SUIS TOUJOURS AUSSI MOTIVE ‘’

 

Vingt-quatre heures après l’annonce de son retour dans le baquet d’une monoplace de Formule 1 et ce après deux ans d’absence qu’il a consacré à son autre passion les rallyes, l’ancien Champion du monde de F1, s’est livré sans retenue, sans cuillère de bois

En effet, le Champion Finlandais, Kim Raïkkönen s’ est longuement expliqué ce mercredi sur ce ‘’ come-back en Grand Prix.

Décision finalement motivée avant tout par le désir, la motivation, l’ envie et la passion et retrouver cet univers qu’il affectionne car au fond, même si le monde des rallyes lui a plu, la vie des paddock de F1 a tout de même au bout de deux ans fini par manquer au Finlandais

Du coup, depuis ce mardi et l’annonce de son arrivée chez Lotus, on sait que Kimi va retrouver une place sur les grilles de départ et qu’il s‘installera dans le baquet d’une Lotus en 2012.

Questionné sur ce retour, Iceman répond sans détour !

Kimi, pour quelles raisons avez décidé de revenir en Formule 1. ?

‘’  La véritable raison est que je n’ai jamais franchement perdu la passion de la Formule 1, mais peut-être seulement pour ce qui l’entourait. Mais quand j’ai participé à des courses en NASCAR cette saison, je me suis rendu compte que les bagarres en course me manquaient de plus en plus. En rallye, vous ne vous battez que contre le chronomètre. Ensuite j’ai reçu des appels de certaines personnes en Formule 1. Un certain nombre de choses se sont passées et j’ai pu avoir un contact intéressant avec les gens de Lotus Renault GP qui m’a séduit et nous avons donc signé un accord. J’en suis sincèrement très heureux.’’

Pourquoi ce choix de l’équipe Lotus Renault GP ?

‘’ En vérité, j’avais deux options, cette équipe Lotus Renault et aussi le Team Williams. Et tout s’est vite et bien passé avec Lotus Renault GP, comme nous voulions. Voilà la vraie raison.’’

Avez-vous suivi les performances de cette écurie cette année?

‘’ Pour tout dire et rester franc, je n’ai que très peu suivi la F1 l’an dernier. Cette année un petit peu plus, mais pas vraiment un Team en particulier. Dimanche j’ai suivi les vingt derniers tours du Grand Prix du Brésil et ce parce que je savais ce qui allait se passer pour moi en ce début de semaine. Par conséquent, j’ai regardé ce que faisaient les pilotes de Lotus Renault. Mais avant le Brésil, je ne savais pas ce qui allait se passer ou que nous trouverions un accord pour l’année prochaine, alors je regardais la F1 juste par curiosité sans suivre tel ou tel Team. J’ai bien vu quelques GP mais sans plus.’’

Quelle est la principale différence, aujourd’hui avec le Kimi Räikkönen de 2009 ?

‘’Je ne sais pas. Pendant deux ans, j’étais ailleurs. Je n’ai pas conduit une monoplace, je ne me suis même plus jamais installé dans une F1 depuis ma dernière course en 2009. Cela m’intéresse donc de remonter dans une voiture de GP. J’ai deux ans de plus et je ne pense pas que quoi que ce soit d’autre ait changé. Cela a été bien de tenter de découvrir et d’apprendre le rallye ces deux dernières saisons. C’était dur certains jours. Cette année, cela a été un peu plus facile, mais cela reste assurément une discipline vraiment très difficile. Je suis donc vraiment impatient de revenir en circuit en F1. Au moins, en Formule 1, je sais comment cela marche parce que je l’ai pratiquée pendant des années, à la différence du rallye où je ne savais pas ce qui se passerait vraiment. Je suis allé voir en NASCAR et je n’avais aucune idée de ce que c’était. En ce sens, cela devrait être beaucoup, beaucoup plus facile pour moi de revenir conduire en circuit.’’

Quel est votre type d’entrainement?

‘’ J’ai continué à m’entrainer pendant ces deux saisons en rallye, mais bien sûr, c’est loin d’être aussi physique. En rallye, il s’agit plus de s’installer dans la voiture pendant tout le week-end. En Formule 1, c’est plus physique, mais sur une durée plus courte. Il y a un mois, j’ai commencé à me ré-entraîner en fonction de mon retour en F1. Le cou est la partie la plus difficile à préparer, mais il me reste encore beaucoup de temps avant d’entamer la campagne 2012.’’

 

Quels souvenir conservez-vous du pilotage d’une monoplace de F1?

‘’ Je me souviens très bien du freinage et de la vitesse à laquelle tout se passe. Mais, comparé au rallye, vous avez un peu plus de temps. En rallye, vous n’avez pas de seconde chance. Une seule erreur et vous êtes déjà dehors. Il n’y a pas d’échappatoire. En Formule 1, vous avez beaucoup de dégagements, vous pouvez sortir un peu large et ce n’est pas un problème. Vous pouvez perdre un tour en essais libres ou en qualifications, mais en course, vous ne perdrez même pas une place. Alors sur que le freinage et les G, vont certainement me revenir très rapidement. Le point le plus important sera forcément de réhabituer mon cou à cet exercice. Tout le reste demandera un petit peu de temps, mais cela ne me perturbe nullement car ce n’est vraiment pas un gros souci.’’

Comme on le constate, l’ancien Champion du monde, couronné fin 2007, avec la scuderia Ferrari semble particulièrement détendu et serein et en pleine forme morale pour retrouver le monde de circuits

Il lui reste trois bons mois avant d’entamer les premiers tours de roue sur la piste de Montmèlo  en Espagne ou les 1er essais officiels sont programmés du 21 au 24 février et du 1er au 4 mars 2012

 

Gille GAIGNAULT

Photos : Red Bull – Bernard Bakalian – Jo Lillini

 

F1 Sport

About Author

gilles