DAKAR 2012 : APRES L’ARGENTINE ET LE CHILI, EN ROUTE POUR LE PEROU !

 

Depuis 2009, ASO (Amaury Sport Organisation) le promoteur du Dakar, convie les spécialistes du Rallye-raid à participer à l’épreuve-Reine de la discipline en … Amérique du sud !

Certes, loin des Dakar d’antan, ceux nés dans l’imagination de son génial créateur, le regretté Thierry Sabine, disparu hélas le soir du 14 janvier 1986 du côté de Gourma Rhaous au Mali… en compagnie de ses quatre compagnons d‘infortune, présents ce jour-là dans l’hélicoptère du boss : Nataly Odent, Jean Paul Le Fur, François Xavier Bagnoud et le chanteur Daniel Balavoine.

Depuis , la terre d’Afrique n’étant plus fréquentable pour une caravane aussi imposante que celle du Dakar devenue une cible pour les terroristes qui sévissent hélas un peu partout là-bas, les pays d’origine de cette fabuleuse épreuve ne pouvant plus être visités (Algérie-Niger-Mali-Mauritanie), chez ASO, on a donc décidé après la difficile annulation de l’épreuve 2008, de trouver d’autres terrains de jeu

Et après une première tentative en Am Sud en janvier 2009, l’épreuve y est par deux fois ensuite retournée, avec un succès sportif et populaire considérable. Et bien largement supérieur à ce qui fit sa gloire et sa renommée autrefois

Proposant en outre aux concurrents de plus en plus nombreux au fil des ans, des parcours tout à fait exceptionnels, avec des paysages fantasmagoriques et sublimes.

Qu’il s’agisse de l’Argentine ou du Chili

Cette année, pour sa 4ème édition Sud-Américaine, les organisateurs du Dakar, ont encore pimentés un peu plus leur superbe épreuve, en ajoutant un nouveau pays, le Pérou, au menu de cette 33ème édition !!!

Le Pérou, pays magique et mondialement connu et réputé avec son passé.

Les fameux Incas sans oublier le site merveilleux de Machu Pichu (photo) que nous avons déjà eu le privilège par le passé d’admirer au départ d’Agua Calentés.

Et comment ne pas évoquer non plus, ses  légendaires lamas !

Bref, le 1er janvier prochain, c’est une caravane forte de 465  concurrents (171 autos, 185 motos, 76 camions et 33 quads) qui s’élancera de la superbe station balnéaire de Mar del Plata et se lancera sur les pistes avec la ferme intention de rallier la capitale Péruvienne, Lima,  deux semaines plus tard, le 15 janvier.

Au total quelque 8.500 km seront parcourus, dont environ 4.200 km de spéciales.

Étienne Lavigne explique:

Nous disputerons quatre étapes au Pérou. La première s’élancera depuis Arica au Chili pour rejoindre en longeant le Pacifique,Aeriquipa. Ensuite, la suivante nous mènera d’Aériquipa à Nasca (photo). De la, direction Pisco. Enfin, l’ultime journée au Pérou nous emménéra vers la capitale Lima. Il s’agira de grandes étendues désertiques entre le Pacifique et la Cordillére faite de cordons de dunes »

NAZCA: DES FIGURES GÉANTES SEULEMENT VISIBLES D’AVION ET DATANT DE 600 ANS!

Au sujet de cette étape Pisco-Lima, Étienne, ajoute:

 » Il s’agira le dernier jour d’une véritable étape comme lors de celle de Mar del Plata qui ne sera pas un simple prologue. L’arrivée à Lima se déroulera Place d’Armes, une magnifique place coloniale préservée et protégée et classée au Patrimoine de l’Unesco. Un lieu superbe qui baigne dans son jus d’époque (17ème et 18ème siécle)  »

Étienne Lavigne nous précisant encore:

Pour l’avenir, plusieurs pays sud-américains se sont à nouveau récemment  montrés intéressés par notre épreuve  dont l’Uruguay et la Bolivie, tout comme le Brésil. »

 

DE L’ATLANTIQUE AU… PACIFIQUE !!!

 

Tous les détails du Dakar 2012, qui se disputera donc entre le 1er et le 15 janvier prochains en Argentine, au Chili et au Pérou, ont donc été dévoilés ce mardi matin à Paris, par Étienne Lavigne son directeur assisté de David Castera, l’homme en charge de dénicher les plus belles pistes et d’établir le Road-book.

Les caractéristiques du parcours, tout comme le jeu de chaises musicales observé parmi les prétendants aux titres, promettent une course à rebondissements.

Le Dakar s’adresse aux grands voyageurs, aux aventuriers en quête de grands et sublimes espaces !

Il s’apprête cette année à découvrir un …27ème pays, au terme d’un quatrième périple sud-américain qui emmènera les pilotes à Lima, capitale du Pérou, après avoir revisité les territoires argentins et chiliens.

La traversée du continent, de l’Atlantique au Pacifique séduit massivement les amateurs de rallye raid, qui viennent chercher les frissons de la compétition et des grands espaces.

Cette année, 465 véhicules sont attendus à Mar del Plata pour le départ de la course, soit une augmentation de près de 15 % par rapport à l’édition 2011. Laquelle était pourtant déjà un très grand cru …

Le sable et les dunes seront au menu dans les trois pays qui accueillent le Dakar 2012.

Mais entre celles de Fiambala qui précèdent le franchissement de la redoutable Cordillère des Andes, celles du non moins impressionnant désert de l’Atacama qui surprennent par leurs dimensions, ou leurs déclinaisons péruviennes qui s’étendent sur de longs cordons, la variation et la dispersion des difficultés interdisent à quiconque d’écrire un scénario à l’avance.

D’ailleurs, la revue d’effectif se densifie et rend les pronostics de plus en plus aléatoires, à commencer en deux-roues.

Si Marc Coma et Cyril Despres se neutralisent à trois victoires chacun, il est loin d’être acquis qu’un d’entre eux prendra le dessus cette année dans le palmarès du rallye.

Les rivaux légitimes anciennement montés sur le podium se nomment Helder Rodrigues et David Casteu chez Yamaha, puis Francisco Lopez (Aprilia) ou Pal-Anders Ullevalseter (KTM).

Mais au vu de leurs prometteuses prestations, on peut également hisser au rang de prétendants le Portugais Paulo Gonçalves (Husqvarna) ou encore l’Américain Quinn Cody, meilleur « rookie » en 2011 (9ème sur Honda).

Justement, les regards seront sans doute tournés en janvier vers une poignée de nouveaux venus de premier plan, comme le Brésilien Felipe Zanol (2ème derrière Despres au Rallye dos Sertoes au Brésil), ou le double Champion du monde d’enduro Johnny Aubert, ou bien encore le quadruple vainqueur du Bol d’Or, Matthieu Lagrive.

 VW ABSENT, LA CHASSE AU PODIUM EST OUVERTE…

 

La redistribution des cartes attendue dans la catégorie auto pourrait également donner lieu à une confrontation intense.

En effet en l’absence de l’ogre VW, victorieux des trois dernières éditions et qui désormais mise tout sur le Championnat du monde des Rallyes WRC, la chasse à la victoire est ouverte ….

Elle se jouera déjà principalement au sein du Team X-Raid, qui aligne cinq Mini, pilotées par deux anciens vainqueurs du rallye, Stéphane Peterhansel et Nani Roma (moto), et la valeur montante de la discipline ? LE Polonais  Krzysztof Holowczyc, sacré cet été sur le Silk Way Rally.

Mais le nouveau contexte pourrait aussi permettre au fantasque Yankee, Robby Gordon de s’affirmer à nouveau, après être monté sur le podium en 2009 avec son Hummer.

C’est également un objectif que peut ambitionner le Sud-Africain Giniel De Villiers ! Le vainqueur du premier Dakar sud-américain s’installera en effet le 1er janvier 2012 au volant d’un Pick-up Toyota conçu par Overdrive, et qui pourrait faire une entrée de prestige sur l’épreuve.

L’état de la concurrence aiguise également l’appétit d’outsiders comme Christian Lavieille chez Dessoude, Mathias Kahle au volant d’un buggy, préparé dans les ateliers de Philippe Gache chez SMG, ou bien du revenant Carlos Sousa, enrôlé par le constructeur chinois, Great Wall. Dont les voitures sont également montées et bichonnés avant le grand départ, chez SMG

Et comment ne pas évoquer les Mitsubishi ! Les anciennes voitures maintes fois victorieuses du Dakar avec Peterhansel et Alphand notamment, ont été rachetées tout récemment par un team Hollandais.

Lequel dirigé par un certain Dominique Seryés – déjà présent du temps de l’équipe officielle – a fait une entrée fracassante dans l’univers des Rallyes-raid en survolant du 17 au 22 octobre dernier, le Rallye du Maroc  ou les Mini X-raid étaient pourtant bien présentes…

Mais les voitures alignées par Sven Quandt ont rencontrés d’insolubles problèmes de pompe à huile et n’ont donc guère brillé, laissant les victoires d’étapes et la victoire finale à la Mitsubishi du tandem formé par le Hollandais   et le Français Mathieu Baumel

En quad, la fratrie des Patronelli semble condamnée à l’excellence. Le public argentin, conquis par la saga familiale qui a vu les victoires de Marcos en 2010, puis d’Alejandro en 2011, ne se contentera que du maximum.

Mais sur la piste, le duo sera confronté au Tchèque Josef Machacek, qui a conquis le dernier de ses cinq titres mondiaux en 2009, ainsi qu’à l’école polonaise qui perce depuis quelques années, avec Rafal Sonik et Lukasz Laskawiec.

Dans la catégorie des ‘’ Mastodontes ‘’ l’année 2012 sera nécessairement un tournant pour l’écurie Kamaz

Chagin son leader charismatique et éternel vainqueur ces dernières années ayant quitté… la cabine de son ‘’ jouet préféré ‘’pour justement dorénavant… jouer un rôle dans l’encadrement de l’équipe. La jeune garde a immédiatement pris les commandes avec Eduard Nikolaev et Ayrat Mardeev, le fils, qui disposent tous deux du talent et des machines capables de prolonger l’hégémonie russe.

Mais leur échec sur leurs terres en juillet dernier lors du Silk Way, avec la victoire du Tatra d’Ales Loprais, autorise maintenant le pilote tchèque à des espoirs de sacre au Dakar.

Le Team Hollandais De Rooy, particulièrement à l’aise lui sur les pistes du récent Rallye du Maroc, en nourrit également, avec le retour sur la piste de Gérard, mais aussi le renfort d’Hans Stacey, le dernier à avoir dominé les Kamaz sur le Dakar, en 2007.

Et le Team Veka n’entend pas assister en spectateur aux débats. Frantz Echter sera là pour s’y mêler.

Comme on le constate, ce Dakar millésime 2012 promet un sacré spectacle et dans toutes les catégories !

La conclusion et le mot de la fin, nous la laisserons à notre ami et confrère Gérard Holtz, un habitué des grands espaces, des belles aventures et des reportages inter-planétaires :

 » La force du Dakar, ce sont ces images fortes et inoubliables de paysages grandioses, de spectateurs ravis et enthousiastes au cœur de cette superbe Amérique du sud. Que du bonheur pour le plaisir des yeux !  »

Gilles GAIGNAULT

Photos : ASO – Alain Rossignol  – Philippe Buffard – Gilles Gaignault

 

 

DAKAR 2012 : LE PARCOURS

 

1re étape (1er janvier):

Mar Del Plata/ARG – Santa Rosa de la Pampa (liaison 796 km ; 60 km de spéciale)

 

2e étape (2 janvier):

Santa Rosa de la Pampa – San Rafael (liaison 486 km ; 295 km de spéciale pour motos, quads et camions, 290 km de spéciale pour autos)

 

3e étape (3 janvier):

San Rafael – San Juan (liaison 293 km ; 270 km de spéciale pour motos et quads, 208 km de spéciale pour autos et camions)

 

4e étape (4 janvier):

San Juan – Chilecito (liaison 388 km ; 326 km de spéciale)

 

5e étape (5 janvier):

Chilecito – Fiambala (liaison 151 km, 265 km de spéciale pour motos et quads ; liaison 246 km, 177 km de spéciale pour autos et camions)

 

6e étape (6 janvier):

Fiambala/ARG – Copiapo/CHI (liaison 394 km ; 247 km de spéciale)

 

7e étape (7 janvier):

Copiapo – Copiapo (liaison 154 km ; 444 km de spéciale)

 

8 janvier (Journée de repos)

 

8e étape (9 janvier):

Copiapo – Antofagasta (liaison 209 km ; 477 km de spéciale)

 

9e étape (10 janvier):

Antofagasta – Iquique (liaison 9 km ; 557 km de spéciale)

 

10e étape (11 janvier):

Iquique – Arica (liaison 317 km ; 377 km de spéciale)

 

11e étape (12 janvier):

Ariqua/CHI – Arequipa/PER (liaison 171 km, 538 km de spéciale pour motos et quads ; liaison 120 km, 478 km de spéciale pour autos ; liaison 120 km, 432 km de spéciale pour camions)

 

12e étape (13 janvier):

Arequipa – Nasca (liaison 259 km, 246 km de spéciale pour motos et quads ; liaison 440 km, 246 km de spéciale pour autos et camions)

 

13e étape (14 janvier)

Nasca – Pisco (liaison 76 km ; 276 km de spéciale)

 

14e et dernière étape (15 janvier, podiums à Lima)

Pisco – Lima (liaison 254 km ; 29 km de spéciale)

 

Dakar Sport

About Author

gilles