F1. SCANDALE MOSLEY. LE VERDICT DES JUGES FRANÇAIS EST ATTENDU CE MARDI !

 

Des juges Français rendront ce mardi leur verdict au sujet du litige et du contentieux datant de 2008 opposant Max Mosley, l’ex-Président de la FIA, et News Group, l’éditeur Londonien de News of the World.

Initialement, la décision devait être rendue le 25 octobre dernier mais pour des raisons techniques, la 17ème chambre avait repoussé l’échéance de deux semaines.

L’histoire ?

Le 30 mars 2008, l’hebdomadaire britannique, qui a depuis cessé de paraître l’été dernier à la suite du scandale des fameuses écoutes en Grande-Bretagne, avait diffusé sur son site internet des extraits d’une vidéo montrant Max Mosley, alors âgé de 68 ans, avec cinq prostituées à Londres

Le Président de la FIA y apparaissait dans des scènes à connotation sadomasochistes, se faisant dominer par ces femmes vêtues d’uniformes ou de costumes rayés de prisonniers.

Max Mosley, fils d’Oswald Mosley, le leader des fascistes britanniques dans les années 1930, avait rejeté toute connotation nazie à la mise en scène et crié à la violation de sa vie privée…

Mais la vidéo ayant fait le tour du monde sur internet et face à l’ampleur du scandale, Mosley s’était engagé à terminer son mandat de Président de la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile), en prenant soin d’intervenir le moins possible publiquement afin de ne pas nuire au pouvoir sportif (FIA).

Le mal était fait et le Président de la FIA – considéré comme un pestiféré – se voyait interdire par la majorité des organisateurs des GP, l’accès  et notamment au GP de Monaco dont il est pourtant résident, Mosley possédant un appartement dans la Principauté !!!

Saisi en avril 2008 pour faire interdire en France la diffusion de cette vidéo, un juge des référés parisien s’était à l’époque déclaré incompétent, concluant qu’il appartenait à la Haute Cour de Justice de Londres, de trancher le litige.

Mosley étant citoyen Britannique et le News of the World, un quotidien anglais

Le magistrat Français avait en revanche fait injonction à News Group Newspapers, société éditrice et propriétaire de News of the World, de retirer tous les exemplaires du journal, encore disponibles en France, dont les éditions dominicales des 30 mars et 6 avril 2008  et qui avaient reproduit et publié des clichés de la vidéo.

Quelques mois plus tard, le 24 juillet 2008, Max Mosley obtenait à Londres la condamnation du groupe de presse, à lui verser 60.000 livres (76.000 euros)

 

Côté français, Max Mosley engageait alors une nouvelle action mais cette fois sur le fond.

Il poursuivait pour « diffamation » un article de l’hebdomadaire et pour « atteinte à l’intimité de la vie privée » la publication de photos extraites de la vidéo.

Il réclamait 200.000€ de dommages et intérêts.

Trois années se sont écoulées… Mosley est retombé dans l’anonymat !

Le verdict est donc attendu ce mardi

Gilles GAIGNAULT

Photos : Bernard BAKALIAN

 

Sport

About Author

gilles